Archives de Tag: droits syndicaux

Manifestation syndicale contre Allseas

Une trentaine de membres de syndicats internationaux ont manifesté jeudi matin devant le siège de la société de construction maritime Allseas, à Châtel-Saint-Denis. D’après les syndicats, le groupe « refuse le dialogue depuis plus de dix ans et ne reconnaît pas les droits syndicaux de son personnel ».
Manifestation syndicale contre Allseas

Manifestation syndicale contre Allseas

Et ce en dépit de la Convention du travail maritime – ratifiée par la Suisse en 2011 – qui « impose notamment le droit à la liberté syndicale ». « Nous avons fait de nombreuses démarches afin d’entamer une discussion. Mais le groupe refuse de négocier », a expliqué Norrie McVicar, président du groupe de travail off-shore de la Fédération internationale des ouvriers du transport. Les représentants des syndicats, venus de Nouvelle-Zélande, d’Australie, de Norvège, d’Indonésie ou encore d’Ecosse, ont remis une lettre de protestation avec leurs revendications.

http://www.lagruyere.ch/2013/09/manifestation-syndicale-contre-allseas.html

Appel aux délégués ouvriers présents à la conférence de l’OIT à Genève

Appel de la Campagne « Free Them Now ! » aux délégués ouvriers présents à la conférence de l’OIT à Genève, 30 mai 2012 :

Régime Islamique d’Iran hors de l’OIT !

Un régime qui arrête, emprisonne et fouette les travailleurs ne doit pas être à l’OIT !
Boycottez la République Islamique d’IRAN à la conférence de l’OIT !

Une délégation du régime islamique d’Iran participe à la conférence annuelle de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) à Genève, Suisse, du 30 mai au 15 juin 2012. Ces gens ne sont pas les représentants des travailleurs iraniens ou de la population, mais ceux d’un régime qui viole de façon systématique et permanente les droits des travailleurs et les droits humains. Ce régime emprisonne et fouette des ouvriers parce qu’ils organisé des syndicats, participé à des manifestations du 1er Mai et protester pour les salaires et les conditions de travail. Ce régime viole de façon horrible les droits humains : il exécute des enfants et lapide des femmes et à le plus haut taux, par rapport à sa population, d’exécutions dans le monde. Un tel régime ne devrait pas siéger à l’OIT mais être devant des tribunaux internationaux pour crimes contre l’humanité. Ce régime doit être exclu de l’OIT et de toutes les instances internationales.

Nous demandons à tous les groupes et délégués des travailleurs indignés par les violations des droits humains et des droits des travailleurs en Iran a quitté toutes les sessions auxquels le Régime Islamique d’Iran pourrait vouloir monter à la tribune et parler. Il faut répondre à leur présence par votre départ immédiat de la salle.

Lire la suite

Australie : Grèves chez BHP Billiton

AFP, 15 février 2012 :

Quelque 3500 salariés des mines de charbon de BHP Billiton, dans le nord-est de l’Australie, ont entamé aujourd’hui une grève de sept jours, qui pourrait être selon les syndicats un des plus gros mouvements sociaux de ces dix dernières années dans le pays.

Le syndicat de la Construction, de la Forêt, des Mines et de l’Energie (CFMEU) indique que l’arrêt de travail affecte sept mines du Bowen Basin, dont la production hebdomadaire totalise jusqu’à un million de tonnes de charbon de coke, un matériau clé pour la sidérurgie. Selon Stephen Smyth, le président de la branche locale du syndicat, ce mouvement est le plus important en Australie depuis le très dur conflit social dans les ports du pays à la fin des années 90.

Lire la suite

Les prudhommes doivent rester gratuits ! – Interview avec Nicolas Dessaux

Initiative Communiste-Ouvrière :

Depuis août dernier, une pétition contre l’instauration d’une taxe de 35 euros sur les saisines de prudhommes rencontre un succès avec déjà près de 13 000 signatures. La version papier est à renvoyer à ton adresse. Pour mieux mesurer à quel point ce succès est étonnant, peux-tu préciser dans quelles conditions et avec quels moyens cette pétition a été organisée.

N.D. – La décision de rendre payant l’accès au tribunal des prudhommes est passé discrètement cet été, dans le cadre de la « loi de finances rectificative », parmi de nombreuses mesures destinées à mettre en place le « Fonds européen de stabilité monétaire ». C’est-à-dire que c’est un dégât collatéral de la crise de la dette publique et du renforcement des institutions européennes, sur le dos des salariés. Le syndicat de la magistrature a alerté sur cette taxe forfaitaire d’accès aux tribunaux, qui ne concerne pas les seuls prudhommes. En effet, officiellement cette taxe sert à financer la réforme de la garde à vue. Dans le cas des prud’hommes, c’est particulièrement ridicule puisque jamais un patron ne s’est retrouvé en garde à vue pour violation du code du travail.

Lire la suite

Prud’hommes payants : Un premier recul qui appelle à renforcer la mobilisation !

Campagne Prud’hommes Gratuits, 19 novembre 2011 :

Le 17 novembre 2011, le Sénat a voté un amendement qui abroge l’article 54 de la loi de finances rectificative 2011 qui avait instauré la taxe de 35 euros pour la saisine du conseil des prud’hommes comme pour la plupart des juridictions.

Ce vote ne tombe pas du ciel, c’est le résultat de la mobilisation, à laquelle notre campagne, ainsi que de nombreuses initiatives syndicales, a contribué.

Rien, bien sûr, n’est gagné. Après le vote au Sénat, c’est l’Assemblée Nationale qui prendra la décision finale.

Lire la suite

Une pétition contre la franchise de 35 euros pour intenter une action aux prud’hommes

Un article sur notre campagne « La saisine du conseil des prud’hommes doit rester gratuite » publié par le site du journal Viva le 6 septembre 2011 :

Vous avez été licencié abusivement ? Vous êtes victime de harcèlement, victime du travail (accident ou maladie professionnelle) et vous voulez intenter une action contre votre employeur devant un conseil de prud’hommes ?

A partir du 1er octobre 2011, toutes les victimes du travail, comme les particuliers qui veulent avoir recours aux tribunaux commerciaux, sociaux ou civils, devront s’acquitter d’une taxe de 35 euros en déposant plainte. De même, donc, pour engager une procédure de divorce.

Un ticket modérateur pour financer la réforme de la garde à vue

Instaurée cet été par la la Loi de finances rectificative de 2011, et largement dénoncée par le syndicat des avocats de France, ce coût d’accès à la justice a été justifié par la réforme de la garde à vue. Rappelons que la Cour de justice européenne a imposée à la France de revoir son système de garde à vue, qui allait contre les droits de l’homme puisque les personnes placées, souvent très abusivement, en garde-à-vue n’avaient pas droit systématiquement à un avocat. La présence d’un avocat, éventuellement commis d’office, a donc été, de force, rendue obligatoire. Mais, du coup, la rémunération de ces avocats se fait sur le dos des contribuables-justiciables. Une mesure qui va exonérer l’Etat d’une dépense de quelque 158 millions d’euros.

Lire la suite

Algérie : grève d’une semaine des travailleurs communaux à compter du 19 septembre

Atlas Infos, 11 septembre 2011 :

Le Conseil national du secteur des communes (Cnsc) en Algérie a appelé ses adhérents à une grève de huit jours, à compter du 19 septembre courant et menacé de durcir ce mouvement en cas d’absence de réaction de la part des pouvoirs publics.

Dans un communiqué, dont la presse locale s’est fait l’écho dimanche, le Cnsc, affilié au Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap), a indiqué avoir prévu une réunion le 25 septembre à Alger, en vue de prendre de nouvelles décisions permettant de faire pression sur les pouvoirs publics, pour les pousser à répondre favorablement aux « revendications légitimes des travailleurs  » des communes .

Le Cnsc avait gelé en juillet dernier son mouvement de protestation cyclique de trois jours par semaine et donné à la tutelle, jusqu’à début septembre courant pour répondre à ses doléances, faute de quoi il poursuivra la protestation jusqu’à la satisfaction de sa plateforme de revendications.

Lire la suite

Non à la taxe sur les prud’hommes : communiqué de la campagne, 8 septembre 2011

Lancée le 19 août, on compte déjà plus de 2.600 signatures à notre pétition « La saisine du conseil des prud’hommes doit rester gratuite ! », dont un bon nombre de militantes et de militants ouvriers, membres de différentes organisations syndicales, élu(e)s ou délégué(e)s dans leurs entreprises, ainsi que plusieurs conseillers prud’homaux et conseillers des salariés. On peut citer par exemple Xavier Mathieu, ancien animateur de la grève des ouvriers de Continental contre les licenciements. Parmi les artistes, la pétition a reçu le soutien de la Compagnie Jolie Môme. Au niveau politique, la pétition a, par exemple, été signée par André Chassaigne, député PCF du Puy-de-Dôme.

La pétition circule et est également reprise sur bien des sites et blogs. Citons, au niveau syndical, les sites de la CGT ADDSEA, de la CGT Sécuritas Nord, de la CGT Arrivé, de l’Union Départementale CGT d’Indre-et-Loire, de SUD Aérien Roissy ou de SUD Solidaires de la région PACA. Au niveau politique, en plus du site de l’Initiative Communiste-Ouvrière et de son blog Solidarité Ouvrière, la pétition a été reprise par les sites de la section PS d’Anzin, des sections PCF de Vierzon et Mongeron, ou du groupe de Besançon de la Fédération Anarchiste. A cela, s’ajoute d’autres sites comme Actuachômage ou la Bataille Socialiste.

Tout cela montre l’attachement des militantes et militants ouvriers et plus largement des salarié(e)s à la gratuité des prud’hommes, arme indispensable pour se défendre au quotidien face à nos patrons.

Lire la suite

Reconnaissance des droits syndicaux des mineurs et métallurgistes géorgiens chez Euroasian Steels

Le Syndicat des travailleurs de l’industrie métallurgique, minière et chimique, fait une fois encore rétablir les droits au travail et rendre leur dignité aux travailleurs de la métallurgie de ce pays d’Asie centrale.

Le 2 août, après une réclamation officielle contre des conditions de travail déplorables au directeur-gérant d’Euroasian Steels LLC, à Kutaisi, l’entreprise a accepté de reconnaître le syndicat en tant que porte-parole des 400 travailleurs et de s’attaquer à résoudre les problèmes.

Depuis deux ans, le syndicat mène une campagne de recrutement agressive en Géorgie par des actions directes et il a réussi à obtenir le respect des droits au travail de milliers de mineurs et d’ouvriers de la métallurgie.

Lire la suite

Malaisie : Une firme nippone appelée à abandonner ses poursuites pour diffamation contre un défenseur des droits de l’homme

… et à respecter les droits des travailleurs migrants.

16 août 2011 : Le 14 février 2011, la filiale malaise de l’entreprise d’électronique japonaise Asahi Kosei a engagé des poursuites pour diffamation pour la somme de 3,2 millions de dollars contre Charles Hector, défenseur des droits humains, après que ce celui-ci ait publié sur son blog des témoignages recueillis auprès de travailleurs et travailleuses migrants birmans décrivant une litanie d’atteintes aux droits des travailleurs et humains dans cette entreprise.

La Confédération syndicale internationale (CSI) appelle l’entreprise à abandonner ses poursuites, qui ne semblent avoir d’autre finalité que de réduire au silence les critiques moyennant la menace de la ruine financière. D’autre part, ce procès est susceptible de museler les travailleurs et autres défenseurs des droits des travailleurs qui, autrement, s’insurgeraient contre toute atteinte aux droits fondamentaux commise par d’autres formes nationales et multinationales en Malaisie. La CSI demande, par ailleurs, à la firme Asahi Kosei (m) Sdn Bhd d’embaucher ses travailleurs directement plutôt qu’à travers une agence de sous-traitance et de respecter les normes malaises et internationales relatives au travail et à la migration. Lire la suite