Archives de Tag: Douai

Douaisis : une manifestation des lycéens prévue contre le transport scolaire payant

La Voix du Nord, 3 septembre 2014 :

Parce qu’il refuse de « payer la mauvaise gestion du SMTD » (Syndicat mixte des transports du Douaisis) – qui se traduit à ses yeux par la mise à contribution financière des famillesà hauteur de 100 euros par an (1) – le Syndicat général des lycéens (SGL) appelle les lycéens douaisiens, et leurs voisins, à se mobiliser le jeudi 11 septembre. Une manifestation est prévue ce jour-là au départ de la place d’Armes.

Le projet était dans les tuyaux depuis quelque temps déjà. Le SGL, qui avait fait part le 25 août au président Hatu de son opposition farouche à la décision du SMTD de faire payer les familles, s’est rapproché depuis de la CGT pour organiser une manifestation jeudi prochain. « Nous ne sommes pas dupes, le vrai problème est l’état financier du SMTD, tonne Gaëtan Helon, représentant du SGL douaisien. Après le fiasco sans précédent du tram, il est inimaginable qu’on ose demander aux familles de payer cent euros par lycéen pour pouvoir aller étudier ! C’est pourquoi, avec le soutien de parents, nous appelons à cette mobilisation le 11 septembre. Des cortèges partiront des lycées de la ville vers la place d’Armes. On invite les élèves à rester aux portes de leur bahut (2). Il faut que tous les élèves des lycées de Douai et des villes voisines, généraux ou professionnels, rejoignent notre mouvement. Aujourd’hui, c’est Marche ou paye ! »

Lire la suite

La cour d’appel de Douai donne raison aux ex-salariés de Continental

La cour administrative d'appel de Douai a rejeté jeudi la requête du groupe Continental, qui contestait l'annulation du licenciement pour motif économique d'anciens salariés de l'usine de pneus de Clairoix, décidée en février 2013 au conseil des prud'hommes de Compiègne (photo).

La cour administrative d’appel de Douai a rejeté jeudi la requête du groupe Continental, qui contestait l’annulation du licenciement pour motif économique d’anciens salariés de l’usine de pneus de Clairoix, décidée en février 2013 au conseil des prud’hommes de Compiègne (photo).

Le Parisien, Jeudi 22 Mai 2014

C’est une nouvelle victoire pour les salariés de Continental dans le bras de fer qui les opposent à la direction. La cour administrative d’appel de Douai a en effet rejeté la requête du groupe allemand de pneumatiques, qui demandait l’annulation du licenciement pour motif économique d’anciens salariés de l’usine de pneus de Clairoix (Oise) qui a fermé début 2010. Près de 700 d’entre eux (sur 1113 salariés licenciés) avaient en effet contesté le motif avancé par la direction pour justifier leur licenciementLire la suite

Librairies Chapitre : la CGT appelle à occuper les locaux

Les librairies Chapitre baissent définitivement leur rideau lundi soir. La Confédération générale du travail (CGT) a appelé « à occuper de façon illimitée » les magasins non repris pour obtenir « des garanties d’indemnités décentes », pouvait-on lire sur le site du premier syndicat du réseau des librairies Chapitre (groupe Actissia), qui comptaient 57 établissements répartis dans tout l’Hexagone et 1 200 salariés. Ce réseau a été placé en liquidation judiciaire le 2 décembre mais avait été autorisé à poursuivre l’activité jusqu’à ce lundi.
Ce même jour, le tribunal de commerce de Paris doit examiner la troisième et dernière vague de dix offres de reprise qui ne permettra pas, quoi qu’il arrive, de sauver tous les emplois. Sur les 57 librairies d’origine, 26 ont en effet d’ores et déjà trouvé un repreneur. Selon la CGT, sur les 31 qui restent, 21 sont condamnées dès aujourd’hui : celles d’Altkirch, Aubenas, Boulogne-sur-Mer, Calais, Colmar, Cannes, Douai, Dijon, Evreux, Forbach, Guebwiller, Lyon, Montbéliard, Mulhouse, Nancy, Nantes, Narbonne, Reims, Romans-sur-Isère, Tarbes et Tours. Lire la suite

Renault : Première victoire contre l’accord de compétitivité

Par un arrêt du 18 décembre 2013, la cour d’appel de Versailles a jugé que l’accord compétitivité du 13 mars portait « atteinte au principe de faveur et constituait un trouble manifestement illicite ».

Voir le tract de la CGT Renault Douai

Treize anciens intérimaires de Plastic Omnium font plier l’entreprise devant la Cour de cassation…

Le 4 décembre, la Cour de cassation a rejeté tous les pourvois de Plastic Omnium et des sociétés de travail temporaire Crit, Adia et Randstad. Ils avaient été condamnées «solidairement» par la cour d’appel de Douai en 2012 pour recours abusif à l’intérim en faveur de treize anciens intérimaires.

obpicf2EDHl

David a battu Goliath. « On a fait plier le gros », revendique Bruno Taverne, ancien intérimaire de l’équipementier automobile Plastic Omnium condamné pour recours abusif à l’intérim. L’arrêt rendu début décembre par la plus haute juridiction française a mis fin à cinq années de batailles judiciaires en faveur de treize anciens intérimaires de l’entreprise.

Pourquoi ? Parce que du jour au lendemain, un matin de novembre 2007, PO n’a plus souhaité collaborer avec une grande partie de ses intérimaires. Inacceptable pour treize des cent quarante-trois concernés qui portent l’affaire en justice. « Ensemble, on comptabilisait soixante-quatorze années d’ancienneté », note Bruno Taverne. Pendant huit ans, il a toujours été disponible pour PO. Même entre deux missions. Ses copains aussi. « On s’est fait traiter comme des merdes. » Lire la suite

Débrayage mardi à Renault Douai

La CGT Renault Douai appelle à débrayer au minimum une heure ce mardi 19 novembre pour l’obtention d’un 13ème mois.

Télécharger le tract en PDF :13-moisS

Les lycéens ont raison de descendre dans la rue !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Depuis la rentrée des vacances de la Toussaint, les protestations et manifestations de lycéens ont repris dans plusieurs régions, y compris dans des petites villes, contre les expulsions de jeunes sans-papiers. Pour la semaine du 4 au 8 novembre, on a pu voir notamment des manifestations à Albi, Besançon, Laval, Saint-Etienne, Alès, La Rochelle, Rouen, Douai, Lille, Rennes, Nancy, Niort, Sisteron… sans oublier la région parisienne.

A Saint-Ouen (93), c’est par la violence policière que le gouvernement a répondu à la mobilisation des lycéens. Alors que le 7 novembre, les élèves du lycée Auguste Blanqui commençaient à installer des banderoles dénonçant les expulsions de leurs copines et copains étrangers, les forces de répression sont violemment intervenues pour disperser les lycéens à coup de matraques et de gaz lacrymogènes. Un jeune a même dû être hospitalisé. Les enseignants du lycée ont immédiatement marqué leur solidarité avec les élèves en se mettant en grève.

Lire la suite