Archives de Tag: Dallas coiffure et Kim ongles

Victoire pour les héroïnes du 57, boulevard de Strasbourg

L’Humanité, 1 juillet 2016 :

Après plus de deux ans de luttes, les prud’hommes ont reconnu le statut de victimes à ces travailleuses du quartier Château d’Eau, à Paris.

Épilogue heureux, triomphe flamboyant et immense soulagement pour les anciennes coiffeuses et manucures du quartier Château d’Eau situé dans le 10e arrondissement de Paris, fief de la beauté afro. Seize travailleuses, surexploitées par des gérants d’un salon de beauté du 57, boulevard de Strasbourg, ont obtenu gain de cause auprès des prud’hommes, mercredi. Le tribunal a reconnu leur statut de victimes et le travail clandestin imposé pendant des années par leur « patron » véreux. La liste des revendications qui ont abouti, rapportée par la CGT, parle d’elle-même. Les travailleuses vont toucher des arriérés de salaire calculés sur la base du Smic, le paiement de congés payés en fonction des heures supplémentaires (certaines travaillaient 80 heures par semaine). Cerise sur le gâteau, elles vont percevoir des indemnités forfaitaires égales à six mois de salaire et cinq cents euros de dommages-intérêts pour préjudice moral. Pour rappel des faits, ces travailleuses sans papiers avaient fait grève pendant des mois en 2014, avec le soutien indéfectible de la CGT, des élus et des militants du Front de gauche. Elles avaient alors signé un contrat de travail pour 35 heures par semaine et reçu des fiches de paie. Une liquidation judiciaire de l’établissement par le gérant, en juillet de la même année, avait relancé la mobilisation des travailleuses. Elles voient enfin le bout du tunnel.

Lire la suite

Publicités

D’anciennes coiffeuses dénoncent la faillite organisée de leur salon

France Bleu, 12 août 2014 :

Elles sont 19 sur les 20 employées à occuper leur salon de coiffure du Xe arrondissement de Paris, boulevard de Strasbourg, pour dénoncer l’attitude de leur ancien employeur. Le tribunal de grande instance doit se prononcer aujourd’hui mardi sur cette occupation. Le salon a fait faillite mais les anciennes employées sont certaines que cette faillite a été organisée.

Le salon a été placé en liquidation judiciaire fin juillet. En mai, les travailleuses africaines sans papiers de ce salon avaient réclamé un vrai contrat de travail. Elles avaient fait deux mois de grève. Soutenues par la CGT, elles avaient obtenu gain de cause.

Lire la suite

Sans-papiers, ils occupent leur ancien lieu de travail

Le JDD, 8 août 2014 :

Dix-neuf employés d’un salon de coiffure, boulevard de Strasbourg, à Paris, occupent jour et nuit leur ancien lieu de travail. L’union départementale de la CGT vient de déposer plainte contre l’ancien gérant, notamment pour « escroquerie » et « traite d’humain commise à l’égard de plusieurs personnes ». Reportage dans ce salon occupé.

Au salon « Dallas coiffure et Kim ongles », 19 des 20 salariés sans-papiers occupent les locaux jour et nuit avec des membres de l’union départementale de la CGT.

Lire la suite

Lutte des travailleurs sans-papiers du 57 boulevard de Strasbourg

L’Humanité, 29 mai 2014 :

Les coiffeurs et manucures du 57 boulevard de Strasbourg, en grève depuis deux semaines, pourraient bientôt sortir du travail au noir. Grâce à l’action de la CGT, leur employeur s’est engagé à régulariser leur situation.

Boulevard de Strasbourg, dans le 10e arrondissement. Un drapeau de la CGT Paris orne la porte de l’un des nombreux salons de coiffure et manucure du quartier. Et ce slogan : « On bosse ici, on vit ici, on reste ici ! Régularisation des travailleurs sans-papiers ». Depuis l’ouverture de « Dallas coiffure et Kim ongles », il y a environ six mois, vingt employés chinois et africains y travaillent sans contrat, illégalement. La plupart n’ont pas de papiers. Menacés d’expulsion, ils ont décidé d’agir et de gagner leurs droits.

Lire la suite