Archives de Tag: COVED

La grève continue chez les ripeurs de l’entreprise COVED

Après des négociations, vendredi après-midi à Flers-en-Escrebieux, syndicats et direction de la COVED n’ont pas pu se mettre d’accord. Le mouvement de grève, entamé en début de semaine, se poursuivrait donc lundi.

1

« Les voilà » ! Devant le siège régional de la COVED, zone des Prés Loribes à Flers-en-Escrebieux, les pneus, combustible réservé aux piquets de grève, étaient attendus de pied ferme, vendredi. Histoire de montrer à la direction de l’entreprise, spécialisée dans la collecte des ordures ménagères, que les salariés qui ont stoppé le travail depuis mardi à l’appel de l’intersyndicale CGT-CFTC, étaient déterminés (notre édition du 4 décembre). « On a deux axes prioritaires : la prime qualité de service, car l’entreprise a les moyens de la payer, et l’évolution du coefficient sur le critère de l’ancienneté », rappelait Belaïd Habri, délégué syndical central de l’US CGT COVED. Lire la suite

Poursuite de la grève à la COVED

Le mouvement de protestation des salariés de l’entreprise va certainement se poursuivre lundi. Le ramassage des ordures dans plusieurs communes de la Pévèle, dont Templeuve, devrait être à nouveau perturbé.

52042964_B971565554Z.1_20131207181527_000_GFC1KE3G5.1-0 (1)

En grève depuis mardi, les salariés de la COVED, l’entreprise en charge de la collecte des déchets dans le Valenciennois, le Douaisis et le bassin d’Hénin-Carvin, ne baissent pas la garde, motivés par l’échec (partiel) des négociations entre l’intersyndicale CGT-CFTC et la direction, vendredi après-midi à Flers-en-Escrebieux. Si « 90 % des demandes opérationnelles ont été validées », selon Claude Fournel, le directeur de la COVED pour le Nord, la Normandie et l’Île de France, « il y a deux points bloquants, sur lesquels les organisations syndicales n’ont pas accepté de négocier ». Il s’agit de l’évolution des coefficients d’ancienneté et de la prime qualité de service. Or d’après Claude Fournel, « ces deux points relèvent de la convention collective ». Ainsi, à propos des coefficients, il affirme : « il n’est pas de notre autorité de changer unilatéralement les choses ». Le sujet, aurait pu, assure-t-il, être mis à l’ordre du jour de la commission sociale du SNAD (Syndicat national des activités du déchet) ce lundi à Paris. Lire la suite