Archives de Tag: Constantine

Algérie : Les cheminots en grève

Maghreb Emergent, 30 décembre 2015 :

Le trafic ferroviaire en Algérie était totalement paralysé mercredi en milieu de journée par une grève des conducteurs de trains, qui protestent contre l’absence de passages à niveau gardés après le décès d’un de leurs collègues près d’Akbou, dans la wilaya de Bejaïa, dans un accident.

Le débrayage des conducteurs de trains de la SNTF a été décidé à la suite du décès hier mardi d’un chauffeur sur un passage à niveau non gardé dans la commune d’Akbou, dans la wilaya de Béjaïa. Cette grève a été décidée, selon un syndicaliste, pour dénoncer le manque de sécurité des trains aux passages à niveau non gardés.

Lire la suite

Publicités

Répression à à l’INATAA de Constantine : Trente blessés

El Watan, 6 mai 2015 :

Une trentaine de blessés dont une dizaine souffrant de morsures de chiens, tel est le bilan d’une journée de violence vécue au sein de l’ Institut de nutrition ,alimentation et technologie agroalimentaire (INATAA) de Constantine.

Dans la journée de mardi, les étudiants, résidant sur le site s’apprêtaient à observer leur sit-in devant l’entrée de l’institut comme à l’accoutumée depuis janvier dernier. Date à laquelle, ils ont entrepris une action protestataire ouverte en raison de la non inclusion de leur diplôme dans la fonction publique. Selon l’un des étudiants grévistes, Mesbah Khaled, ils seront stoppés par une armée d’agents de sécurité.

Lire la suite

Constantine : Les conducteurs du tramway en grève

L’Expression, 16 novembre 2014 :

Plusieurs travailleurs au sein de la société d’exploitation du tramway à Constantine ont entamé une grève depuis vendredi dernier, n’assurant qu’un minimum de service. Les employés, des conducteurs en particulier, exigent d’exercer leur travail dans les mêmes conditions que celles prévues à Alger et Oran.

Selon leurs explications il n’y a pas de raison pour qu’ils travaillent plus que les employés des deux villes citées plus haut. Les conducteurs confirment qu’ils pilotent leurs engins durant six heures sans arrêt pendant quatre jours sans discontinuer, contrairement à ceux d’Alger et Oran qui marquent une pause après cinq heures de conduite.

Lire la suite

Constantine : Les lycées en grève

Le Temps d’Algérie, 4 février 2014 :

La grève dans les établissements scolaires de la wilaya de Constantine a été élargie hier avec l’entrée en scène du Conseil autonome des professeurs du secondaire et technique (Cnapest) et une adhésion encore importante des écoles primaires et des collèges.

80% est le taux de suivi déclaré hier par Mme Soualah de la coordination de wilaya du Cnapest. Les enseignants ont répondu massivement à l’appel de leur syndicat pour une journée de grève reconductible.

Lire la suite

Constantine : 300 travailleurs en grève à Texalg

Le Temps d’Algérie, 19 octobre 2013 :

Les 300 travailleurs de l’unité de coton de l’Algérienne des textiles, Texalg Spa, de Chaâb Ersas de Constantine sont en grève illimitée depuis l’Aïd. Ils revendiquent une revalorisation de leurs salaires jugés trop bas. Ce mouvement déclenché au lendemain de l’Aïd a été justifié par l’avance sur salaire accordée par la direction aux travailleurs et dont le montant ne dépassait pas les 5000 DA. Ainsi, le ras-le-bol observé depuis des mois au niveau de cette unité de textile s’est manifesté par le débrayage, seul moyen pour «protester contre les salaires trop bas et dénoncer le comportement des responsables», selon les grévistes.

Lors d’une réunion tenue au niveau de la maison des syndicats Abdelhak-Benhamouda, les travailleurs se sont exprimés avec les responsables de l’UGTA sur les conditions de travail et notamment l’absence de plan de charge pour leur unité, ce qui menace leurs postes de travail malgré une prise en considération timide de la part des pouvoirs publics. Notons que Texalg, qui est issue de la restructuration de l’Enaditex, traverse une situation des plus alarmantes qui a été décriée déjà au mois de juillet.

Lire la suite

Algérie : Grève illimitée dans l’éducation à partir de demain

El Watan, 6 octobre 2013 :

A partir de demain, les établissements scolaires des trois paliers risquent d’être totalement paralysés par la grève illimitée annoncée par le Conseil national autonome des professeurs du secondaire et du technique élargi (Cnapest-E).

Lors d’un point de presse tenu hier à Alger, le coordinateur national de ce syndicat, Nouar Larbi est revenu sur «la situation d’impasse» dans laquelle se trouvent les enseignants et les «blocages» consacrés par le statut en vigueur que la tutelle s’entête à laisser tel quel alors que les représentants des travailleurs réclament son amendement. «La grève sera maintenue jusqu’à la satisfaction de la plateforme des revendications socioprofessionnelles du Conseil. La balle est actuellement dans le camp du ministère de l’Education nationale qui n’a fait qu’attiser la tension.

Lire la suite

Les policiers trop occupés par la virginité des Algériennes pour courir après les corrompus

Algérie Focus, 15 avril 2013 :

Les policiers algériens sont allés trop loin. Il faut désormais le reconnaître : censés défendre et appliquer la loi, certains éléments de nos services de sécurité s’avèrent être les premiers à la violer et à les bafouer. Que des policiers manifestent un excès de zèle pour veiller sur la tranquillité et la sécurité des espaces publics, cela peut se comprendre amplement. Cette attitude peut même forcer l’admiration dans une société qui vit encore sous le traumatisme des violences meurtrières des années 90.

Mais les limites de la décence ne devraient pas être ignorées pour la simple raison que l’obsession sécuritaire est une fin qui justifie tous les moyens. Ces derniers jours, plusieurs de nos policiers ont déplacé la question de la sécurité dans la sphère la plus intime des Algériennes. En effet, plusieurs contrôles policiers ont visé des jeunes filles qui étaient aperçues en compagnie de leurs amis ou copains. Interpellées, ces filles ont été conduites de force jusqu’à l’hôpital pour les soumettre à un test de virginité ! L’histoire aurait pu rester anecdotique si elle n’était qu’un simple acte isolé perpétré par des policiers soucieux de la sacralité de l’hymen. Malheureusement, ce n’est pas une mauvaise blague, mais plusieurs jeunes ont été interpellées récemment lors de routiniers contrôles de police pour se retrouver par la suite dans un hôpital en train de subir un test de virginité ! Ces contrôles ont commencé à Chéraga, à l’ouest d’Alger, et se sont propagés par la suite jusqu’à Constantine où trois filles ont « été soumises à des tests de virginité par les autorités, après avoir été interpellées pendant un pique-nique à El Mridj ».

Lire la suite