Archives de Tag: Colmar

Les pompiers du Haut-Rhin sont en colère

France Bleu, 5 septembre 2016 :

Les pompiers du Haut-Rhin en grève ce lundi. Une manifestation est prévue à 10h devant le siège du conseil départemental à Colmar.

Les pompiers dénoncent des réductions de budget avec comme conséquence le gel des effectifs et l’augmentation du temps de travail. « L’objectif c’est de faire savoir à la population que ces mesures risquent de les mettre en danger » explique David Futschik délégué CGT chez les pompiers du Haut-Rhin.

Lire la suite

Loi Travail et NCS 2 : Deux frères jumeaux ennemis des salariés

Tract CGT PSA Mulhouse :

Mardi dernier, c’est encore à plus de 600 ouvriers que nous avons fait grève à l’usine. C’était le 3e débrayage contre le NCS 2 depuis le 26 mai, et au total c’est bien plus d’1 ouvrier sur 4 qui a débrayé contre les attaques de PSA : il faut remonter à la grève de 1989 pour avoir une telle mobilisation !

NCS2

Manifestation contre la loi travail le mardi 28 juin à 14 h devant la Préfecture à Colmar.

Tract en PDF : NCS 2 et loi travail 22-06-16

Grève du jeudi 31 mars en Alsace

France Bleu, 30 mars 2016 :

Les syndicats appellent à une nouvelle mobilisation contre la loi travail ce jeudi 31 mars. Des transports aux écoles en passant par les hôpitaux, les services publics devraient être fortement perturbés en Alsace.

horsdequestion

Une nouvelle mobilisation contre la loi travail, défendue par la ministre Myriam El Khomri est prévu ce jeudi 31 mars. La plupart des organisations syndicales appellent à la grève. En Alsace, les perturbations seront nombreuses.

Lire la suite

Loi El Khomri : 7000 manifestants en Alsace

L’Alsace, 10 mars 2016 :

Plusieurs milliers de manifestants – plus de 4000 personnes selon la police, plus de 5000 selon les organisateurs – se sont rassemblés, hier en début d’après-midi, place Kléber à Strasbourg à l’appel de syndicats de salariés (CGT, FO, Solidaires, FSU), de partis politiques de gauche et d’extrême-gauche, des écologistes, altermondialistes, associations et organisations de jeunes… Tous ont manifesté pour demander le retrait du projet de réforme du droit du travail qui doit être présentée d’ici la fin du mois en conseil des ministres. Dans la capitale régionale, les manifestants ont ensuite défilé jusqu’à la place de la Bourse avant de revenir au centre-ville.

Strasbourg

Au centre de la manifestation, la camionnette sonorisée de la CGT a accueilli des musiciens (guitaristes, batteurs, saxophoniste et chanteurs) qui reprenaient des chants de revendication. Cette même camionnette a servi de podium avant le défilé pour le discours d’un porte-parole. Lequel s’est réjoui de « cette convergence des luttes entre les jeunes, les étudiants, les salariés avec le mouvement syndical, soit les forces progressistes et les associations contre ce gouvernement ultralibéral au service du patronat ». Il a exigé « le retrait du projet de loi car il n’y aura aucune négociation. Le patronat peut déjà licencier comme bon lui semble, sans avoir à réformer le code du travail. » En tête de la manif, plusieurs centaines de lycéens et de jeunes appelaient à « la grève générale » avec une banderole « Politise tes inquiétudes inquiétera les politiques ». Suivait une très forte délégation de salariés de la CGT puis de FO, mais aussi des autres syndicats Sud, Solidaires, FSU et les autres organisateurs dont les communistes, des socialistes, Europe Écologie Les Verts…

Lire la suite

PSA Mulhouse : En grève le 9 mars pour nos conditions de vie

Appel à la grève et aux manifestations du 9 mars de la CGT PSA Mulhouse :

9mPSAmulhManifestations du 9 mars dans le Haut-Rhin (68) :

  • Mulhouse, 14 h Place de la Bourse
  • Colmar, 11 h Préfecture

10 novembre 1918 : Le drapeau rouge flotte sur Strasbourg

Le 29 octobre 1918, les marins des navires de guerre de la base de Kiel refusent d’aller mourir pour « l’honneur » des officiers. C’est le début des mutineries de Kiel et d’un processus révolutionnaire dans toute l’Allemagne. A Stuttgart, le 4 novembre, un conseil ouvrier, constitué après une grève générale, se déclare prêt à signer la paix au nom du Wurtemberg et réclame l’abdication de Guillaume II. Le 6 novembre, des conseils d’ouvriers et de soldats contrôlent non seulement Kiel mais  aussi Lübeck, Brunsbüttel, Hambourg, Brême et Cuxhaven. A Munich, le 7 novembre, Kurt Eisner, membre de l’USPD (Parti Social-Démocrate Indépendant), appelle la foule à prendre le contrôle de la ville : les points stratégiques de Munich sont rapidement pris sans rencontrer de résistance de la part de la troupe. Le lendemain, le conseil d’ouvriers, de paysans et de soldats constitué lors de l’insurrection porte à sa présidence Kurt Eisner, qui proclame la « République socialiste de Bavière » ; le roi de Bavière Louis III prend la fuite. Le 9 novembre, le soulèvement atteint Berlin, où Karl Liebknecht proclame la Libre République Socialiste d’Allemagne.

Drapeau rouge sur la cathédrale de Strasbourg

Drapeau rouge sur la cathédrale de Strasbourg

L’Alsace-Lorraine, alors sous domination allemande, n’échappe pas à la vague révolutionnaire. Et ce d’autant plus que parmi les marins insurgés de Kiel, beaucoup sont originaires d’Alsace-Lorraine. Aussi, ils réquisitionnent deux trains pour rentrer chez eux. Didier Daeninckx note dans son article : « Le 8 novembre, la population de Strasbourg apprend la proclamation de la République des conseils de Bavière. Le lendemain, des milliers de manifestants envahissent la place Kléber pour acclamer les premiers détachements de marins arrivés du nord de l’Allemagne. Des dizaines d’officiers sont dégradés en public. Un train d’insurgés est bloqué au pont de Kehl, et un commandant loyaliste fait ouvrir le feu. Le soldat Fir est abattu. Ses camarades prennent le contrôle de la ville jumelle de Strasbourg, de l’autre côté du Rhin, puis traversent le fleuve« .

Lire la suite

Un convoi de grévistes de BASF Huningue sur l’A35

L’Alsace, 7 mars 2014 :

Convoi très exceptionnel sur la RN83 au sud de Colmar, « opération escargot » des grévistes de l’usine BASF Huningue sur l’A35 entre Saint-Louis et Colmar : la circulation a été perturbée, hier, sur les deux grands axes routiers alsaciens.

Poursuivant leur mobilisation pour obtenir des améliorations du plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), une centaine de salariés grévistes de l’usine BASF de Huningue se sont rendus hier matin, à l’appel de la CGT, en convoi à Colmar où une délégation a été reçue à la direction du travail puis à la préfecture du Haut-Rhin. L’« opération escargot » regroupant une cinquantaine de voitures roulant à 60 km/h a entraîné un important ralentissement sur une quinzaine de kilomètres le matin entre 9 h et 11 h dans le sens nord-sud, puis l’après-midi entre 15 h et 17 h lors du retour du convoi des manifestants.

Lire la suite

Librairies Chapitre : la CGT appelle à occuper les locaux

Les librairies Chapitre baissent définitivement leur rideau lundi soir. La Confédération générale du travail (CGT) a appelé « à occuper de façon illimitée » les magasins non repris pour obtenir « des garanties d’indemnités décentes », pouvait-on lire sur le site du premier syndicat du réseau des librairies Chapitre (groupe Actissia), qui comptaient 57 établissements répartis dans tout l’Hexagone et 1 200 salariés. Ce réseau a été placé en liquidation judiciaire le 2 décembre mais avait été autorisé à poursuivre l’activité jusqu’à ce lundi.
Ce même jour, le tribunal de commerce de Paris doit examiner la troisième et dernière vague de dix offres de reprise qui ne permettra pas, quoi qu’il arrive, de sauver tous les emplois. Sur les 57 librairies d’origine, 26 ont en effet d’ores et déjà trouvé un repreneur. Selon la CGT, sur les 31 qui restent, 21 sont condamnées dès aujourd’hui : celles d’Altkirch, Aubenas, Boulogne-sur-Mer, Calais, Colmar, Cannes, Douai, Dijon, Evreux, Forbach, Guebwiller, Lyon, Montbéliard, Mulhouse, Nancy, Nantes, Narbonne, Reims, Romans-sur-Isère, Tarbes et Tours. Lire la suite

Timken (Colmar) : Les salariés en grève

Dernières Nouvelles d’Alsace, 10 janvier 2014 :

Sous le coup d’un projet de restructuration qui prévoit de supprimer 98 postes, les salariés de l’usine Timken de Colmar (430 personnes) ont débrayé aujourd’hui toute la journée. Ils réclament une amélioration des conditions du plan de sauvegarde de l’emploi.

C’est le deuxième mouvement de grève en un mois, après celui du 13 décembre. Et il a été bien suivi dans les ateliers de production et la maintenance. Une centaine de salariés se sont réunis en matinée devant l’usine avant d’aller manifester dans le calme à la hauteur du carrefour des casernes au nord de Colmar, sans perturber plus que cela la circulation.

Lire la suite

Colmar : manifestation des salariés de Timken

Une centaine de salariés de l’entreprise Timken ont cessé le travail vendredi matin à 5 heures pour protester contre le plan social en cours qui prévoit la suppression de 98 des 600 emplois du site. Timken fabrique des roulements à rouleaux coniques.

photo_1_73

Les suppressions de postes prendront la forme de départs anticipés, de licenciements et de reclassement.

Les manifestants voulaient aussi dénoncer les pertes de salaire.
La grève se poursuit jusqu’à samedi 14 décembre 5 heures pour permettre à chaque employé de manifester son mécontentement.

timken

http://alsace.france3.fr/2013/12/13/colmar-manifestation-des-salaries-de-timken-376913.html