Archives de Tag: Douai

Renault : Première victoire contre l’accord de compétitivité

Par un arrêt du 18 décembre 2013, la cour d’appel de Versailles a jugé que l’accord compétitivité du 13 mars portait « atteinte au principe de faveur et constituait un trouble manifestement illicite ».

Voir le tract de la CGT Renault Douai

Treize anciens intérimaires de Plastic Omnium font plier l’entreprise devant la Cour de cassation…

Le 4 décembre, la Cour de cassation a rejeté tous les pourvois de Plastic Omnium et des sociétés de travail temporaire Crit, Adia et Randstad. Ils avaient été condamnées «solidairement» par la cour d’appel de Douai en 2012 pour recours abusif à l’intérim en faveur de treize anciens intérimaires.

obpicf2EDHl

David a battu Goliath. « On a fait plier le gros », revendique Bruno Taverne, ancien intérimaire de l’équipementier automobile Plastic Omnium condamné pour recours abusif à l’intérim. L’arrêt rendu début décembre par la plus haute juridiction française a mis fin à cinq années de batailles judiciaires en faveur de treize anciens intérimaires de l’entreprise.

Pourquoi ? Parce que du jour au lendemain, un matin de novembre 2007, PO n’a plus souhaité collaborer avec une grande partie de ses intérimaires. Inacceptable pour treize des cent quarante-trois concernés qui portent l’affaire en justice. « Ensemble, on comptabilisait soixante-quatorze années d’ancienneté », note Bruno Taverne. Pendant huit ans, il a toujours été disponible pour PO. Même entre deux missions. Ses copains aussi. « On s’est fait traiter comme des merdes. » Lire la suite

Débrayage mardi à Renault Douai

La CGT Renault Douai appelle à débrayer au minimum une heure ce mardi 19 novembre pour l’obtention d’un 13ème mois.

Télécharger le tract en PDF :13-moisS

Les lycéens ont raison de descendre dans la rue !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Depuis la rentrée des vacances de la Toussaint, les protestations et manifestations de lycéens ont repris dans plusieurs régions, y compris dans des petites villes, contre les expulsions de jeunes sans-papiers. Pour la semaine du 4 au 8 novembre, on a pu voir notamment des manifestations à Albi, Besançon, Laval, Saint-Etienne, Alès, La Rochelle, Rouen, Douai, Lille, Rennes, Nancy, Niort, Sisteron… sans oublier la région parisienne.

A Saint-Ouen (93), c’est par la violence policière que le gouvernement a répondu à la mobilisation des lycéens. Alors que le 7 novembre, les élèves du lycée Auguste Blanqui commençaient à installer des banderoles dénonçant les expulsions de leurs copines et copains étrangers, les forces de répression sont violemment intervenues pour disperser les lycéens à coup de matraques et de gaz lacrymogènes. Un jeune a même dû être hospitalisé. Les enseignants du lycée ont immédiatement marqué leur solidarité avec les élèves en se mettant en grève.

Lire la suite

Echos de mobilisations lycéennes en province

Echos de quelques mobilisations lycéennes contre les expulsions de jeunes sans-papiers en province le 5 novembre :

Douai : Une centaine de lycéens a manifesté ce mardi matin. L’affaire Leonarda a donné lieu ce mardi à plusieurs manifestations de lycéens à travers tout le pays, dont une à Douai, à l’appel du syndicat général des lycéens (SGL).

Réunie dès 9 heures derrière la bannière « Même études-mêmes droits », une centaine d’ados, encadrée par la police, a défilé en ville sous un ciel tourmenté pour réclamer la régularisation des élèves sans papiers qui suivent un cursus scolaire. Une manière de dénoncer « une pratique devenue monnaie courante », selon Antoine Marle, jeune représentant SGL. (La Voix du Nord).

Lire la suite

Dégradation des conditions de travail à Renault-Douai

La Voix du Nord, 4 août 2013 :

Pas de réveil à faire sonner. Et ce jusqu’au 3 septembre, date de reprise du boulot pour le personnel de l’usine Renault Douai. À en croire les syndicats SUD et CGT, et d’ouvriers souhaitant garder l’anonymat, il ne fait pas bon travailler sur (l’unique) ligne de production. Les opérateurs se plaignent des cadences. Et du stress et des pépins de santé qui vont de pair.

En 2014, avec l’arrivée des remplaçantes de Laguna et d’Espace, Douai sera la seule usine du groupe Renault à produire cinq modèles sur une seule ligne (*). D’où l’espérance de voir repartir une production qui, l’an dernier, s’est effondrée à 139 000 exemplaires alors que l’usine avait atteint, de 2003 à 2005, au moment de l’engouement suscité par la sortie de Scénic II, des pointes records autour des 450 000 véhicules. D’ailleurs, dans un récent entretien à L’Usine Nouvelle, Jean-Philippe Daveau, chef de projet usine 15/40 (les modèles à venir), annonce à nouveau un objectif de 60 véhicules/heure en trois équipes.

Lire la suite

Le ras-le-bol du personnel de l’hôpital de Douai

La Voix du Nord, 17 mai 2013 :

Comme nous vous l’indiquions déjà hier sur notre site, le personnel de l’hôpital s’est mobilisé, ce jeudi.

Un verrou a sauté hier à l’hôpital : l’assemblée générale organisée par la CGT devant l’entrée s’est terminée à l’étage de la direction, avec le dialogue des syndicalistes avec la directrice des ressources humaines, puis surtout, ne pouvant résister, la prise de parole de salariés qui ont fait part, dans une ambiance plutôt empreinte d’émotion et de gravité que tendue, de leur ras-le-bol en direct.

Lire la suite

Défilé CGT du 1er Mai à Douai : le PS n’était pas le bienvenu

Alors que les troupes se rassemblaient sur la place Carnot, point de départ du cortège, Frédéric Chéreau (PS), conseiller municipal d’opposition, est venu saluer les syndicalistes et les élus communistes présents. Une démarche peu appréciée des participants qui ont vu là une provocation de la part de celui qui, quelques mois plus tôt, leur a dit le bien qu’il pensait de cet accord.

La tension est montée, notamment entre Frédéric Chéreau et Alain Bruneel (PC), maire de Lewarde. La discussion était vive et s’est terminée sous les huées d’une partie des manifestants criant « socialistes, fascistes ! », et un Alain Bruneel très remonté : « Rentre chez toi Chéreau ! ».

Le cortège s’est mis en route, le représentant du PS local a un moment rejoint le gros des troupes pour défiler quand même puis a quitté les rangs du cortège. Le défilé s’est poursuivi jusque sur la place du Barlet pour l’UL « historique » de Philippe Nalewajek, et boulevard Paul-Hayez pour l’UL d’Yves Quignon (nous y reviendrons plus largement au cours de la journée).

La Direction de Renault-Douai en tient une sacré couche

Tract de la CGT Renault Douai, 14 mars 2013 :

Ce mardi, les conditions météorologiques étaient plus que dangereuses dans tout le nord pas de calais, notre direction n’a rien trouvé de mieux que de faire venir l’ensemble des travailleurs de l’équipe A, tout en sachant les risques que chaque travailleur prendraient.

C’est de la folie pure, de l’inconscience et de l’irresponsabilité

En effet de nombreux travailleurs n’ont pas pu se rendre à l’usine bloqué dans la neige, d’autres attendaient le bus désespérément et encore pire certains ont eu des accidents.

Voilà la considération que porte la direction de Renault Douai envers leurs ouvriers, c’est un manque de respect total, faire déplacer les travailleurs pour faire 40 voitures comme aux DA par exemple, c’est vraiment de la connerie pure et dure.

Lire la suite

Douai : les salariés de SAS en grève

À 10 heures, les opérateurs sur chaîne de l’usine Renault Douai ont été invités à repartir chez eux: plus de tableaux de bord à monter.

Les salariés du sous-traitant SAS Automotive Systems, installé sur le parc industriel fournisseurs accolé à l’usine, se sont mis spontanément en grève à l’annonce, la veille, que leur société n’était pas retenue pour équiper en cockpits la future Laguna et l’Espace qui seront produits à Douai. Le sort du site SAS sera scellé au plus tard fin 2015. Des propositions de reclassement devraient leur être faites lors du comité d’entreprise présidé par leur directeur, Thierry Kretsch, à 12 h 30.