Archives de Tag: Clairoix

Comité de lutte Continental Clairoix aux camarades de Goodyear

Comité de lutte Continental Clairoix aux camarades de Goodyear

Chers camarades,

Nous tenons à vous assurer de notre solidarité militante face à la condamnation scandaleuse prononcée par le tribunal correctionnel d’Amiens. Les condamnations brutales qui ont été décidées contre les travailleurs en lutte de Goodyear, non seulement à de la prison avec sursis mais en plus avec des condamnations à 9 mois ferme, sont non seulement infâmes mais sont une déclaration de guerre contre l’ensemble des travailleurs.

Ce que le tribunal a voulu sanctionner c’est le droit pour les travailleurs de se défendre face à la violence patronale. Car comment définir autrement le fait de priver des centaines de travailleurs de leurs moyens de vivre simplement pour faire grossir les dividendes de groupes capitalistes richissimes. Nous avons connu à Continental les réactions vengeresse de l‘Etat en réponse à notre mobilisation.

Lire la suite

Publicités

«Qu’ont fait les mecs de Goodyear ? Ils se sont juste révoltés contre une injustice»

Libération, 12 janvier 2016 :

Xavier Mathieu, ex-Conti(nental) et figure emblématique du conflit contre la fermeture de l’usine de Clairoix (Oise) annoncée en 2009, revient sur la condamnation de huit salariés de Goodyear à 24 mois de prison, dont neuf ferme pour «séquestration» de deux cadres de l’entreprise en 2014. Le 7 février 2010, le syndicaliste (CGT), aujourd’hui comédien, a lui aussi été condamné à 4 000 euros d’amende pour la dégradation de la sous-préfecture de Compiègne, en marge du conflit social, puis de 1 200 euros, l’année suivante, pour refus de prélèvement d’ADN.

«Ce sont les fermetures d’usine qui sont violentes»

«C’est un scandale pur et simple. C’est écœurant. On a voulu faire un exemple. Mais en matière d’exemplarité, c’est toujours les petits qui trinquent. Jamais les patrons. Ceux qui ferment illégalement les entreprises, comme cela a été le cas pour Continental en 2009. Ceux qui sont responsables d’accidents mortels de salariés par manque de sécurité. Pas plus que les hommes politiques qui piquent dans la caisse. Eux ne font jamais de prison. Les responsables de Conti qui ont fermé illégalement l’usine, sans motifs économiques, ont eu, pour toute condamnation, une amende financière. Au total, ils ont dû débourser quelques dizaines de millions d’euros. Mais qu’est-ce que c’est par rapport aux milliards de bénéfices qu’ils ont empochés ? Ils auraient dû être obligés de payer les salariés mis à la porte jusqu’à ce qu’ils retrouvent un boulot ou qu’ils atteignent l’âge de la retraite. Mais non, ils ont juste versé de quoi les faire vivre un an ou deux.

Lire la suite

La cour d’appel de Douai donne raison aux ex-salariés de Continental

La cour administrative d'appel de Douai a rejeté jeudi la requête du groupe Continental, qui contestait l'annulation du licenciement pour motif économique d'anciens salariés de l'usine de pneus de Clairoix, décidée en février 2013 au conseil des prud'hommes de Compiègne (photo).

La cour administrative d’appel de Douai a rejeté jeudi la requête du groupe Continental, qui contestait l’annulation du licenciement pour motif économique d’anciens salariés de l’usine de pneus de Clairoix, décidée en février 2013 au conseil des prud’hommes de Compiègne (photo).

Le Parisien, Jeudi 22 Mai 2014

C’est une nouvelle victoire pour les salariés de Continental dans le bras de fer qui les opposent à la direction. La cour administrative d’appel de Douai a en effet rejeté la requête du groupe allemand de pneumatiques, qui demandait l’annulation du licenciement pour motif économique d’anciens salariés de l’usine de pneus de Clairoix (Oise) qui a fermé début 2010. Près de 700 d’entre eux (sur 1113 salariés licenciés) avaient en effet contesté le motif avancé par la direction pour justifier leur licenciementLire la suite

Nouveau rassemblement des Contis

Appel du Comité de lutte de l’usine Continental Clairoix

Tous présents pour se rendre au rassemblement :
Mardi 18 février à 9h30 à Amiens devant le tribunal administratif 14 rue Lemerchier (donnant sur le cours Albert 1er). Le départ du parking de l’usine Continental à Clairoix est à 8 heures.

Nous avons rendu compte lors de notre dernière assemblée générale du vendredi 24 janvier de la situation après nos dernières initiatives :

– D’un côté la possibilité de conclure un accord avec Pôle Emploi pour assurer, par le biais de la formation, la continuation de la prise en charge avec rémunération et autres garanties des camarades arrivant en fin de droits au printemps 2014.

Lire la suite

Les Prud’ommes reconnaissent la discrimination envers Xavier Mathieu

France 3 Picardie, 11 janvier 2014 :

Le conseil des Prud’hommes condamne la direction de Continental France à verser 5000 euros de provisions à Xavier Mathieu, en réparation du préjudice moral. Continental annonce qu’elle fera appel de la décision du Conseil de Prud’hommes de Compiègne (60) par principe.

Le Conseil des Prud’hommes de Compiègne (60) a reconnu la discrimination syndicale à l’encontre de Xavier Mathieu. Il a fait reconnaître un traitement différent de ses autres collègues syndiqués.

Lire la suite

Les Conti marchent sur Paris

France 3 Picardie, 23 novembre 2013 :

Ce samedi à 11h, près de 150 ex-Conti partent de Creil pour Paris. Ils se rendront à pied de la gare du Nord vers le ministère de la Justice. Ils demandent l’application des décisions du tribunal administratif d’Amiens du 14 février 2013.

Cette marche « pour le respect des droits des travailleurs » est organisée par le Comité de lutte de Continental. Le Comité réclame que le gouvernement les aide à faire respecter par la direction de Continental la décision de justice rendue par le tribunal administratif d’Amiens le 14 février dernier.

Lire la suite

Continental à Clairoix : l’inspection du travail dresse un PV pour discrimination

Le Parisien, 21 novembre 2013 :

L’ex-leader des Conti de Clairoix a confirmé aujourd’hui que l’inspection du Travail venait de dresser un procès-verbal à l’encontre de Continental pour discrimination et délit d’entrave à son encontre. Xavier Mathieu a saisi le conseil de prud’hommes pour ces mêmes motifs afin d’être réintégré comme l’ont été les autres délégués syndicaux.

La procédure doit être examinée mardi prochain à 9 heures. Le passif qui oppose l’équipementier allemand au médiatique syndicaliste a-t-il pesé dans la balance ? « Oui », affirme Xavier Mathieu qui soutient que Continental a un autre projet en tête : voir disparaître le plus rapidement comité d’entreprise qui aide encore les 500 Conti toujours à Pôle emploi et suit attentivement les nombreux démêlés judiciaires. « Les autres délégués seront en fin de droits en février. Ils ne seront plus là pour entretenir le lien social. Moi, je pourrai servir de relais pour continuer l’action et ça, la direction ne le veut pas. Elle veut gagner du temps. »

En parallèle de cette procédure, les Conti manifesteront à Paris samedi. Ils partiront de la gare de Compiègne à 10 h 15 pour se rendre aux ministères de la Justice, du Travail et à Matignon.