Archives de Tag: Djeddah

Calvaire pour 477 ouvriers sénégalais en Arabie Saoudite

Sen 360, 12 août 2016 :

Quelque 477 ressortissants sénégalais, travaillant dans le secteur du bâtiment, en Arabie Saoudite, vivent un véritable calvaire dans le royaume hachémite où ils sont bloqués depuis plusieurs mois , après avoir été littéralement jetés à la rue par leur employeur, la société saoudienne «Saudi Oger », qui leur devrait quelque huit mois de salaire, rapporte le quotidien dakarois Le Populaire, dans sa livraison de ce jeudi 11 aout.

Selon M. Arona Souaré, le porte-parole du groupe, joint au téléphone depuis Djeddah par Le Populaire, ce n’est qu’à la veille de la fête de la Korité que les responsables de cette entreprise, qui emploie près de 31.000 personnes à travers tout le royaume, sont venus leur signifier leur incapacité à leur régler les huit mois d’arriérés de salaires, et cela au terme de souffrances indicibles endurées dans l’attente de la paie.

Lire la suite

Publicités

Émeutes en Arabie saoudite : « le royaume expulse ceux qu’il a exploités »

France 24, 14 novembre 2013 :

Depuis une semaine, l’Arabie Saoudite est en ébullition : des centaines de milliers de travailleurs immigrés clandestins se révoltent contre les autorités, donnant lieu à des scènes d’émeutes inhabituelles pour le pays. À l’origine de cette colère, une vague d’expulsions du territoire d’immigrés, qui jugent cela injuste, après avoir été exploités par des patrons saoudiens.

Des affrontements violents avec les forces de l’ordre ont eu lieu cette semaine dans les villes de Riyad, Djedda et de la Mecque. Trois travailleurs clandestins sont morts dans les violences. Les travailleurs immigrés se sont révoltés pour contester les expulsions massives, menées depuis le 4 novembre par le ministère de l’Intérieur saoudien, et qui ont déjà conduit au renvoi de 20 000 travailleurs illégaux.

Lire la suite

Arabie Saoudite : Condamnée à un an de prison pour avoir été violée

Algérie Focus, 16 septembre 2012 :

Une jeune femme célibataire a été condamnée par la justice saoudienne parce qu’elle souhaitait se faire avorter d’un foetus issu d’un viol collectif.

La justice saoudienne a une manière bien particulière de choisir ses coupables. La Saudi Gazette rapporte qu’une Saoudienne âgée 23 ans, a été condamnée à un an d’emprisonnement et 100 coups de fouet pour adultère alors que cette dernière tentait de se faire avorter après avoir subi un viol collectif.

Le tribunal de district de Djeddah a prononcé son jugement samedi après que la jeune fille ait avoué qu’elle avait eu une relation sexuelle forcée avec un homme. Son violeur l‘avait emmenée dans une maison de repos, à l’est de Djeddah, où lui et quatre de ses amis l’ont agressée sexuellement toute la nuit.

Lire la suite