Archives de Tag: droit de manifester

Intoxication médiatique et menaces répressives

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Les principaux titres de presse retiennent principalement de la forte mobilisation de ce 14 juin, non pas les centaines et centaines de milliers de travailleuses et de travailleurs (un million pour Paris selon les organisations syndicales) en lutte, mais les incidents et affrontements en marge de cette manifestation.

20160614_155254

Valls en profite pour demander que des manifestations ne soient plus organisées à Paris, Raffarin appelle même à l’interdiction des manifestations… on ne les entendait pas, pourtant, demander à l’UEFA de mettre fin aux matchs ni même de les interdire après les violents affrontements entre hooligans à Marseille. Avant-hier, c’était au nom des inondations que le gouvernement appelait à cesser la grève à la SNCF, ensuite c’est au nom de l’Euro de Football qu’il menaçait de réquisitionner les cheminots en grève, et maintenant c’est sous prétexte de vitres brisées qu’il menace de nous empêcher de manifester !

Lire la suite

Nantes : Bienvenue dans l’Etat policier

Ouest France, 18 mai 2016 :

Le préfet de la région Pays de la Loire a pris un arrêté, ce mercredi, interdisant la manifestation de jeudi prévue à partir de 14 h place du Bouffay à Nantes.

repress2

Un appel à rassemblement, jeudi à 14 h place du Bouffay, circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Ce mercredi, le préfet de région a pris un arrêté l’interdisant.

Lire la suite

Relaxe des manifestantes et manifestants inculpés depuis le 9 mars !

Pétition pour la relaxe des manifestantes et manifestants inculpés depuis le 9 mars 2016 :

Depuis le début du mouvement contre la loi El Khomri ce 9 mars, les violences et provocations policières se multiplient. Charges brutales de CRS contre des blocages de lycées ou des manifestations pacifiques, interventions policières pour disperser des assemblées générales dans les universités, arrestations arbitraires, etc.

Que ce soit à Paris, à Caen, à Marseille, à Metz, à Strasbourg, à Lyon, à Besançon ou ailleurs, jamais, depuis des décennies, un gouvernement n’aura répondu avec une telle brutalité répressive aux revendications de la jeunesse et du monde du travail.

Lire la suite

Paris : Qui a saccagé le mémorial des victimes des attentats ?

Une certaine presse raconte que ce dimanche 29 novembre, les manifestants rassemblés à l’occasion de la conférence des chefs d’Etat sur le climat (COP 21) auraient saccagé le mémorial Place de la République en mémoire aux victimes des attentats du 13 novembre. Mais ce que l’on peut voir clairement sur les images ce sont des manifestants qui protègent ce mémorial lors du mouvement de foule provoqué par les tirs de lacrymogène par les CRS, puis des CRS qui écrasent les bougies et fleurs pour mieux réprimer.

cop21di1 Lire la suite

Toulouse : 2500 manifestants malgré l’interdiction

La Dépêche, 30 novembre 2015 :

La manifestation pour l’urgence climatique a finalement eu lieu hier à Toulouse, malgré l’interdiction de la préfecture. Elle s’est déroulée dans le calme.

Plus de 2 500 personnes ont défilé hier entre le square de Gaulle et la place Jeanne d’Arc, puis la place Arnaud-Bernard à Toulouse, pour «mettre les responsables politiques devant leurs responsabilités».

Lire la suite

Manifestation à Paris malgré l’état d’urgence

Malgré l’interdiction au nom de l’état d’urgence, entre 4500 et 10.000 personnes se sont rassemblées ce dimanche 29 novembre à Paris à l’occasion de l’ouverture de la conférence des Etats sur le climat, la COP 21. Les CRS ont bloqué la manifestation Place de la République et réprimé à coups de matraques et de gaz lacrymogènes. On compte au moins une centaine d’interpellations. Parmi les personnes arrêtées on compte par exemple des camarades d’Alternative Libertaire et du NPA, des syndicalistes CGT et SUD, et notamment Xavier Mathieu, ancien militant CGT de Continental et Olivier Besancenot, ancien porte-parole du NPA.

cop210cop2101 Lire la suite

Interdiction de manifester : 58 personnes signalées au parquet

Libération, 23 novembre 2015 :

58 personnes ayant bravé l’interdiction de manifester à Paris, dimanche, en défilant en soutien aux migrants et contre l’état d’urgence ont vu leur identité transmise au procureur de la République par la préfecture de police de Paris. Il est en effet interdit de manifester sur la voie publique dans la capitale jusqu’au 30 novembre, dans le cadre de l’état d’urgence décrété depuis les attentats du 13 novembre. Les 58 contrevenants s’exposent à une peine pouvant aller jusqu’à six mois de prison et une amende de 7 500 euros.