Archives de Tag: Diyarbakir

Manifestations en Turquie suite au massacre de Cizre

Pour dénoncer le massacre commis par le régime Erdogan à Cizre, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes de Turquie le 8 février à l’appel du Bloc de la Paix et d’organisations syndicales. A Istanbul et à Izmir, les forces de police ont violemment réprimé les manifestations. On compte une trentaine d’arrestations et de nombreux blessés à Istanbul et 49 arrestations à Izmir. A Diyarbakir, c’est à coups de canons à eau que la manifestation a été dispersée.

Batman :

Diyarbakir :

Lire la suite

Publicités

Femmes pour la paix à Diyarbakir

Venues de la plupart des villes de Turquie, 500 femmes,à l’appel de 160 organisations féministes et LGTB, sont arrivées ce 6 février à Diyarbakir pour témoigner de leur solidarité avec la population et dénoncer le militarisme et la répression du régime d’Erdogan au Kurdistan.

Diyar1Diyar2 Lire la suite

Turquie : Erdogan s’inspire ouvertement d’Hitler

L’Humanité, 1 janvier 2016 :

Le président turc, favorable à l’extension de ses prérogatives, a cité l’Allemagne nazie comme un exemple de régime présidentiel efficace. Les Kurdes, principales victimes de sa dérive meurtrière, apprécieront.

Tandis qu’il promettait le 31 décembre, dans ses vœux pour le Nouvel An, de « nettoyer » son pays des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en se targuant d’en avoir « éliminé » plus de 3.000 en 2015, le président islamo-conservateur turc, Recep Tayyip Erdogan, a évoqué l’Allemagne nazie d’Adolf Hitler pour défendre le système présidentiel fort qu’il veut instaurer en Turquie, rapporte vendredi la presse turque.

Lire la suite

Pluie de gaz lacrymogène à Diyarbakir

À Diyarbakir, environ 2000 manifestants se sont réunis le 29 décembre dans le coeur touristique de la ville dévasté. Ils ont scandé des slogans réclamant la levée du couvre-feu avant d’être violemment dispersés par la police qui a fait usage de gaz lacrymogène et de canons à eau.

Lire la suite

Epuration ethnique en Turquie

Nouvelles d’Arménie, 28 décembre 2015 :

Venant corroborer les déclarations de l’historienne turque Ayse Hür, une jeune française vivant à Istanbul, lance un appel pressant sur le danger imminent d’une épuration ethnique touchant le peuple kurde, perpétré sur ordre des autorités turques. D’ailleurs les seules images diffusées avec parcimonie par Haber TV, parlent d’elles-mêmes. Tandis que les regards de la communauté internationale sont tournés vers la Syrie et l’Irak, la Turquie procède méthodiquement à faire taire les ambitions kurdes.

Voici le texte écrit de Clémence adressé à l’ONU :

« Imaginez un quartier de Lyon ou de Rennes réduit en cendres par l’armée française elle-même. Imaginez-vous, enseignants, recevoir un texto du ministère annonçant toutes les écoles en vacances illimitées et vous sommant de quitter les lieux de votre ville, Nantes ou Valence, en préparation d’un massacre par l’armée. Imaginez-vous que personne ne relaie ces atrocités et que l’immense majorité du pays, lobotomisée par la télé étatique et enivrée par une haine nationaliste pense qu’il s’agit d’une guerre légitime contre “la terreur“ et se réjouit des morts, “sales terroristes“ en moins.

Lire la suite

Diyarbakir : 50.000 personnes aux obsèques de Tahir Elçi

50 000 personnes ont assisté ce dimanche 29 novembre aux obsèques de l’avocat kurde Tahir Elçi, connu pour sa défense des droits humains, tué la veille à Diyarbakir. Il faisait l’objet de poursuites pour avoir déclaré à la télévision que le PKK “n’est pas une organisation terroriste”. Il risquait jusqu‘à sept ans et demi de prison pour “apologie du terrorisme”, et tout laisse à penser que le régime d’Erdogan est derrière ce meurtre.

Diya1 Lire la suite

Manifestation à Istanbul suite à l’assassinat d’un avocat défenseur des droits humains

Un célèbre avocat turc défenseur des droits humains, Tahir Elçi, a été tué samedi, à Diyarbakir. D’une balle dans la tête au cours d’une fusillade. Cet homme de 49 ans, bâtonnier de l’ordre des avocats de la ville, était considéré comme un modéré. Il faisait toutefois l’objet de poursuites judiciaires pour avoir affirmé à la télévision, mi-octobre, que le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) “n’est pas une organisation terroriste (…) même si certaines de ses actions sont de caractère terroriste”. Inculpé d’“apologie du terrorisme”, il risquait une peine comprise entre un an et demi et sept ans et demi de prison.

Le Parti démocratique des peuples (HDP) a dénoncé “un assassinat programmé qui vise le combat pour le droit et la justice”.

Lire la suite