Archives de Tag: Douala

Cameroun : Grève au Chantier Naval et industriel de Douala

Cameroon-Info, 31 décembre 2015 :

Les employés revendiquent leur salaire du mois de décembre. La situation serait revenue à la normale, de source médiatique.

C’était journée morte ce mercredi 30 décembre au Chantier Naval et industriel de Douala. En effet, les personnels de l’entreprise chargée de réparation navale des navires à quai au port de Douala revendiquent le paiement de leur salaire du mois de décembre 2015, doublé du 13ème mois.

Lire la suite

Publicités

Cameroun : Manifestation contre Boko Haram

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté, hier dans la ville portuaire camerounaise de Douala, pour dénoncer les agissements des islamistes nigérians de Boko Haram qui multiplient les raids meurtriers dans le nord du Cameroun, a  rapporté l’AFP. Les manifestants entendaient également apporter leur soutien aux forces de sécurité engagées contre les islamistes.

des villages complètement détruits par Boko Haram

des villages complètement détruits par Boko Haram

Les manifestants portaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire:  » je suis africain, je suis camerounais, je suis Kolofata ».

«Une marche citoyenne, cela concerne tout le monde pas seulement la population camerounaise, cela concerne le monde entier avec le problème du terrorisme qui est un problème social, politique et économique», a expliqué à l’AFP l’un des manifestants, Moïse Taken Enan: «donc nous avons décidé de marcher pour soutenir notre pays et le monde entier contre le terrorisme».

Lire la suite

Cameroun: Le personnel de la Société Générale Cameroun en grève

Cameroon Info, 26 juin 2014 :

Ils se plaignent des faits de réductions de salaire et de harcèlement moral entre autres.

Il est midi ce mercredi 25 juin lorsque Njoya Ngoudikou fait une sortie « solennelle », sous les applaudissements de ses collègues. Postés devant la direction générale de Société Générale Cameroun dès les premières heures de la journée, ces derniers sont suspendus aux lèvres de celui qui vient s’exprimer au nom des délégués du personnel, en négociation à l’intérieur avec le top management de la banque.

Lire la suite

Cameroun. Grève des enseignants du supérieur: La paralysie s’intensifie à l’université de Douala.

Après une première journée de grève au cours de laquelle les enseignants n’ont pas complètement déserté les salles de cours, la seconde a démontré que certains réticents se sont ralliés au mouvement du SYNES.

Amphi vide

Aux campus universitaires de Douala ce jeudi 17 janvier 2013, les enseignants se font rares.
Beaucoup de ceux qui y sont, évitent délibérément les salles de classes « voilà notre enseignant. Il est là depuis, mais refuse de venir enseigner » souligne un étudiant de la faculté des sciences économiques et de gestion. Comme cet enseignant, plusieurs autres rodent autour du campus. En petits groupes, ils parlent de tout. Sauf d’une. L’éventualité de reprendre les enseignements avant samedi tant que l’ordre ne vient pas des cadres du SYNES.
«Le SYNES se bat pour une cause noble et qui concerne l’ensemble des enseignants. On attend leur mot», fait savoir un de ces enseignants.
Même si nous avons surpris les étudiants de Droit 2 en plein cours ainsi que certains de la faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques en pleine séance de TD, il reste vrai que la paralysie était plus perceptible ce jeudi à l’université de douala « nous avons eu un problème de communication. Il y a des enseignants qui ne savaient que la grève allait vraiment commencer. Puisqu’ils se sont aperçus qu’elle est réelle, il ont rejoint notre combat » commente Pr Alexis Téguia, secrétaire  général du SYNES. Ce dernier estime à plus de 80 le pourcentage des enseignants grévistes, qui se situait autour de 70 mercredi.

Grève au port de Douala

Le Quotidien Mutations, 26 novembre 2011 :

La grève au Port autonome de Douala crée des pertes de 100 millions de F CFA par jour.

Les gendarmes ont dispersé violement les employés qui protestent depuis 3 jours devant la direction générale.

Lire la suite

Répression : Dix-huit employés licenciés à la Société camerounaise de raffinerie (Scr) Maya et Compagnie

Seize ex-employés de la Société camerounaise de raffinerie (Scr) Maya et Compagnie, située dans la zone industrielle de Bonabéri à Douala, courent après l’inspection régionale du travail et de la prévoyance sociale du Littoral où ils exigent la signature d’un procès-verbal de non-lieu de conciliation. Ces travailleurs avaient été licenciés par la direction générale de leur entreprise le 16 mars dernier, pour « perte de confiance ». Le 14 mars déjà, 160 employés avaient signé un mémorandum adressé, entre autres, au gouverneur de la région du Littoral,  dans lequel ils exigeaient de meilleures conditions de travail. Mise au courant de ce mémorandum, la direction de la société a servi une demande d’explication à  18 d’entre eux.

Cameroun : Les travailleurs de la santé en grève

Le Jour, 5 juillet 2011 :

Colère. Ils ont manifesté hier à Yaoundé, Douala, Buea…

Atmosphère de tension hier, 4 juillet, au ministère de la Santé publique situé au quartier administratif à Yaoundé.

Environ 300 personnels composés de médecins, infirmiers, informaticien et cadres d’administration recrutés sur fonds Ppte et Cd2 depuis 2007 ont envahi l’entrée principale du bâtiment où ils ont laissé éclater leur mécontentement. Ils réclament 24 mois de salaire et leur intégration comme personnel de l’Etat. La montre affiche 11h, ce lundi. On aperçoit parmi eux, des femmes enceintes assises à même le sol, d’autres accompagnées de leur nourrisson, ainsi que des hommes qui brandissent entre autres messages « Quel résultat attendez-vous d’un professionnel de santé qui passe 24 mois sans salaire, nos femmes nous ont quittés à cause de notre situation précaire en emportant nos enfants ».

Lire la suite