Archives de Tag: Draâ Ben Khedda

Draa Ben Khedda : Grève à l’EATIT

Tamurt, 20 décembre 2015 :

DRAA BEN KHEDDA (Tamurt) – Les travailleurs de l’Entreprise Algérienne du Textile Industriel et Technique (EATIT) relevant du secteur de Draa Ben Khedda sont en grève depuis mardi dernier. Ils comptent même protester dans la rue ce dimanche.

Le non versement de leur salaire est à l’origine du conflit. «Nous demandons notre salaire du mois de novembre et exigeons le respect des délais pour celui de ce mois de décembre. Les rappels qui nous ont été promis n’ont toujours pas été versés, depuis notre dernière grève», exigent les travailleurs. Ces travailleurs se demandent pourquoi sur les sept complexes de l’EATIT, seuls les travailleurs des trois complexes de Drâa Ben Khedda, Bejaia et Batna n’ont pas été payés. «Nous voulons tout simplement nos droits. Nous voulons un changement et une amélioration au sein de l’entreprise», ont-il demandé.

Draâ Ben Khedda Les travailleurs de la cotonnière en grève pour crier leur ras-le-bol

La dépêche de Kabylie, mercredi 18 mars 2015

Les travailleurs de la cotonnière (ex-COTITEX) de Draâ Ben Khedda, qui étaient à leur troisième jour de grève,hier, dénoncent les « injustices » dont ils se disent être victimes depuis plusieurs années.

 

Déjà, à notre arrivée sur les lieux hier, les agents de sécurité ont tenté de leur faire barrage pour qu’ils n’accèdent pas au portail principal afin de nous rencontrer et nous parler de leurs préoccupations de l’heure et du pourquoi de ce mouvement de grève.

Il a fallu un moment de prise de bec entre les ouvriers qui ont forcé le mur des agents de sécurité pour qu’ils parviennent, en force, vers l’entrée principale. Face à nous, ils ont voulu tous parler en même temps et il est difficile de les calmer et d’inviter ceux qui voulaient parler, l’un après l’autre.

D’emblée, ils dénoncent les « injustices flagrantes » et « les menaces qu’ils reçoivent du DG de l’unité ». « Nous sommes sept unités de ce genre de textile. Les travailleurs des six unités ont déjà reçu leur prime de rendement, pourquoi pas nous ? Sommes-nous des travailleurs au même titre que les autres ou non ? », nous avancent-ils, presque en même temps pour exprimer leur ras-le-bol mais aussi leur colère qui se lit sur les visages.

Lire la suite