Archives de Tag: Deggendorf

Forte mobilisation en Bavière pour les salaires

Les travailleuses et travailleurs de la fonction publique continuent leur lutte à travers l’Allemagne pour une hausse de salaires de 3,5% et de 100 euros. Hier, en plus de grèves en Rhénanie-Palatinat, ce sont 20.000 travailleurs qui ont manifesté à Hanovre.

Manifestation à Nuremberg ce 26 mars

Aujourd’hui, ce sont les travailleuses et les travailleurs de Bavière qui se mobilisent. Ce matin, à partir de 8 heures et jusqu’à 11 heures, ce sont 8.000 travailleurs en grève qui ont manifesté dans les rues de Nuremberg. Selon le syndicat Verdi, 600 éducatrices de crèches, 1.500 travailleurs de l’énergie et 350 employés des cliniques municipales sont en grève pour la seule ville de Nuremberg. A la manifestation, en plus de travailleurs de Nuremberg et de Moyenne-Franconie, on comptait au moins 2500 salariés de Basse-Franconie et de Haute-Franconie.

Lire la suite

Bavière : Pas de nazis à Deggendorf !

Le 5 mars, le NPD (parti d’extrême-droite raciste et néo-nazi) organisait un « mercredi des cendres politique » à la Brasserie « Bierhimmel » (ou Brasserie Gruber) de Deggendorf. Ce n’est pas la première fois que le tenancier de cette brasserie ouvre grand ses portes pour des meetings et autres conférences de partis ou groupuscules néo-nazis, comme le NPD ou le « Freies Netz Süd » (groupuscule qui se revendique ouvertement national-socialiste et dont plusieurs cadres étaient en lien avec le groupe terroriste « Nationalsozialistischer Untergrund » -Clandestinité National-Socialiste- coupable des meurtres de huit immigrés turcs, d’un Grec et d’une policière allemande entre 2000 et 2007).

Deggendorf

Affiche de l’Antifaschistische Aktion et des Falken pour la manifestation

Selon la presse, seulement une cinquantaine de personne ont participé au meeting du NPD. Par contre, à 14 heures, plus de 200 personnes par contre ont manifesté à l’appel de l’Antifaschistische Aktion et des Falken contre cette présence néo-nazie à Deggendorf. Les slogans s’en prenaient aussi à la brasserie Gruber, qui est devenu un lieu de rencontre pour l’extrême-droite locale. Ainsi, les manifestants ont scandé « Gasthof Gruber Nazischeiß, wir machen dir die Hölle heiß! » (Brasserie Gruber, merde nazie, on chauffe l’enfer pour toi !) ou « Zur Hölle mit dem Bierhimmel! » (En enfer le paradis de la bière !).

Lire la suite