Archives de Tag: CIF

CIF-Kéoli : Les conducteurs de bus tiennent bon après quinze jours de grève

L’Humanité, 19 mai 2015 :

La direction ne cède pas. Les grévistes non plus. Les salariés de CIF-Kéolis, première entreprise privée de transport routier d’Île-de-France, sont en grève depuis le 4 mai.

La direction ne cède pas. Les grévistes non plus. Les salariés de CIF-Kéolis, première entreprise privée de transport routier d’Île-de-France, sont en grève depuis le 4 mai. Ils réclament une augmentation de salaire de 2,6 %, l’entreprise ayant réduit l’an dernier la masse salariale malgré d’importants bénéfices. « La colère augmente et de nouveaux salariés ont rejoint la grève », assure Christian Plazas, responsable CGT. Une rencontre avec le préfet est prévue dans la matinée, la première avec un représentant de l’État depuis le début du conflit. La CGT, majoritaire dans l’entreprise, demande aux autorités publiques de prendre leurs responsabilités, 90 000 habitants du nord-est de la région étant affectés par ce mouvement et CIF-Kéolis étant détenue à 70 % par la SNCF. Les blocages, nombreux la semaine dernière, ont été levés à la suite de plaintes déposées par l’entreprise aux tribunaux. Ce qui n’a pas affecté le cours de la grève.

Publicités

Grève des CIF : la lutte continue !

Le Parisien, 15 mai 2015 :

Goussainville, hier. Malgré le déblocage du dépôt, les salariés des Courriers d’Ile-de-France ont poursuivi leur grève. Le trafic est resté perturbé sur les différentes lignes en circulation en ce jour férié.

« On continuera à se battre jusqu’au bout. Jusqu’à la victoire ! » Ce conducteur de bus en grève est catégorique.

Deuxième semaine de grève pour les chauffeurs de bus CIF-Kéolis

Le Parisien, 10 mai 2015 :

Les salariés du transporteur, qui emploie un millier de personnes en Seine-Saint-Denis, Val-d’Oise et Seine-et-Marne, ont décidé de reconduire leur mouvement dès ce lundi, après une première semaine de grève.

Trois dépôts sont toujours bloqués à Tremblay-en-France (93), Mitry-Mory (77) et Goussainville. D’autres pourraient être touchés à leur tour dès ce lundi à l’aube. Selon la direction, le nombre de grévistes a diminué tout au long de la semaine pour se fixer autour de 15%.

Lire la suite

Le conflit des chauffeurs de bus se durcit aux Courriers d’Ile-de-France

Le Parisien, 6 mai 2015 :

« Ça n’est que partie remise! Nous ne sommes pas des délinquants mais des salariés qui veulent être entendus ! » Entourés par les CRS, les grévistes des Courriers d’Ile-de-France (CIF), filiale de Keolis donnent une dernière fois de la voix, avant de quitter ce mardi, vers 17 h 15, le siège de la SNCF, à Saint-Denis, dans lequel ils ont pénétré de force deux heures plus tôt.

CIF1

La chaîne et le cadenas posés sur la grille d’entrée par le personnel de sécurité sont enfin retirés, pour permettre une sortie dans le calme.

Lire la suite

Saint-Denis : Des grévistes s’introduisent dans le bureau du patron de la SNCF

BFM TV, 5 mai 2015 :

Des salariés d’une compagnie de bus de banlieue parisienne détenue par la filiale de la SNCF Keolis, en grève depuis lundi, ont occupé quelques heures le bureau de Guillaume Pepy ce mardi.

Ils ont finalement été délogés. Mais ils ont occupé plusieurs heures le siège de la SNCF à Saint-Denis. Une soixantaine de salariés d’une compagnie de bus de banlieue parisienne détenue par Keolis (groupe SNCF), en grève depuis lundi, ont fait irruption dans le bureau du président, ce mardi, en l’absence de ce dernier, a indiqué une source.

Lire la suite

Les grévistes des CIF occupent brièvement le siège de la SNCF

Le Parisien, 3 juin 2014 :

Un mouvement de grève paralyse depuis ce mardi matin la circulation d’une majorité des bus des Courriers d’Ile-de-France, dont le réseau couvre en partie la Seine-Saint-Denis, le Val-d’Oise et la Seine-et-Marne. Aucun véhicule n’est sorti des dépôts de Tremblay (93), de Goussainville (95) et de Mitry-Mory (77). Sur un peu moins de 60 des 90 lignes du réseau, le trafic est suspendu. Sur une douzaine, il est partiel ou en reprise d’activité.

Un service minimum a été instauré aux dépôts de Dammartin-en-Goële (77), où les bus scolaires ont roulé, de Saint-Soupplets (77) et de Louvres (95) où 95 % de la circulation est assurée. Elle espèrait pouvoir instaurer ce service minimum dans l’ensemble de ses dépôts : «Nous respectons le droit de grève, mais il faut respecter la liberté de travailler», déclare un membre de la direction contacté ce matin. «En priorité, nous devons assurer les services scolaires puis les services privés et enfin les lignes régulières.»

Lire la suite