Archives de Tag: Damiette

Egypte : Les avocats dénoncent les violences policières

APA, 6 juin 2015 :

Le syndicat des avocats égyptiens a organisé samedi une grève générale pour protester contre « les dépassements de la police » contre les avocats après l’agression par un officier de police d’un avocat à l’intérieur d’un tribunal, a-t-on appris de sources syndicales samedi au Caire.

Dans des déclarations de presse, le bâtonnier des avocats Sameh Achour a menacé de prendre « d’autres mesures d’escalade si la police ne met pas un terme à ses violations et dépassements ».

Lire la suite

Publicités

Egypte : vague de grèves dans le textile

Une nouvelle vague de grèves touche l’industrie du textile en Egypte. Le nouveau gouvernement est au pouvoir depuis moins d’un mois, mais les protestations ouvrières se renforcent. C’est la conséquence des mêmes politiques anti-ouvrières qui avaient déjà poussé les travailleurs égyptiens à faire tomber le gouvernement Morsi.

Ainsi, les ouvriers des usines Nasr Spinning et Weaving Company à Mahalla se sont mis en grève le 31 juillet pour protester contre les retards dans le paiement de leurs salaires et de leur prime de Ramadan.

Lire la suite

Egypte, 3 juillet, 21 h: Morsi est tombé

Déclaration de l’armée par la bouche du général Sissi en présence du Sheikh d’Al Ahzar, du pape des coptes, de El Baradei du FSN et quelques autres: Morsi est tombé remplacé par un gouvernement technocratique mis en place par la haute Cour Constitutionnelle, sous l’autorité de l’armée,  jusqu’à ce qu’un gouvernement de coalition nationale soit constitué,  la constitution islamiste est suspendue, tenue d’élections présidentielles anticipées, mesures pour intégrer les mouvements de jeunesse à l’autorité, commission pour réviser la constitution. Ensuite parlent le sheikh d’Al Ahzar et le pape des coptes qui confirment et parlent d’unité du peuple, etc.

Immense, immense, immense explosion de joie, partout, les gens chantent, crient, parlent, s’embrassent,  dans la rue, les cafés, le métro, les bus, hurlements de joie, concerts de klaxons, applaudissements, youyous , feux d’artifice, tout le monde descend  dans la rue. Immense fierté. Les gens crient »Tenez la tête haute, nous sommes égyptiens« , « le peuple a fait tomber le régime« . Des gens commencent à dire « libérez les prisonniers« , la révolution continue…
L’armée a informé Morsi à 17 h 00 qu’il n’était plus président

Le guide suprême des Frère Musulmans a été stoppé à la frontière lybienne alors qu’il essayait de passer

Misr 25, la TV des Frères Musulmans n’émet plus. On entend des coups de feu vers Rabaa où sont les Frères Musulmans.

Lire la suite

Egypte, 2 juillet, 23 h: Good morning Revolution

Foules anti Morsi immenses partout. Les trois places où étaient appelé les égyptiens par Tamarod sont archi pleines. C’est toujours la fête. Feux d’artifice et immenses lettres lumineuses sur des immeubles place Tahrir avec écrit « Dégage » ou d’autres choses comme l’alliance de la croix et du croissant. Musique, chants, danses,  les égyptiens sont heureux. Le pouvoir, pour le moment, c’est eux, ni l’armée ni les Frères Musulmans. Et c’est un monde heureux, de respect des autres, de fraternité et de solidarité où la ségrégation entre les sexes et les religions, les âges et les milieux, n’existe plus.

!cid_part1_00010400_09050708@wanadoo

Je me demande s’il n’y a pas encore plus de monde dans les rues que les jours précédents, surtout en province et en particulier dans les petites villes . Les choses ont beaucoup changé en deux ans à la campagne, en particulier en Haute Egypte, la plus attardée politiquement, et là où il y a eu certainement le plus de transformations. Beaucoup ont été souvent aux manifestations à Tahrir et sont revenus avec cette expérience. Aujourd’hui, ils animent celles des provinces jusque dans les villages.

Ces manifestations ne sont pas indépendantes de la contestation économique. A la grande usine textile de Mahalla, il y aurait eu la semaine dernière plus de 200 débrayages. Et regardez  ci-dessous la manif à Mahalla ce soir, la plus grande ville industrielle d’Egypte, 500 000 mille habitants, une véritable marée humaine, une immense manifestation ouvrière.

Lire la suite

Egypte, 1er juillet, 19 h 00, coup d’Etat militaire et manifestations de masse

Egypte, 1er juillet, 19 h 00, coup d’Etat militaire et manifestations de masse

Les gens dansent sur la place Tahrir, les hélicoptères militaires passent très bas avec d’immenses drapeaux égyptiens et des ballons et les pilotes saluent la foule, les gens hurlent leur joie et crient maintenant « le peuple et l’armée sont une seule main« , la place et les rues devant le palais présidentiel sont également pleines de gens dont certains demandent à l’armée d’intervenir tout de suite pas dans 48 H. Mais ce n’est pas parce que la foule applaudit au soutien de l’armée qu’elle souhaite un retour au pouvoir de l’armée et un régime anti-démocratique.  De grosses manifestations commencent à Mahalla, Sharqeya, Port Saïd, Monofeya et d’autres villes. Il semblerait que des troupes de l’armée se soient saisies de l’aéroport, où ils ont arrêté des dirigeants des Frères Musulmans qui fuyaient, et de la TV d’Etat. La maison du multi milliardaire et véritable homme fort des Frères Musulmans, Kairat al-Shaker a été brûlée par la population pendant que ses gardes du corps ont été arrêtés par l’armée. Le ministère de l’intérieur déclare qu’il ne prendra aucune mesure contre les policiers qui manifesteront. Un compte à rebours de 48 h commence à s’égrener sur certaines télés privées. 10 ministres ont démissionné, les gouverneurs de Damiette et Ismailiya également. Tamarod annonce qu’il ne participera pas aux négociations entre partis demandées par l’armée pour trouver une solution à la demande du peuple. Les procureurs viennent de demander au procureur général de démissionner. Des annonces de meetings et conférences de presse des partis se multiplient ce soir. Des rumeurs disent que Morsi proposera ce soir un référendum « dois-je rester ou partir ?« 

Lire la suite

Nouvelles d’Egypte

Place Tahrir (Le Caire) ce vendredi vers minuit avec les anti Morsi. A mon avis, plus ou autant de monde que dans la manif des pro-Morsi, sauf que pour ces derniers c’était une manif de toue le pays, et surtout qu’ils étaient les seuls à avoir programmé quelque chose ce vendredi. Pour les anti-Morsi, c’est spontané. Le pouvoir a menacé les TV privées qui montrent ce qui se passe de les fermer de force si elles continuent. Notamment OnTV.

Sinon manif de 15 000 des anti Morsi ce vendredi soir à Damiette.

Les américains ont amené trois navires de guerre dans la mer rouge, si si, pour disent-ils évacuer leurs ressortissants en cas de besoin

La fièvre monte en Egypte

Depuis dimanche 16 juin et la nomination par Morsi de 7 nouveaux gouverneurs des Frères Musulmans et un du groupe terroriste Jamma Al Islamiya (responsable de l’attentat terroriste qui avait tué 58 touristes en 1997 à Louxor) dans la région de Louxor, les affrontements ne cessent pas devant ou dans les sièges des gouvernorats de plusieurs villes.

Manifestation devant le siège du gouverneur à Louxor

Ainsi à Menoufya, les routes d’accès au gouvernorat sont coupées depuis trois jours par des manifestants tous comme les câbles téléphoniques du siège du gouvernorat. Le bâtiment du gouvernorat de Fayoum a été saccagé. A Gharbeya, des combats ont lieu pendant que le siège des Frères Musulmans a été incendié, tout comme le siège du FJP (parti des Frères Musulmans ) à Tanta et que le bâtiment du gouvernorat a été partiellement détruit et des armes de la police dérobées. A Damiette, le gouverneur n’a pas pu rentrer dans le siège du gouvernorat, bloqué par les manifestants. A Kafr el Sheikh le gouverneur a eu sa voiture brûlée pour la deuxième fois ( déjà en février 2013) et sa maison attaquée au cocktail molotov. A Mahalla, les affrontements ont eu lieu dans les rues de la ville tandis que les sièges des gouvernorat d’Ismaïlia, Daqahliya et Beni Souef, étaient bloqués par des sit-in tout comme celui de Louxor où les salariés du tourisme portant des pancartes  » Nous ne voulons pas des terroristes », ont appelé à maintenir le sit-in jusqu’au départ du gouverneur. Enfin le bureau du député Sayed Askar, ancien responsable des affaires religieuses au Parlement, a été saccagé.

Lire la suite