Archives de Tag: Clinique mutualiste de Saint-Etienne

Grève à la Clinique mutualiste de Saint-Etienne

Zoom d’Ici, 7 juillet 2015 :

Le syndicat CGT de la Clinique mutualiste de Saint-Etienne a déposé un préavis de grève reconductible à partir du lundi 6 juillet 2015. Certaines opérations non urgentes sont reportées.

Les motifs sont:

– Le refus de la réduction des effectifs (mutation, suppression CDD, non renouvellement des CDI, non remplacements…)
– Le refus de l’externalisation de certains services (ASL, Stérilisation)
– Le refus de la suppression de nos acquis (20 minutes de repas…)

Lire la suite

LOIRE. Rescapée d’une grave chute, elle pourrait être licenciée

Valérie Bouquet-Chirouze avait été grièvement blessée le 6 octobre 2011, avec deux autres collègues de la Loire, lors d’une manifestation à Lyon. Une grille d’aération a cédé sous le poids des trois femmes qui ont été victimes de nombreuses fractures. Elles protestaient contre le démantèlement de la convention collectives au sein de la fédération des établissements hospitaliers.

photo-d-archive-joel-philippon

Valérie, agent d’accueil à la clinique mutualiste de Saint-Etienne, est demeurée plusieurs jours dans le coma et se remet encore de ses blessures. Alors qu’elle lutte chaque jour pour retrouver son autonomie, elle vient de recevoir une lettre de licenciement. La CGT se dit « stupéfaite de cette procédure ». Rémi Bouvier, directeur général de la Mutualité française Loire, explique que cette « décision douloureuse » a été prise pour que le CDD en remplacement de Valérie puisse accéder à un CDI. Et aussi parce que l’établissement n’est « pas en mesure de trouver un emploi protégé » à son ancienne salariée. Valérie, 46 ans, a fait beaucoup de progrès, notamment pour retrouver la parole, mais elle se déplace toujours en fauteuil roulant. Elle trouve l’annonce de ce licenciement « brutale ».

http://www.leprogres.fr/loire/2014/07/16/rescapee-d-une-grave-chute-elle-pourrait-etre-licenciee

Clinique mutualiste : une heure de grève chaque jeudi pour ne pas oublier

Le Progrès, 21 octobre 2011 :

Saint-Étienne : Le personnel de la Mutualité Loire « veut la vérité » et l’ouverture de négociations.

Pourquoi la grille a-t-elle cédé, causant la chute des trois collègues de la Clinique mutualiste ? Pourquoi un dispositif policier d’une telle ampleur a-t-il été déployé ? Qui a donné l’ordre d’utiliser les lacrymogènes ? À ces questions, le personnel de la Mutualité de la Loire veut des réponses.

Hier matin, une centaine de personnes ont donc répondu à l’appel de la CGT : une heure de grève pour « obtenir la vérité et déterminer toutes les responsabilités dans ce terrible accident ».

Lire la suite

Les collègues des trois blessées de la manifestation de Lyon dans la rue

Zoom d’Ici, 11 octobre 2011 :

Saint-Etienne : Une soixantaine de membres du personnel de la Mutualité Française de la Loire se trouvait en tête du cortège de manifestants ce 11 octobre, journée nationale de mobilisation contre le plan d’austérité du gouvernement.

Leur marche à eux était silencieuse. Plusieurs des salariés du groupe de la Mutualité se tiennent la main. Ils sont venus manifester pour soutenir les trois salariées de la Clinique Mutualiste, blessées dans une manifestation à Lyon le 6 octobre.

Lire la suite

Lyon : l’émotion et la colère après le drame de la manif

Le Progrès, 8 octobre 2011 :

Le pronostic vital reste engagé pour l’une des salariées de la clinique mutualiste de Saint-Étienne.

« C’est Valérie qui avait tout préparé, les banderoles, les noms des personnes dans le bus… » Mireille Carrot, de la fédération CGT Santé-sociaux de la Loire, était émue, hier, en se souvenant de l’engagement de Valérie Chirouze, secrétaire de la CGT à la clinique mutualiste de Saint-Etienne. Hier, l’agent d’accueil « luttait toujours pour la vie », selon Nora Berra, qui s’est dit « émue et profondément attristée » par l’accident lors de la clôture du congrès de la FEHAP (Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne). La secrétaire d’État à la Santé s’est rendue à l’hôpital neurologique de Bron au chevet de la quinquagénaire qui souffre d’un grave traumatisme crânien.

Lire la suite