Archives de Tag: Dassault Systèmes

Les rémunérations des grands patrons continuent d’augmenter

France Infos, 5 novembre 2013 :

En 2012, la rémunération totale moyenne des dirigeants des 120 plus grosses sociétés françaises cotées a progressé de 2,4 % par rapport à 2011. En moyenne, un grand patron gagne ainsi 2,8 millions d’euros par an. C’est ce que révèle le cabinet Proxinvest, qui réalise chaque année une étude sur le sujet.

crise1

Le patron le mieux payé de France en 2012 est le dirigeant de Dassault Systèmes, Bernard Charlès. Avec 14,9 millions d’euros, sa rémunération totale est en augmentation de 36% par rapport à l’année précédente (il a gagné, en 2011, 10,9 millions d’euros). Il est suivi par Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan (13,4 millions d’euros) et par le propriétaire du groupe Christian Dior-LVMH, Bernard Arnault (9,5 millions d’euros).

Lire la suite

Publicités

Rémunération en hausse pour les patrons les mieux payés de France

Challenge, 11 décembre 2012… ce n’est pas la crise et l’austérité pour tout le monde.

Selon les données collectées par la société Proxinvest, la rémunération totale des dirigeants du CAC 40 a progressé, l’an passé, de 4% en moyenne.

4,24 millions d’euros. C’est en moyenne la rémunération globale perçue en 2011 par les patrons du CAC 40, selon les données recueillies par Proxinvest. Cette société indépendante qui s’appuie sur des sources publiques fiables a ainsi calculé que les émoluments perçus par les dirigeants des quarante plus grosses entreprises cotées de France a progressé, l’an passé, en moyenne de 4%. C’est la troisième année consécutive de hausse après les baisses observées en 2007 (-17%), 2008 (-25%) et 2009 (-14%).

En 2010, leur rémunération globale s’était envolée de 34%, passant de 3,1 à 4,1 millions d’euros. Et cette augmentation spectaculaire – révélée en février 2012 – avait animé la campagne présidentielle suscitant notamment la proposition complémentaire de François Hollande sur la tranche à 75% pour les revenus supérieurs à 1 million d’euros. Cette fois, il n’y a plus vraiment matière à polémique. Proxinvest, qui publie là son 14e classement annuel, note d’ailleurs une baisse de la rémunération médiane de 4% qui passe de 3,5 à 3,4 millions d’euros. Et si on exclut du calcul les indemnités de départ, les sommes versées par les géants de la place boursière parisienne à leur dirigeants auront en fait baissé entre 2010 et 2011 (-3,2%).

Lire la suite