Archives de Tag: environnement

Colère contre un projet d’incinérateur en Chine

Euronews, 4 juillet 2016 :

Un policier chinois qui passe à tabac des personnes en train de manifester pacifiquement. C‘était ce dimanche à Zhaoqing, dans la province du Guangdong, dans le sud-est du pays.

Les manifestants voulaient dénoncer le projet de construction d’un incinérateur, un projet qu’ils jugent trop polluant. Mais les autorités ne l’entendent pas ainsi. D’où la répression exercée contre les contestataires. Ce lundi, 21 personnes étaient détenues pour avoir ainsi manifester.

Lire la suite

Publicités

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE : LA MENACE DU NATIONALISME

Article de Nicolas Dessaux paru dans le n°66 du bulletin Communisme-Ouvrier de juin 2016

Voici quelques jours, le milliardaire Donald Trump, candidat aux primaires républicaines, a annoncé que, s’il était élu président, les États-Unis se retireraient du protocole de Paris sur le climat. Ce n’est pas une menace anodine, puisque Trump est désormais assuré d’être le candidat officiel du parti républicain lors des élections présidentielles. Cette déclaration est cohérente avec son nationalisme raciste et xénophobe : il s’agit d’affirmer que les États-Unis ne laisseront pas briser leur économie par des considérations climatiques.

C’est aussi une manière de flatter les préjugés de son électorat. Le scepticisme sur le réchauffement climatique est devenu une donnée culturelle majeure au sein de la droite américaine. On ne peut pas réduire cela à l’ignorance ou à la bigoterie : une partie des Américains, pas forcément les plus riches, ne sont pas prêts à changer leur mode de vie au nom de la sauvegarde de la planète et de l’espèce humaine. Citoyens d’un pays qui domine encore pour quelques temps le marché mondial, ils peuvent être tentés par un repli aussi aveugle qu’égoïste. Derrière un habillage évangélique ou pseudo-scientifique, l’idéologie du climato-sceptique est une manière illusoire de défendre leurs intérêts matériels. C’est bien cela que Trump leur promet. Mais surtout, il ménage les intérêts immédiats des capitalistes, magnats du pétrole et du gaz de schiste.

Lire la suite

CARTE – Ce qui est prévu près de chez vous en cas d’accident nucléaire

Le gouvernement a annoncé en avril dernier que le périmètre des plans particuliers d’intervention (PPI) passerait (un jour…) de 10 à 20 km autour des centrales nucléaires françaises. Alors que l’impact radiologique de l’accident de Fukushima s’étendait sur un périmètre de 100 km. Qu’en ce qui concerne la catastrophe de Tchernobyl, le périmètre était de 300 km. Lire la suite

Tout se jette, rien ne se garde ?

Article publié dans « Communisme-Ouvrier n°58« , bulletin de l‘Initiative Communiste-Ouvrière :

L’Assemblée nationale a voté en juillet une loi sur l’obsolescence programmée (le fait de fabriquer un produit dont la durée de vie est volontairement limitée). Cette loi était réclamée depuis longtemps par les associations de défense des consommateurs ou de protection de l’environnement.

L’obsolescence programmée entraîne un immense gaspillage de matières premières et de travail.

Elle participe à la destruction de l’environnement et du climat. Mais cette loi n’instaure qu’un « délit d’obsolescence programmée » et l’obligation pour le fabricant de fournir les pièces détachées pour que l’objet puisse être réparé.

Lire la suite

Strasbourg : Les ordures de Sénerval menacent la santé des salariés et des riverains

L’Humanité, 16 avril 2014 :

Les salariés de Sénerval, l’usine d’incinération d’ordures ménagères de la communauté urbaine de Strasbourg, sont en grève depuis le 21 mars. Ils protestent contre leurs conditions de travail dangereuses. En cause, la vétusté, faute d’investissements suffisants, de certains équipements qui tombent régulièrement en panne. Ils soupçonnent la direction de maquiller la réalité des émissions de produits cancérigènes qui menacent la santé des salariés et des riverains.

La situation est grave à l’usine d’incinération d’ordures ménagères de la communauté urbaine de Strasbourg, exploitée depuis juillet 2010 en délégation de service public par Sénerval, filiale de Séché Environnement : les trois-quarts de ses 55 salariés sont en grève depuis le 21 mars à l’appel de la CGT pour protester contre leur conditions de travail dangereuses, faute d’investissement en matière de sécurité et de vétusté des équipements qui entraînent des pannes récurrentes. Ils soupçonnent la direction de maquiller la réalité des émissions de produits cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques (CMR) de l’usine.

Lire la suite

Strasbourg : Grève à l’usine d’incinération Sénerval

Dernières Nouvelles d’Alsace, 15 avril 2014 :

Les élus de la CUS ont fait appel au préfet, qui a déposé un signalement auprès du procureur concernant le conflit social en cours à l’usine d’incinération Sénerval depuis 26 jours.

Une réunion a déjà eu lieu le 7 avril, qui a réuni, sous l’égide de la Direction du Travail et du préfet, les salariés grévistes et la direction de Sénerval. Mais le rendez-vous n’a abouti à aucune solution.

Lire la suite

Discussion en ligne : « Le marxisme et l’écologie »

Discussion en ligne animée par Nicolas Dessaux et des militants de l’Initiative communiste-ouvrière

Le marxisme avait réputation d’une idéologie productiviste, technicienne, insensible à l’écologie, aux questions de l’environnement et du climat. Ceux qui tentaient de marier les deux étaient alors astreints à faire le grand écart, empruntant un argumentaire étranger à la classe ouvrière. Pourtant, partout dans le monde, les ouvriers sont en première ligne pour subir les produits toxiques, le productivisme du capital et la pollution. Une relecture des textes de Marx montre, contrairement aux idées reçues, l’attention qu’il portait à la dégradation de l’environnement et aux relations homme / nature. Comment constituer une véritable approche communiste de l’écologie, sans sombrer dans les idéologies réactionnaires qui sont trop souvent associées à l’écologisme.  

Jeudi 23 mai, de 20h30 à 22h00 (heure de Paris).

Lire la suite