Archives de Tag: droit à l’avortement

Au Parlement européen, les ultraconservateurs marquent un nouveau point

EuroparlLes eurodéputés ont rejeté un nouveau rapport sur l’égalité femmes/hommes. Une référence à l’IVG, une autre à l’éducation contre les stéréotypes, une troisième aux quotas, ont mobilisé les opposants.

Nouveau revers pour les défenseurs de l’égalité femmes/hommes au Parlement européen. Les eurodéputés ont rejeté à une courte majorité, mardi 11 mars, le « rapport sur l’égalité entre les femmes et les hommes au sein de l’Union européenne ». Proposé par l’eurodéputée portugaise Inês Cristina Zuber, ce document contenait plusieurs références qui ont déjà provoqué des débats tendus, ces derniers mois, dans l’hémicycle de Strasbourg. En le rejetant, le Parlement européen « cède à la pression des bas instincts conservateurs », dénonce Corinne Lepage. « C’est un signal honteux que donne le Parlement européen », tonne Inês Cristina Zuber. Lire la suite

Le Parlement européen rejette un rapport sur l’égalité hommes-femmes

Le Parlement européen a rejeté mardi à l’issue d’un vote serré un rapport sur l’égalité entre les hommes et les femmes qui appelait à garantir l’égalité de rémunération à travail égal.

Le rapport a été rejeté par 298 voix contre, essentiellement dans le camp conservateur, 289 pour (majoritairement la gauche et les libéraux) et 87 abstentions, dont un nombre important de députés écologistes, en tête desquels Daniel Cohn-Bendit et José Bové.

1a3875406796a775cfd2bfd63717e315

Le rapport demandait aux Etats de l’UE de « garantir le respect du principe fondamental de l’égalité de rémunération à travail égal entre les femmes et les hommes », d’interdire les démissions forcées en cas de maternité, et prônait la lutte contre les stéréotypes sexistes.

La députée socialiste belge Véronique De Keyser a dénoncé « une marche arrière incroyable au lendemain de la Journée des Femmes ».

« Aujourd’hui, par ce vote, c’est non seulement les femmes qui sont insultées et agressées, mais l’ensemble de la société, nos valeurs et le coeur de notre humanité », a dénoncé la délégation française du groupe socialiste. Lire la suite

« Un de Nous »: l’intiative qui s’attaque aux droits des femmes

image_cp_avortementLa seconde Initiative Citoyenne Européenne agréée par la Commission européenne vise à établir une interdiction du financement des actions qui conduisent à la « destruction d’embryons humains, spécialement dans le domaine de la recherche, de l’aide au développement et la santé publique ». Cette demande appuyée par le lobby « Un de nous » s’inscrit dans le courant des opposants aux droits sexuels et reproductifs des femmes qui veulent remettre en cause leur droit à avorter et obtenir la reconnaissance d’un statut de personne humaine juridique à l’embryon.

Au mépris de toutes les données internationales de santé publique, qui confirment que la légalisation de l’avortement rend ce dernier sûr et évite les souffrances et les morts conséquentes aux avortements clandestins, ces opposants visent un seul but : maintenir un système d’oppression patriarcale et de contrôle du corps des femmes ! Lire la suite

Trois régions d’Espagne contre le projet de réforme de l’avortement

1

AFP – jeu. 13 févr. 2014,

Nouveau signe des divergences qui agitent la droite espagnole sur ce sujet délicat, le Parlement d’Estrémadure, région gouvernée par les conservateurs au pouvoir à Madrid, a demandé jeudi au gouvernement qu’il suspende son projet de loi sur l’avortement.

Deux autres régions, la Catalogne, gouvernée par les nationalistes, et l’Andalousie, gouvernée par la gauche, ont demandé le retrait du texte.

En Estrémadure, le texte présenté par les députés régionaux du Parti populaire, « enjoint le gouvernement à ouvrir un processus de dialogue et de débat avec les autres forces politiques qui conduise à une régulation de l’interruption volontaire de grossesse plus consensuelle, en accord avec la société actuelle et en harmonie avec la législation des pays voisins« . Lire la suite

Espagne – avortement : une loi insensée et inéluctable

Malgré les manifestations en Espagne et les protestations en Europe, le projet de loi criminalisant l’avortement devrait être adopté sans difficulté.

espagne-ivg-2426221-jpg_2084298

Bien malin qui pourra mettre un terme à la très polémique réforme de l’avortement lancée par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy. Un avant-projet de loi qui prohibe l’IVG (interruption volontaire de grossesse) fait de cette pratique un crime, y compris en cas de malformation du foetus. On croyait que le ministre de la Justice Alberto Ruiz-Gallardón allait corriger le tir, après deux manifestations monstres à Madrid début février, les protestations de plusieurs pays européens (dont la France, Marine Le Pen incluse) et les cris d’orfraie de l’ensemble des formations parlementaires espagnoles.  Lire la suite

La réforme de l’IVG passe un premier obstacle au Congrès espagnol

AFP 11/02/2014 

Les députés ont refusé de retirer le projet de loi visant à n’autoriser l’avortement qu’en cas de danger pour la femme, ou en cas de viol.

616932-madrid-avortement-ivg

Le projet de loi supprimant le droit à l’avortement en Espagne, critiqué au sein même de la droite au pouvoir, a passé un premier obstacle mardi au Congrès des députés qui a rejeté, à bulletins secrets, une proposition de retirer le texte.

183 députés ont voté contre la motion du Parti socialiste (PSOE) qui réclamait «le retrait immédiat» du texte, et 151 députés ont voté pour. Six se sont abstenus. Le Parti populaire (PP, droite au pouvoir), qui dispose de la majorité absolue avec 185 siège au Congrès, semble avoir quasiment fait le plein des voix. Lire la suite

Lille : Photos du rassemblement pour le droit à l’avortement en Espagne

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées hier à Lille en défense du droit à l’avortement en en Espagne. 

 

20140118_144935 Lire la suite

L’état américain du Michigan invente «  l’assurance viol »

Cet État a adopté 
une loi interdisant 
le remboursement 
des frais d’avortement, même en cas de viol 
ou d’inceste, sauf « garantie spéciale ». 

stopwaronwomen

«War on Women ! » La « guerre aux femmes » a fait rage durant la dernière campagne présidentielle aux États-Unis, où les conservateurs, flanqués de leurs acolytes des lobbies « pro-vie », s’acharnent contre le droit à l’avortement. Dans l’État du Michigan, les républicains ont franchi la ligne rouge. Faute de pouvoir interdire l’IVG, les sénateurs ont adopté, le 11 décembre, une loi interdisant aux mutuelles et compagnies d’assurances de prendre en charge les avortements, y compris en cas de viol ou d’inceste, sauf si la vie de la victime est en danger ! Les femmes qui souhaitent être prises en charge pour cet acte devront donc souscrire à une garantie IVG. Autrement dit, elles sont contraintes d’anticiper un éventuel viol, et qui plus est de financer ses conséquences (sic). Lire la suite

Les Espagnoles se soulèvent pour leur droit à l’avortement

Des manifestations ont eu lieu à Madrid et Barcelone vendredi après l’adoption par le gouvernement d’un projet de loi supprimant quasiment le droit à l’avortement dans le pays. 

Des femmes espagnoles sont descendues dans la rue à Madrid et Barcelone, vendredi 20 décembre, après l’adoption par le gouvernement d’un projet de loi restreignant très fortement le droit à l’avortement dans le pays.

Les associations féministes et de gauche ont appelé à manifester en Espagne vendredi soir, après la présentation du texte par le gouvernement espagnol. MAXPPP

Les associations féministes et de gauche ont appelé à manifester en Espagne vendredi soir, après la présentation du texte par le gouvernement espagnol. MAXPPP

Environ 2 000 personnes se sont rassemblées devant le ministère de la Justice aux cris de "Gallardón démission" et avec ce type de slogans : "Non aux lois cléricales, machistes et médiévales".  SUSANA VERA / REUTERS

Environ 2 000 personnes se sont rassemblées devant le ministère de la Justice aux cris de « Gallardón démission » et avec ce type de slogans : « Non aux lois cléricales, machistes et médiévales ». SUSANA VERA / REUTERS

Lire la suite

Révision de la loi sur l’avortement en Espagne

Les féministes et la gauche dénoncent un « retour en arrière de 30 ans », même si le contenu exact du texte reste encore mystérieux.

Manifestation pro-life le 17 novembre dernier à Madrid. © AFP PHOTO / PIERRE-PHILIPPE MARCOU

Manifestation pro-life le 17 novembre dernier à Madrid. © AFP PHOTO / PIERRE-PHILIPPE MARCOU

Promesse de campagne en 2011 du chef conservateur espagnol Mariano Rajoy, mais retardé depuis, le projet de loi limitant l’avortement doit être approuvé vendredi par le gouvernement, face aux féministes et à la gauche qui dénoncent un « retour en arrière de 30 ans ». Le contenu du texte présenté en conseil des ministres n’a pas été révélé, mais les organisations féministes et l’opposition de gauche craignent le pire de leur point de vue, le ministre de la Justice Alberto Ruiz-Gallardón ayant évoqué pendant un temps une interdiction même en cas de malformation du foetus. Elles ont donc déjà sonné la mobilisation en dépit des fêtes de Noël, sachant que le projet de loi a toutes les chances d’être ensuite voté au Parlement, le Parti populaire (droite au pouvoir) y disposant de la majorité absolue depuis les élections de novembre 2011. Lire la suite