Archives de Tag: crise

France : Acheter de la nourriture devient difficile pour les plus modestes

Le Monde, 17 juillet 2013 :

« Si vos ressources actuelles augmentaient de 10 %, que feriez-vous en priorité avec cet argent ? » C’est la question qui a été posée aux Français en 2005 et en 2011 dans l’enquête « Budget de famille » de l’Insee. Les réponses, publiées mercredi 17 juillet, montrent que les priorités ont quelque peu changé : la crise de 2008 est passée par là.

Chez les familles les plus modestes, en 2011, on cite en premier l’épargne (pour 19 % d’entre elles), puis l’alimentation (16 %) et les loisirs (15 %). Loin devant le logement, le remboursement des dettes, ou l’aide des proches. En 2005, ces mêmes ménages rêvaient de loisirs (17 %), d’épargne (16 %), et d’équipement du logement (12 %), avant de citer l’alimentation (11 %).

Lire la suite

Des pauvres plus pauvres et des riches plus riches, selon l’Insee

Nouvel Observateur, 24 avril 2013 :

En France, 1 enfant sur 5 vit dans une famille pauvre et le revenu moyen a globalement diminué. Une étude de l’Insee pointe le creusement des inégalités entre 1998 et 2010.

Après les révélations sur le patrimoine des ministres du gouvernement, qu’en est-il de celui des Français ? Une étude publiée par l’Insee mercredi 24 avril fait le point sur les revenus des ménages. Résultat : la crise de 2008 s’est traduite par le creusement des inégalités entre les Français et par l’augmentation de la pauvreté. L’enquête, dont les chiffres s’arrêtent en 2010, fournit aussi des données sur le niveau d’endettement de la population. Tour d’horizon des mauvaises nouvelles.

Lire la suite

Une nouvelle semaine de grèves en Grèce face aux mesures d’austérité

Sipa, 24 septembre 2012 :

La Grèce connaît une nouvelle semaine de grève avec lundi un mouvement des journalistes qui protestent contre les nouvelles mesures d’austérité du gouvernement.

Journalistes en grève

Pendant 24 heures, il n’y aura pas d’information radio et télé, et les journaux ne paraîtront pas mardi.

Mercredi, la plupart des services publics devraient être fortement perturbés avec l’appel à la grève générale par les deux principaux syndicats du pays. Les écoles devraient être fermées, la circulation des trains et ferries stoppée et le fonctionnement des hôpitaux très perturbé.

Lire la suite

En Grèce, les salaires du privé ont chuté de 22,5% en 2011

Les Echos, 28 avril 2012 :

Les salaires nets du secteur privé en Grèce ont chuté de 22,5% entre 2010 et 2011, selon un rapport de l’Organisation pour la coopération et le développement économique.

Le salaire net moyen d’un salarié à plein temps a baissé de 22,5% en 2011, passant de 16.180 à 12.530 euros, soit moins de la moitié de son niveau en Allemagne, selon les données de ce rapport, consacré au poids des charges fiscales et sociales en comparaison du coût du travail. Le salaire brut est passé de 20.457 à 15.729 euros, soit 23,1% de baisse, selon la même source.

Des 34 pays examinés dans le rapport de l’OCDE, la Grèce est le seul pays, avec la Corée dans des proportions bien moindres, à enregistrer une baisse des revenus nets et bruts sur l’année. Le salaire net moyen au Portugal, qui diminue légèrement, devient en 2011 supérieur à la moyenne grecque à 13.278 euros. Le brut y augmente légèrement.

Lire la suite

Nouvel appel à la grève générale en Grèce

Reuters, 9 février 2012 :

Les syndicats grecs ont lancé jeudi un appel à la grève de 48 heures dès vendredi pour protester contre les mesures d’austérité réclamées par la troïka en contrepartie du versement du deuxième plan d’aide de 130 milliards d’euros qui doit permettre à Athènes d’éviter de se retrouver en cessation de paiement en mars.

L’appel à la grève a été lancé par les deux principaux syndicats du pays, GSEE (privé) et Adedy (public) alors que les dirigeants des partis politiques grecs ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur les réformes et la cure d’austérité réclamées par le Fonds monétaire international, l’Union européenne et la Banque centrale européenne.

Lire la suite

Grèce : Les orphelins de la crise

Le Courrier International, 12 janvier 2012 :

Selon les services sociaux, les cas d’abandon d’enfants, que les familles ne peuvent plus nourrir, se sont multipliés ces derniers mois. Reportage.

Un soir, Anna était encore à l’école. Et sa maman ne venait toujours pas venir la chercher. Les instituteurs ne savaient pas quoi faire. Puis la petite a sorti de sa poche un papier. C’était une note qu’elle ne pouvait déchiffrer à son âge. « Anna, je ne viendrai pas te chercher ce soir. Je n’ai pas d’argent, je ne peux plus m’occuper de toi. Pardon. Ta maman ». La personne qui raconte cette histoire m’en parle comme d’un cas quotidien. « Dans cette situation, que pensez-vous que l’école puisse faire ? Ils ont appelé le juge pour enfants et ce dernier nous l’a envoyé », témoigne Stratos, responsable d’un centre d’accueil pour enfants en détresse.

Lire la suite

CAC 40 : Les grands patrons toujours plus riches, les salariés pénalisés

Extrait d’une dépêche AFP du 6 janvier 2011. Notons cependant que ce ne sont pas « les entreprises » mais celles et ceux qui y travaillent qui créent les richesses. 

Le décalage entre les grands patrons du CAC 40 et les salariés a continué de se creuser depuis cinq ans, avec une hausse de plus d’un tiers des rémunérations des dirigeants alors que les emplois précaires au sein des fleurons de l’économie ont progressé sur fond de chute de 30% des actions.

Malgré une crise financière qui couve depuis 2008 et des discours catastrophiques du monde économique, les sociétés françaises et surtout leurs patrons, se portent bien, selon une étude, présentée jeudi par l’agence de communication Euro RSCG C&0, qui a analysé les données financières des sociétés du CAC 40 entre 2006 et 2011.

Lire la suite

Quelque 7.000 Irlandais en prison pour ne pas avoir payé leurs dettes

Les Echos, 29 décembre 2011 :

L’année qui s’achève a été très mauvaise pour plus de 7.000 citoyens de l’île d’Emeraude (données jusqu’à la fin novembre). La raison ? Ils ont fini sous les verrous parce qu’ils n’ont pas payé dettes et amendes. Un nombre record pour l’Irlande, constate « The Irish Times ». Sur l’ensemble de l’année 2010, les infortunés qui ont connu ce sort ont été 6.683. Un chiffre qui était déjà bien supérieur à celui de 2.500 personnes emprisonnées pour ces raisons en 2008. En toute évidence, la crise a eu un impact important dans la montée en flèche des « délits » d’impayés.

La quasi totalité des Irlandais en prison le sont pour ne pas avoir payé leurs amendes. Fin novembre, seulement 29 d’entre eux étaient au cachot pour ne pas avoir remboursé des dettes civiles. L’emprisonnement pour ce type d’infractions est vivement critiqué dans le pays frappé par la crise.

Lire la suite

Face aux attaques contre notre classe sociale : Ne nous laissons pas diviser !

Editorial de « Communisme-Ouvrier » n°15 (décembre 2011), bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Les plans d’austérité du gouvernement se suivent et se ressemblent. A chaque fois, il s’agit, encore et toujours, de nous faire payer à nous, travailleuses et travailleurs, le prix de la crise du capitalisme. Le dernier des plans de rigueur, annoncé le 7 novembre par Fillon, vise à économiser 7 milliards d’euros sur notre dos : hausse du taux réduit de la TVA porté de 5,5% à 7% , soit une hausse des prix ; gel de la revalorisation de la plupart des prestations sociales à 1% pour 2012, indexée non plus sur l’inflation mais sur la croissance ; et enfin l’application anticipée de 2018 à 2017 de la réforme des retraites qui relevait en 2010 à 62 ans l’âge légal de départ à la retraite. C’’est ainsi que, dans les ateliers et les services, bien des salariés ont appris que leur départ en retraite est repoussé de plusieurs mois.

Aux attaques de ce plan d’austérité s’ajoutent d’autres mesures contre les travailleurs, comme la tentative d’imposer un quatrième jour de carence en cas d’arrêt maladie dans le secteur privé et la mise en place d’un jour de carence dans le public ou la mise en place du travail obligatoire, sous-payés, pour les allocataires du RSA.

Lire la suite

Grèves en Chine: Le gouvernement craint une explosion sociale

Le site RTL Infos rapporte dans un article daté du 5 décembre 2011 qu’un haut responsable du PC chinois (qui est au communisme ce que DSK est au mouvement ouvrier) a appelé les provinces du pays à être mieux préparées à « l’impact négatif » du ralentissement de la croissance économique, laissant transparaître l’inquiétude du gouvernement face à la montée des conflits sociaux.

Des milliers de travailleurs de diverses entreprises ont fait grève ces dernières semaines dans le Sud manufacturier et exportateur de la Chine. Ils protestaient contre des licenciements et des réductions de salaire liés à une baisse de la demande dans les pays occidentaux, notamment dans une Europe surendettée.

Lire la suite