Archives de Tag: Cizre

Manifestations en Turquie suite au massacre de Cizre

Pour dénoncer le massacre commis par le régime Erdogan à Cizre, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes de Turquie le 8 février à l’appel du Bloc de la Paix et d’organisations syndicales. A Istanbul et à Izmir, les forces de police ont violemment réprimé les manifestations. On compte une trentaine d’arrestations et de nombreux blessés à Istanbul et 49 arrestations à Izmir. A Diyarbakir, c’est à coups de canons à eau que la manifestation a été dispersée.

Batman :

Diyarbakir :

Lire la suite

Publicités

Rassemblement vendredi 12 février à Besançon en mémoire des victimes de Cizre

L’Union de la Jeunesse de Mésopotamie organise ce vendredi 12 février à 19 h Place du 8 septembre à Besançon un rassemblement en mémoire des victimes de Cizre.

Cizre

A Cizre, le massacre est un crime de guerre

Kedistan, 8 février 2016 :

Les médias sous contrôle de l’AKP ont annoncé la fin des opérations menées sous couvre feu à Cizre depuis le 14 décembre et « la mort de 60 terroristes cachés dans le sous-sol d’un immeuble ».

Il s’agissait de prendre les devants pour masquer le crime de guerre qui se préparait depuis quelques jours, puisqu’en réalité les forces de répression ont mis fin au siège de l’immeuble où des blessés mourraient un à un, la police interdisant l’approche des secours, et fait exploser un autre.

Lire la suite

Turquie : Erdogan s’inspire ouvertement d’Hitler

L’Humanité, 1 janvier 2016 :

Le président turc, favorable à l’extension de ses prérogatives, a cité l’Allemagne nazie comme un exemple de régime présidentiel efficace. Les Kurdes, principales victimes de sa dérive meurtrière, apprécieront.

Tandis qu’il promettait le 31 décembre, dans ses vœux pour le Nouvel An, de « nettoyer » son pays des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en se targuant d’en avoir « éliminé » plus de 3.000 en 2015, le président islamo-conservateur turc, Recep Tayyip Erdogan, a évoqué l’Allemagne nazie d’Adolf Hitler pour défendre le système présidentiel fort qu’il veut instaurer en Turquie, rapporte vendredi la presse turque.

Lire la suite

Nouvelles de Cizre et de Silopi sous occupation militaire

Zamman, 28 décembre 2015 :

Cizre, dans la province de Sirnak, est au coeur de l’opération lancée voici une dizaine de jours par l’armée pour « nettoyer » la région des séparatistes kurdes, avec lesquels la trêve a volé en éclats en juillet dernier.

Cizre et Silopi, villes proches de la frontière irakienne, ont connu d’intenses combats depuis qu’un couvre-feu en vigueur 24 heures sur 24 y a été décrété voici une douzaine de jours.

Lire la suite

Epuration ethnique en Turquie

Nouvelles d’Arménie, 28 décembre 2015 :

Venant corroborer les déclarations de l’historienne turque Ayse Hür, une jeune française vivant à Istanbul, lance un appel pressant sur le danger imminent d’une épuration ethnique touchant le peuple kurde, perpétré sur ordre des autorités turques. D’ailleurs les seules images diffusées avec parcimonie par Haber TV, parlent d’elles-mêmes. Tandis que les regards de la communauté internationale sont tournés vers la Syrie et l’Irak, la Turquie procède méthodiquement à faire taire les ambitions kurdes.

Voici le texte écrit de Clémence adressé à l’ONU :

« Imaginez un quartier de Lyon ou de Rennes réduit en cendres par l’armée française elle-même. Imaginez-vous, enseignants, recevoir un texto du ministère annonçant toutes les écoles en vacances illimitées et vous sommant de quitter les lieux de votre ville, Nantes ou Valence, en préparation d’un massacre par l’armée. Imaginez-vous que personne ne relaie ces atrocités et que l’immense majorité du pays, lobotomisée par la télé étatique et enivrée par une haine nationaliste pense qu’il s’agit d’une guerre légitime contre “la terreur“ et se réjouit des morts, “sales terroristes“ en moins.

Lire la suite

Union des Municipalités de l’Anatolie du Sud-Est : Appel à des actions de solidarité

Appel de municipalités de l’Anatolie du Sud-Est traduit par Labourstart ce 25 décembre 2015 :

Au cours du conflit armé qui a redémarré dans la région kurde de la Turquie après les élections générales en juin 2015, 186 civils, dont la plupart des femmes et des enfants, sont morts à ce jour, des centaines blessés et des milliers de personnes, arrêtées. Concernant les co-maires (maires adjoints ?) qui sont membres de notre syndicat, 17 d’entre eux sont maintenant aux arrêts, tandis que 25 d’entre eux ont été suspendus de leurs fonctions, 6 d’entre eux étant sous le coup de mandats d’arrêt depuis juillet 2015. Pour mettre fin aux violations des droits de l’homme dans notre région, il est urgent de revitaliser les pourparlers de paix et pour la résolution de la question kurde en Turquie.

Depuis le mois d’août de cette année, en réaction à la résurgence des politiques répressives de l’Etat turc, les assemblées populaires de nombreuses villes et villages kurdes ont exprimé leur exigence pour l’auto-détermination. Ces demandes d’auto-gouvernance, -visant à atteindre une transformation structurelle décentralisée comme opposé au centralisme- ont reçu comme seule réponse, une violence disproportionnée de l’état turc, ordonnée par le gouvernement. Dans les villes kurdes à l’origine des demandes d’auto-gouvernance, en particulier Cizre, Sur, Sil-van, Nusaybin, Dargegit, Silopi et Yüksekova, le gouvernement turc a déclaré un couvre-feu durant plusieurs semaines au cours desquelles des civils ont été tués par les forces de sécurité turques alors que la migration massive des habitants des villes sous couvre-feu continue. L’enterrement des corps des civils tués par l’Etat turc n’est pas autorisé en raison du couvre-feu et ils doivent être gardés plusieurs jours dans les maisons. En plus, des dizaines de civils, visés par des tireurs embusqués turcs ne peuvent faire soigner leurs blessures, l’accès aux soins leur étant refusé par les forces de sécurité. Malheureusement, ces faits sont qutodiens dans les villes mentionnées ci-dessus. En raison des conflits armés en cours, plus de 200.000 personnes ont dû quitter les zones de conflit, et ce nombre augmente de jour en jour. En outre, les sites historiques du district de Sur dans la ville de Diyarbakirqui, reconnus par l’UNESCO comme patrimoine mondial, sont également en danger à cause des affrontements armés. La mosquée Kursunlu et Pasha Hamam, construits au 16ème siècle, ont été ciblés par les forces de sécurité turques et détruits où leur restauration éventuelle semble impossible.

Lire la suite