Archives de Tag: droits des étrangers

Manifestons à Paris pour les droits des mineurs étrangers !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Mineurs Isolés Étrangers, M.I.E., derrière cette appellation administrative, ce sont des enfants et des jeunes de moins de 18 ans qui ont, sans leurs familles, fuit la misère, des guerres ou des régimes dictatoriaux, traversé des pays et des mers, pour venir se réfugier en France. Si selon le droit français, tout mineur doit avoir le droit à une protection, à un hébergement, à un accompagnement éducatif, à une scolarité ou une formation professionnelle, ils sont trop souvent, à Paris comme en province, exclus de ces droits. Trop souvent, au nom des politiques d’austérité et de discriminations xénophobes, ils sont laissés à la rue et privés de leurs droits les plus élémentaires.

Pire encore, il arrive que les services de l’Aide Sociale à l’Enfance, sensés aider ces jeunes, leur fassent subir de véritables interrogatoires, les traitent avec suspicion, imposent des tests osseux, pratique dégradante et sans aucune fiabilité pour justifier leur exclusion des dispositifs d’aide sociale à l’enfance. Et, dans plusieurs départements, le Conseil Général s’est porté partie civile contre des enfants après les avoir déclarés majeurs sur la base de ces tests osseux ou de simples doutes sur l’état civil, et plusieurs de ces jeunes ont été condamnés à de lourdes peines, jusqu’à plusieurs mois de prison, assorties ou pas du sursis, à des années d’interdiction du territoire ainsi qu’à de lourdes sanctions financières.

Lire la suite

Publicités

Paris : Manifestation de soutien aux mineurs isolés étrangers

La situation des mineurs isolés étrangers (MIE) sur le territoire est extrêmement grave et préoccupante.

Ils sont sans ressources propres et sans famille pour les accueillir ils sont totalement livrés à eux-mêmes, ils dorment dans la rue, ils ont froid, ils ont faim, ils ne peuvent se soigner, se déplacer, se laver, laver les quelques affaires qu’ils portent sur eux.

Les mineurs isoles étrangers doivent être protégés, pris en charge, scolarises !

Lire la suite

Le jeune lycéen Yero est libre

Libération, 18 novembre 2014 :

La libération du jeune homme, en rétention depuis vingt-six jours, est effective, le procureur ayant renoncé à faire appel. Personne ne peut lui demander ses papiers pendant sept jours.

Yero Sall, l’élève en CAP menuiserie au lycée Léonard de Vinci, retenu pendant vingt-six jours au Centre de rétention de Vincennes, vient d’être libéré ce mardi soir par le juge des libertés et de la détention. Le procureur avait six heures pour faire appel mais y a renoncé. Le lycéen ne devrait donc pas dormir ce soir au CRA de Vincennes, mais dans la chambre de l’hôtel social où il réside. Le juge a discuté longuement avec l’interprète sur le peul, la langue de Yero, et si l’on pouvait déduire de son accent, sa nationalité. C’est toutefois l’absence de diligence de la préfecture, qui a préféré annuler sa place dans un vol prévu ce matin, qui a déterminé la décision de le libérer. Son âge n’a dans cette audience pas été évoqué, faute de preuve suffisante.

Lire la suite

Jugée majeure puis mineure, une immigrée victime d’examens osseux non fiables

Le Monde, 8 mai 2014 :

Clarisse* a dû raconter son histoire à de nombreuses reprises, d’abord au foyer d’urgence qui l’a recueillie quand elle était à la rue, puis à la police, qui l’a interrogée quand elle a voulu porter plainte contre l’homme qui la forçait à se prostituer, et enfin au juge des enfants qui devait déterminer si elle était mineure ou non. Mais quand il s’agit de parler de sa vie d’avant, les mots manquent.

A seulement 16 ans, Clarisse est chassée de chez elle par le nouveau mari de sa mère et se retrouve seule dans les rues de Kinshasa. Elle essaye de se prostituer, une fois, pour gagner de quoi manger, mais « j’étais vierge, ça m’a fait mal, et j’ai décidé de ne plus le faire », raconte-t-elle. Un homme décide alors de s’occuper d’elle et de l’emmener en France.

Lire la suite

Valls exhorte les préfets à expulser davantage les déboutés de l’asile

lapresseclandestins

Dans une circulaire qui vient d’être envoyée aux préfets, Manuel Valls exhorte ses services à procéder à davantage de reconduites à la frontière. À quelques jours des élections municipales, il cible en particulier les déboutés du droit d’asile auxquels il entend interdire l’accès à l’hébergement d’urgence.

Dans une circulaire datée du 11 mars 2014 sur la « lutte contre l’immigration irrégulière » adressée aux préfets de département, le ministre de l’intérieur maintient la pression sur ses troupes en matière de reconduites à la frontière d’étrangers en situation irrégulière. À quelques jours des élections municipales, Manuel Valls met l’accent sur les demandeurs d’asile, alors que nombre de maires se disent débordés par l’afflux d’étrangers revendiquant le statut de réfugié. Lire la suite

Grève de la faim à Washington pour exiger la régularisation des sans-papiers

Le Monde, 2 décembre 2013 :

Voilà maintenant trois semaines qu’Eliseo Medina fait la grève de la faim sur le National Mall, l’esplanade qui sépare le Capitole du Potomac, pour exiger à la Chambre des représentants de voter le projet de reforme de l’immigration déjà approuvé par le Sénat.

La campagne de M.Medina, Fast for Families (jeûne pour les familles), espère « émouvoir » le chef de file des républicains, John Boehner, et le convaincre de faire avancer la loi qui régulariserait plus de onze millions de clandestins. Celui-ci s’est récemment dit disposé à faire examiner un tel texte, mais volet par volet, une approche que la Maison Blanche n’a pas rejetée a priori, quoique sans grand enthousiasme.

Lire la suite

Des centaines de lycéens dans la rue contre l’expulsion de Khatchik

PARIS, 16 oct 2013 (AFP) – Plusieurs centaines de lycéens parisiens se sont rassemblées mercredi devant le rectorat de Paris (XXe) pour protester contre les expulsions d’élèves étrangers, après celle d’un jeune arménien scolarisé à Paris, a constaté un journaliste de l’AFP.

arton94002-480x299

Réunis à l’appel notamment du syndicat lycéen FIDL, du Réseau éducation sans frontières (RESF) et de la CGT Educ’action, les élèves ont scandé “Valls démission“ et “Libérer Katchik“, bloquant entièrement l’avenue Gambetta, où se trouve le rectorat.

Agé de 19 ans, Khatchik Kachatryan, élève au lycée Camille-Jenatzy (18e), a été expulsé samedi vers l’Arménie, selon RESF. Lire la suite