Archives de Tag: DSK

Affaire DSK : vous avez dit crédibilité ?

A propos de « l’affaire DSK », un très bon article de Pierre Rousset publié le 24 août par Europe Solidaire Sans Frontières :

Les poursuites pénales contre Dominique Strauss-Kahn sont abandonnées car la plaignante ne serait plus assez « crédible ». Sans pour autant justifier sa reculade, on peut comprendre le dilemme d’un procureur qui doit, aux USA, présenter un dossier d’accusation « au-delà du doute raisonnable » (et non en appeler à « l’intime conviction » des jurés) et qui sait qu’il aura contre lui les meilleurs cabinets d’avocats et agences de détectives que l’argent peut offrir. Mais l’on s’étonne que tant de commentateurs qui glosent sur les « mensonges » de la femme de ménage ne se posent pas la question de la crédibilité de… Dominique Strauss-Kahn.

Que sait-on aujourd’hui sans doute aucun ? Qu’il y a bien eu rapports sexuels et que l’affaire a duré de 7 à 9 minutes. Pour la défense de Strauss-Kahn, il s’agirait de rapports « consentis ». Alors, essayons d’imaginer la scène.

Lire la suite

Publicités

Communiqué du Collectif National Droit des Femmes

Communiqué du Collectif National Droit des Femmes, 3 juillet 2011 :

Ainsi donc Nafissatou Diallo, la plaignante contre DSK aurait menti à plusieurs reprises. Sa crédibilité s’en trouverait donc anéantie. Cependant, pour l’instant, les charges antérieures subsistent. La justice poursuivra son travail. La présomption d’innocence est toujours une présomption.

Nous savons l’effet dévastateur de ce genre d’évènement sur la prise en compte des violences faites aux femmes. Mais il faut chasser de notre esprit le mythe de la victime idéale et parfaite. Celle-ci n’existe pas. Qui peut affirmer qu’une prostituée, avec toute la stigmatisation qu’elle subit de la part de la société, ne peut être violée ? Raison de plus aurions nous tendance à dire ! Ou une femme qui commet des délits ? Ou une femme qui est folle ?

Lire la suite

A propos de l’affaire DSK

Article paru dans « Communisme-Ouvrier n°10« , bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Tout, ou presque, a été écrit, sur l’affaire Dominique Strauss- Kahn, y compris les plus vulgaires insanités. En témoignant de son soutien à Strauss-Kahn, la classe politique a fait preuve du plus grand cynisme. Sans se prononcer sur le fond, puisque c’est à la justice américaine de le faire, on retiendra surtout les apitoiements sur l’accusé qui est riche, mâle et blanc, et le torrent de haine sur la plaignante, ouvrière, femme et noire. L’affaire révèle les préjugés machistes de la classe politique et des journalistes, toutes les représentations dangereusement erronées sur le viol. Malgré des avancées gagnées par des décennies de luttes féministes, le viol reste un tabou. On continue de chercher la culpabilité fautive de la victime et de minimiser la responsabilité de l’agresseur.

Ce procès a une évidente valeur symbolique, comme une métaphore du monde actuel. Une affaire comme celle-là ne peut se produire que dans un contexte social donné. Elle a lieu dans un monde où un homme riche et puissant peut croire qu’il est au dessus des lois ; dans un monde où le viol d’une ouvrière peut être assimilé à un « troussage de domestique » par un représentant de la classe dominante ; dans un monde occidental où l’égalité hommes femmes, arrachée de haute lutte, n’existe que dans les lois, alors que les inégalités les plus criantes continues de régner dans les faits ; dans une société où le témoignage de la femme violée reste systématiquement mis en doute.

Lire la suite

Une pensée pour la femme de chambre

Sur bien des sujets, nous avons, en tant que communistes-ouvriers, bien des divergences avec Clémentine Autain. Mais nous trouvons très juste son texte sur l’arrestation de DSK, accusé de viol, à New York, face aux commentaires remplis de machisme et de mépris de classe qui apparaissent dans les milieux politiques français. Aussi, nous avons décidé de publier cet article écrit par Clémentine Autain et tiré de son blog.

Une pensée pour la femme de chambre

J’ai regardé les informations à haute dose depuis qu’a été rendue publique l’arrestation de DSK. A vrai dire, je suis stupéfaite par le consensus qui ressort des commentaires : tout le monde, ou presque, a une pensée pour “l’homme qui traverse une épreuve”, sa femme Anne Sinclair, sa famille, ses proches, les militants socialistes…

Lire la suite