Archives de Tag: Colgate-Palmolive

SIB: Les deux salariés interrompent leur grève de la faim

Zinfos 974, 24 février 2014 :

Les négociations du plan d’accompagnement reprennent ce lundi à la société industrielle de bourbon. Les dirigeants de la SIB, Yves Raynal (président de la SIB) et François Cassin (DRH) ont eu droit à un accueil chahuté. Des pneus brûlés ont été disposés devant la clôture de l’usine.

Vendredi dernier, le délégué du personnel, Jocelyn Rivière, avait clairement mis en cause le directeur des ressources humaines, l’accusant de vouloir faire échouer les maigres avancées obtenues. Le syndicaliste en était même venu à demander son départ de la table des négociations.

Lire la suite

La Réunion : Échec des négociations à la SIB

Clicanoo, 22 février 2014 :

C’était une rencontre de la plus haute importance, réunissant les syndicalistes, les experts indépendants et la direction de la SIB. Alors que le plan de cessation d’activité de cette filiale du groupe Colgate-Palmolive doit débuter le 28 février, les salariés espéraient de leurs interlocuteurs que leurs requêtes soit mieux prises en compte. Depuis plusieurs mois, ils ne croient pas au plan d’accompagnement proposé, craignant de finir “à la rue » Jocelyn Rivière et les siens exigent de cette entreprise florissante un nouvel emploi.

La progression des débats entamés hier matin a tout d’abord été jugée intéressante. “Ça avait pris une tournure positive. On a pu essayer de négocier au niveau des mesures d’accompagnement. On s’est même dit qu’on était sur la bonne voie ?, raconte Philippe Duverger, délégué du personnel. L’intervention du directeur des ressources humaines de la SIB, François Cassain a visiblement mis un coup d’arrêt au déroulement correct des négociations. ?Il a tout cassé. Maintenant, on est obligé de tout reprendre à zéro ?, regrette Philippe Duverger.

Lire la suite

Aucune écoute des travailleurs de la S.I.B. par des patrons qui veulent « nous liquider »

Témoignages, 22 février 2014 :

5ème jour de grève de la faim hier de Jocelyn Rivière et Jean-Jacques Ferrère, en difficultés de santé.

Suite au combat mené depuis une semaine par les travailleurs de la Société Industrielle de Bourbon (SIB) autour de leurs deux camarades syndicalistes CGTR en grève de la faim depuis lundi dernier, de nouvelles discussions ont eu lieu hier dans l’entreprise portoise entre les patrons, les experts du cabinet ACCE et les patrons. Mais ces discussions n’ont toujours pas abouti et elles ont été suspendues à lundi. Quant à Jocelyn Rivière et Jean-Jacques Ferrère, sans alimentation depuis près d’une semaine, leur état de santé s’est dégradé et ils ont été pris en charge par les pompiers.

Lire la suite

Les salariés de Colgate-Palmolive en grève contre le gel des salaires

L’Humanité, 16 janvier 2012 :

Les salariés de l’usine Colgate-Palmolive de Compiègne (Oise), en grève depuis mercredi en raison de désaccords sur les augmentations de salaire, reconduisent le mouvement pour 24 heures.

L’entreprise Colgate-Palmolive de Compiègne, la plus importante en Europe, connaît son plus important sociel depuis 2008. « On est en grève reconductible depuis mercredi pour les négociations de salaires », a indiqué Hervé Grosjean, délégué syndical CGT, faisant état d’un « ras-le-bol » chez les salariés, qui ont voté à 87% pour la grève (79% de participation), selon lui. « Les discussions avec la direction sont toujours au point mort. Nous avons donc reconduit le mouvement pour 24 heures », indique-t-il. Des représentants des salariés ont rencontré lundi matin à la sous-préfecture de Compiègne le directeur technique du cabinet du ministre de la Santé, Xavier Bertrand. « Nous avons pu lui exposer nos revendications. Nous espérons que cette rencontre permettra de faire bouger les choses, notamment de faire remonter nos demandes à la direction internationale du groupe », a indiqué Hervé Grosjean. « En effet, face à nos revendications, notre direction ne cesse de nous dire qu’elle ne peut rien faire et renvoie la balle à la direction européenne, voire américaine de Colgate », a-t-il ajouté.

Lire la suite

L’usine Colgate-Palmolive toujours en grève

Le Parisien, 14 janvier 2012 :

La plus grosse entreprise de Compiègne, Colgate-Palmolive, avec plus de 600 salariés, connaît son plus important conflit social depuis 2008. Une grève qui, certes, n’annonce pas de mesures de licenciements et encore moins une éventuelle fermeture du site, comme cela a été le cas dans l’usine voisine, celle de Continental à Clairoix.

Mais, en l’occurrence, ce conflit a pris naissance lors de l’ouverture des NAO (négociations annuelles obligatoires) qui, chaque année, réunissent représentants du personnel et direction de l’entreprise. « Nous réclamons une augmentation de 5% de salaire pour tout le personnel », annoncent les syndicats. Une mesure qui n’était pas acceptée hier soir par la direction après la réunion de l’après-midi. La direction n’avait évoqué qu’une augmentation globale de 2,5% et, contactée, elle n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet. Tout juste, la veille au soir, avait-elle trouvé « surréaliste » la demande des salariés.

Lire la suite

Grève à l’usine Colgate-Palmolive de Compiègne

AFP, 12 janvier 2012 :

Les salariés de l’usine Colgate-Palmolive de Compiègne (Oise), qui assure la moitié de la production européenne du groupe, sont en grève depuis mercredi matin en raison de désaccords sur les augmentations de salaire, a-t-on appris jeudi de source syndicale.

« On est en grève reconductible depuis hier (mercredi) pour les négociations de salaires », a indiqué à l’AFP Hervé Grosjean, délégué syndical CGT, faisant état d’un « ras-le-bol » chez les salariés, qui ont voté à 87% pour la grève (79% de participation), selon lui.

L’usine, qui emploie 535 salariés en CDI et une cinquantaine d’intérimaires, fournit 50% de la production européenne de Colgate-Palmolive, notamment les gels douche Tahiti, les produits Soupline ou encore les produits de nettoyage Paic ou Ajax, mais pas les dentifrices de cette marque.

Lire la suite