Archives de Tag: Evry

Essonne : Les agents du Département contre les mesures d’austérité

Essonne Info, 20 janvier 2016 :

Ce vendredi 15 janvier, la maison des syndicats d’Evry faisait salle comble pour l’assemblée générale du personnel du Département. Révolté, celui-ci tente de parer la politique d’austérité mise en place par le Conseil départemental.

Quelques 400 personnes étaient présentes ce vendredi matin à la Maison des syndicats d’Evry. Les membres du personnel du département ont massivement répondu à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO et FSU pour une Assemblée générale exceptionnelle. La salle regorge d’agents, tous souhaitent défendre leur cause. Le micro passe de mains en mains, une pluie de questions s’abat alors sur les syndicalistes en charge de l’animation de cette assemblée.

Lire la suite

La cérémonie pour ERDF déplacée par des grévistes

Essonne Info, 7 juillet 2015 :

Quand inauguration rime avec cache-cache entre direction et salariés. Cela se passe à Courcouronnes et Evry lors de la pose de la première pierre d’un futur site de l’opérateur ERDF.

Quand inauguration rime avec cache-cache entre direction et salariés. Cela se passe à Courcouronnes et Evry lors de la pose de la première pierre d’un futur site de l’opérateur ERDF.

Lire la suite

Huit semaines de grève chez Appel 24 : et maintenant ?

Essonne Info, 6 mai 2015 :

Les tentatives de médiation ont échoué, d’autres employées sont arrivées… Chaque jour, la lueur d’espoir s’éteint un peu plus pour les onze salariées d’Appel 24. Depuis huit semaines consécutives maintenant, ces télésecrétaires de la société d’appel pour médecins et laboratoires médicaux, dont le siège se trouve au coeur d’Evry, ont arrêté le travail.

Ce mercredi matin, à 7 heures, il y a déjà un peu de monde devant la porte d’entrée du 48, boulevard des Coquibus à Evry-centre. Les visages sont déterminés, mais l’ambiance est chaleureuse. Depuis une semaine, la situation n’avançant pas, les salariées ont décidé de durcir le ton et la tension est encore montée d’un cran entre elles et leur employeur, Alain Karadjian. Chaque matin, le rituel est le même : les secrétaires d’Appel 24 bloquent le passage à leurs collègues non-grévistes, les empêchant de se rendre à leur poste – au moins jusqu’à ce que la police arrive, appelée par le gérant. Des méthodes qui semblent montrer que tout dialogue est désormais rompu. L’arrivée d’une collègue non-gréviste, qui doit user de ruse pour monter dans les locaux d’Appel 24, ravive les tensions. La police nationale, qui arrive à deux voitures, est vite sur place. Et le ton monte, augmentant un peu plus la confusion.

Lire la suite

En grève, les salariées d’Appel 24 empêchent leur patron d’entrer

Le Parisien, 24 avril 2015 :

Cela fait désormais cinq semaines qu’une dizaine de salariées d’Appel 24 à Evry sont en grève avec l’appui de l’union locale CGT d’Evry. Ce centre d’appel et de secrétariat est dédié aux médecins, cabinets médicaux et laboratoires pharmaceutiques.

Les salariés dénoncent leurs conditions de travail et réclament une hausse de salaire de 120 € brut par mois, sans succès. Ce vendredi matin, les grévistes ont empêché leur employeur et des salariés nouvellement embauchés de pénétrer dans les locaux.

Appel 24 : des conditions de travail dénoncées par les salariées

Le Républicain, 26 mars 2015 :

Critiques incessantes, persécutions, harcèlement moral, les salariées du centre d’appel et de secrétariat dédié aux médecins, aux cabinets médicaux et aux laboratoires pharmaceutiques, Appel 24, situé sur le boulevard des Coquibus à Evry, n’en peuvent plus.

Depuis plusieurs mois, voire des années, elles vivent des conditions de travail très difficiles qui engendrent de nombreux arrêts maladie pour cause de stress, de fatigue ou bien encore de dépression. Excédées, elles ont décidé, lundi 16 mars dernier, de se mettre en grève. Onze refusent aujourd’hui de reprendre le travail si les conditions ne changent pas. Dans leur combat, elles ont reçu le soutien de l’union locale CGT d’Evry.

Lire la suite

Hypermarché Leclerc de Fleury-Mérogis (Essonne) Qui-est-le-moins-cher ? Le stagiaire !

Communiqué CGT, 21 novembre 2014 :

Onze chômeuses de longue durée, soutenues par l’union locale Cgt d’Evry (Essonne), viennent de porter plainte contre l’enseigne Leclerc pour « escroquerie, offre d’emploi fausse, travail dissimulé, soumission de personnes vulnérables à des conditions incompatibles avec la dignité humaine et violences ».

De décembre 2013 à février 2014, elles ont participé, avec 80 autres personnes à une « préparation opérationnelle à l’embauche » (POE). Un organisme formateur, financé par Pôle Emploi, devait proposer aux stagiaires (sur une durée maximale de 400 heures) une mise à niveau de leurs compétences pour correspondre aux postes proposés.

Lire la suite

Des chômeuses portent plainte pour «escroquerie» après un stage chez Leclerc

Le Parisien, 20 novembre 2014 :

Onze chômeuses de longue durée ont porté plainte pour «escroquerie» et «travail dissimulé» après avoir participé à une formation dans une enseigne Leclerc, ont confirmé les avocats en charge de l’affaire, révélée par Le Monde jeudi.

Saisis par l’union locale CGT d’Évry (Essonne), Me Eddy Arneton et Me Sofiane Hakiki ont déposé plainte contre X lundi au parquet d’Évry pour «escroquerie, offre d’emploi fausse, travail dissimulé, soumission de personnes vulnérables à des conditions incompatibles avec la dignité humaine et violences».

Lire la suite

Les postiers du Sud-Essonne toujours en grève

Essonne Infos, 2 avril 2014 :

Depuis lundi dernier, les postiers du centre de courrier d’Étampes sont en grève. Une partie d’entre eux seront présents ce mercredi 2 avril à Évry pour faire part de leur rejet du projet de réorganisation.

Cela fait donc deux jours que 19 communes du Sud-Essonne ne reçoivent plus de courriers et de colis. En grève depuis lundi, la majeure partie des 40 postiers du centre de courrier d’Étampes seront ce mercredi matin à Évry où doit se tenir le Comité Technique. Ils souhaitent ainsi faire entendre leur voix pour protester contre le projet de réorganisation engagé par la Poste qui doit être entériné par le Comité Technique ce mercredi 2 avril.

Lire la suite

Chez Leclerc : « On m’a dit que les gens comme moi devaient dégager »

Ils ont le sentiment d’avoir été utilisés puis jetés. Pendant un mois et demi, ces chômeurs franciliens ont bossé gratos pour Leclerc, avant de se faire virer « pour des motifs farfelus ».

leclerc-pole-emploi

Sur le coup, ils n’ont rien dit : le Pôle emploi d’Evry (Essonne) et Leclerc leur avaient assuré un CDI à la fin de la formation, sauf faute grave. La date prévue d’embauche est même formalisée sur le document signé par les demandeurs d’emploi (voir ci-contre).

Le CDI, « on nous l’a promis 10, 20, 30 fois », assure Ouarda, 47 ans, l’une des chômeuses virées :

« On nous mettait toujours la carotte du CDI : on aura un boulot, on aura une mutuelle… On nous a vendu beaucoup de rêve. » Lire la suite

Evry : Mobilisation à l’entreprise Bodyguard

Essonne Infos, 18 juillet 2013 :

La mobilisation de la CGT devant le siège de l’entreprise de sécurité a été le théâtre de rancœurs intersyndicales.

Ambiance tendue à Évry devant les locaux de Bodyguard : la manifestation de la CGT est à peine commencée que des membres de la société s’emportent face aux représentants syndicaux. « Mais ils sont où les salariés ? s’insurge Karim Aberhouche, délégué CFTC. Sur la quarantaine de personnes qui sont là, il doit y avoir six personnes de Bodyguard. On parle d’intersyndicale mais je ne vois que la CGT, alors que nos employés sont en majorité CFTC. » Ce à quoi un interlocuteur rétorque : « La vérité c’est que vous ne faites pas votre travail, que vous défendez votre patron. » Les esprits s’échauffent, on en vient presque à l’affrontement physique.

Lire la suite