Archives de Tag: Essonne

Essonne : Des lycéens étrangers en obligation de quitter le territoire

Le Républicain, 9 juillet 2015 :

Avec la mise à l’écart de la circulaire Valls, de nombreux lycéens étrangers risquent d’être expulsés du territoire.

Fouad, Rody, Déborah et Kalou ont tous reçu une obligation de quitter le territoire français (OQTF). Vivant en France sans papiers, ces lycéens essonniens de 18 ou 19 ans étaient bénéficiaires de la circulaire Valls leur permettant d’acquérir un titre de séjour. Cependant, les tribunaux administratifs ont décidé de revoir cette circulaire en début d’année, qu’ils jugent comme une simple orientation. Elle n’est pas non plus prise en compte par la modification de la loi sur l’immigration par le gouvernement, intervenue le 1er juillet dernier.

Lire la suite

Loi Macron : Analyse de l’UD CGT Essonne

Quatre pages de l’Union Départementale CGT de l’Essonne sur la loi Macron :

macron91Tract en PDF : Tract 4P loi Macron

Rassemblement de soutien aux postiers grévistes le 11 juin prochain au Siège de La Poste

Rassemblement mercredi 11 juin, 18h30, 44 boulevard Vaugirard (métro Montparnasse)

Les postiers et postières du 92 sont maintenant en grève depuis plus de quatre mois contre la précarité et les suppressions d’emplois.

Rep^PTTLa répression se poursuit

Après les mises à pied de 3 mois à l’encontre de Brahim (SUD Poste 92) et de Bruno (SUD Postaux 75), la Poste a voté en commission disciplinaire les licenciements de Gaël, Mohamed, Thibault, Patricia (tous les 4 du 92) et de Stéphanie. Xavier (92) Olivier (75) et Manu (75) vont passer en commission disciplinaire dans les prochains jours Ces mesures internes s’ajoutent toujours à la pression policière et judiciaire suite aux 4 gardes à vue du 21 mai : Gaël, Dalila, Mohamed et Brahim risquent de se faire convoquer à tout moment par la Sûreté ou par le Procureur d’ici les 6 prochains mois.

Lire la suite

Des enfants roms privés d’école à Villebon-sur-Yvette (91)

France Bleue, 6 septembre 2013 :

Deux fillettes n’ont pas pu faire leur rentrée à l’école des Casseaux mardi dernier. Raison invoquée par la mairie : leur camp risque d’être démantelé à la fin du mois de septembre. Le collectif qui les soutient dénonce une « double peine » et une décision contraire au voeu du ministre de l’Education Vincent Peillon.

Graziella et Rebecca habitent depuis quelques mois dans l’usine Galland, à Villebon-sur-Yvette. Une ancienne usine de fabrication de plastique squattée par quelques 200 Roms, dont une quarantaine d’enfants.

Lire la suite

L’école pour tous sauf exception

Essonne Info, 5 septembre 2013 :

Deux petites filles roms n’ont pas pu commencer l’année scolaire à Villebon-sur-Yvette, car la mairie anticipe déjà l’expulsion de leurs familles d’une usine désaffectée.

La rentrée scolaire est un moment – pas toujours facile – auquel chaque enfant en France a droit, la loi stipulant que la scolarité y soit gratuite et obligatoire. Une fois validées les formalités administratives – justificatifs d’identité, de domicile, et de vaccinations à jour -, l’élève fraîchement inscrit n’a plus qu’à entrer en classe.

Pourtant la municipalité de Villebon-sur-Yvette ne semble pas de cet avis : deux petites filles d’origine Rom, Maria-Valentina (6 ans) et Rebecca (8 ans), se sont vues refuser l’accès à l’école Les Casseaux en fin de semaine dernière par la mairie.

Lire la suite

Essonne : Préavis de grève des postiers le 24 juin

Essonne Infos, 20 juin 2013 :

Pour s’opposer aux suppressions d’emplois liées notamment à la réorganisation du service postal, les syndicats SUD, FO, CFDT et CGT Poste de l’Essonne appellent les salariés à une journée de grève et de manifestation lundi prochain.

Vous n’aurez peut-être pas de courrier lundi. Les représentants syndicaux de la Poste organisent un mouvement de contestation du fonctionnement du service public en Essonne.

« Une réorganisation des bureaux de la Poste est en cours, qui a pour conséquence des suppressions de postes, une modification des horaires d’ouverture et même des fermetures de locaux, par exemple à Saint-Germain-lès-Corbeil, Soisy-sur-Seine, ou Saintry-sur-Seine, » explique Yves Pradillo, secrétaire général de la Fédération CGT des activités postales et de télécommunications (FAPT).

Lire la suite

A Evry, les Roms expulsés se retrouvent devant la mairie.

Rue 89, 27/08/2012 :

Les Roms évacués écoutent les propositions d’hébergement d’urgence

Les Roms évacués écoutent les propositions d’hébergement d’urgence.

A la sortie de la gare RER, une dame pointe du doigt le chemin de la mairie : « Vous traversez la controverse et vous serez juste en face. » Elle veut dire « la contre-allée ».

Au bout, des camion de CRS sont garés en face des camions des chaînes de télé. Entre les deux, une trentaine de Roms sont assis sur le muret de la place des Droits de l’homme, dos à l’hôtel de ville et aux policiers alignés. Les enfants se promènent sur le trottoir, regardant d’en bas les associatifs et une nuée de journalistes.

Les Roms évacués, assis devant le parvis de la mairie d’Evry

Les Roms évacués, assis devant le parvis de la mairie d’Evry

Lire la suite

Évry : Démantèlement d’un camp de Roms au petit matin

La Dépêche, 27 août 2012 :

Un campement de Roms a été évacué ce lundi au petit matin par la police, sur les terres de Manuel Valls. Ce sont plus de 70 personnes qui ont été évacuées alors qu’elles vivaient depuis plus de quatre mois dans des cabanes de fortunes.

Le campement est situé le long de voies ferrées du RER, à Évry, ville dirigée jusqu’en juin par le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. Le démantèlement du camp a été décidé par arrêté d’expulsion, pris par le maire PS Francis Chouat. Vers 7h ce matin, munis de vélos, de valises, de sacs plastique, une quarantaine de Roms, dont plusieurs enfants, ont quitté la zone bloquée par les forces de l’ordre. La communauté avait été avertie samedi.

« Outre l’insalubrité, la dangerosité de ce site, qui se trouve quasiment en surplomb des voies de la ligne D du RER, m’a amené à prendre cet arrêté en accord avec la préfecture » s’est expliqué Francis Chouat. Manuel Valls a quant à lui justifié l’opération au micro d’Europe 1 en qualifiant la situation sanitaire du bidonville d’insupportable ».

Lire la suite

Rassemblement dans l’Essonne pour un père d’autiste menacé d’expulsion

Le Nouvel Observateur, 23 juin 2012 :

Une centaine de personnes se sont rassemblées samedi à Juvisy-sur-Orge (Essonne) pour demander la régularisation d’un Algérien présent en France depuis 1996 et père d’un enfant autiste, a-t-on appris auprès du Réseau Education sans Frontières (RESF).

Selon RESF, Mohamed Reda Amrouni, un peintre en bâtiment qui vit en France depuis 1996, fait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français depuis son interpellation lors d’un contrôle au volant de sa voiture en avril dernier. Il a ensuite été libéré.

Il vit à Juvisy-sur-Orge avec sa femme, arrivée en 2004, et ses deux enfants nés en France: Samy, six ans, qui souffre d’autisme, et Syrine, trois ans.

En cas d’expulsion, l’enfant « ne recevra pas les soins qu’il reçoit ici. La famille vit dans une angoisse terrible d’être séparée », a estimé Sylvie Clerc, maire adjointe de Juvisy en charge des retraités et membre de RESF.

Lire la suite

Essonne : 22 jours de grève pour les salariés de STA-Kéolis

Essonne Infos, 17 avril 2012 :

En 2010 le mouvement social avait duré vingt deux jours. Un cap symbolique, que les salariés grévistes de la STA dépasseront demain.

« Nous sommes en grève depuis vingt et un jours. Mercredi nous aurons dépassé la durée de la grève de 2010 », nous informe un conducteur de la STA, ce lundi lors de notre arrivée devant le dépôt d’Ormoy. Un cap symbolique qui tend à démontrer l’enlisement du conflit. Mais qui est responsable ? Pour les salariés, il n’y a pas de doute : « la direction nous laisse pourrir sur place. Depuis le passage au tribunal nous n’avons eu aucun dialogue avec eux et ils refusent la mise en place d’un médiateur sous l’égide de l’inspection du travail. »

Dans une ultime action, les conducteurs en lutte ont « envahi » dans l’après-midi de lundi le bureau du directeur sud-francilien du groupe Kéolis, dans les locaux de la société AthisCars. Dépôt qu’ils avaient déjà bloqué momentanément la semaine dernière. Une réunion entre la direction et les représentants syndicaux sera finalement organisée ce mardi après-midi.