Archives de Tag: CHU Toulouse

Toulouse : Suicide d’un infirmier du CHU sur son poste de travail, trop c’est trop

Tract SUD et CGT CHU Toulouse, 16 juin 2016 :

Suicide d’un infirmier du CHU sur son poste de travail, trop c’est trop – Rassemblement lundi 20 juin – 17h – Hôtel Dieu

Nous avons appris le suicide d’un de nos collègues à Rangueil sur son poste de travail. Nous avons été tous choqués par la violence de cet acte et nous avons une pensée pour sa famille, ses proches et ses collègues. La délégation de nos syndicats au CHSCT a débuté une enquête concernant les circonstances professionnelles de ce geste qui par le fait d’être sur le lieu de travail interroge tout le fonctionnement actuel du CHU.

Un suicide au travail, qu’est ce que ça veut dire ?

Il faut savoir que le phénomène des suicides au travail est très récent, Christophe Dejours, un psychiatre reconnu y a consacré un livre ou il indique : « à partir des années 1980, le privilège accordé à la gestion au détriment du travail s’est traduit par un ensemble de logiques d’action : les centres de profit, la gestion par objectifs, la mise à l’écart des gens de métier, la primauté de l’organisation, la flexibilité et la sous-traitance… La production de valeur est recherchée dans la rentabilité et dans l’organisation du travail plutôt que dans le travail lui-même, les résultats priment sur les moyens. Cette évolution a eu pour effet de disqualifier les métiers, avec des conséquences «dramatiques» sur la santé mentale des salariés et sur le climat social de l’entreprise. En deuxième lieu, l’introduction de l’évaluation individualisée des performances, censée rendre compte de façon objective de la production de travail, s’est révélée contre-productive. » Tout est là chez nous.

Lire la suite

Publicités

La CGT maintient la pression et dénonce l’«industrialisation des soins » au CHU de Toulouse

Hôpital en pointe, le CHU (centre hospitalier universitaire) de Toulouse n’est pas pour autant exempt de conflits sociaux. Normal pour un site qui emploie 14 000 personnes. Normal encore lorsqu’il a fallu, en 2014, éprouver deux déménagements. Normal enfin alors que se profilent les élections professionnelles dans la fonction publique (le 4 décembre prochain).

rangueil

Ce terrain de la contestation, la CGT, organisation syndicale majoritaire, l’occupe encore. Après la grève très suivie des agents des blocs à Pierre-Paul Riquet en juin (plus de 60 % d’opérations avaient dû être déprogrammées), une petite partie du personnel de neurochirurgie du nouvel hôpital maintient une manifestation d’une heure tous les jeudis. Les grévistes dénoncent une charge de travail trop lourde, réclament une meilleure organisation et des embauches. Lire la suite

Le personnel des hôpitaux de Toulouse en grève

Métro, 20 novembre 2013 :

Une cinquantaine de professionnels de la santé étaient rassemblés cet après-midi devant l’Agence Régionale de Santé. Ils s’inquiètent des effets de la baisse du budget de la sécurité sociale.

Alors que se tient le débat parlementaire sur le financement de la Sécurité sociale, le personnel des hôpitaux de Toulouse a lancé un appel la grève ce mardi. Une cinquantaine de professionnels des différents services du CHU dont celui d’hématologie, de psychiatrie, de radiologie, mais aussi des travailleurs du secteur médico-social se sont mobilisés pour exprimer leur crainte de voir le futur budget de la sécurité sociale affecter leurs conditions de travail.

Lire la suite

Toulouse : la grève des brancardiers reconduite.

La Dépêche.fr, le 8 juin 2012 :

Les brancardiers hier, lors de leur 7e jour de grève

Les brancardiers hier, lors de leur 7e jour de grève

« À bout ». Hier après-midi, sur le parvis de l’hôpital des enfants, les brancardiers ont une nouvelle fois signifié leur épuisement. En grève depuis le 1er juin, ils viennent de reconduire leur mouvement jusqu’au 15 juin. Ils dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail et réclament une augmentation d’effectifs. « Un travail en binôme garantirait une meilleure prise en charge des enfants et de leurs familles », explique une brancardière. Autre revendication, la mise en place d’un deuxième poste la nuit et l’embauche de deux salariés supplémentaires en journée. « Sans ça, il n’y a aucune souplesse, aucune soupape de sécurité en cas d’absentéisme. C’est dangereux, on fait aussi de l’humain », rapporte un gréviste.

Du côté de la direction du CHU, aucune rencontre n’est prévue pour le moment. « Un travail de réflexion est en cours pour les brancardiers de tout le CHU. Il aboutira dans le courant de l’année. Nous ne souhaitons pas traiter de la spécificité de l’hôpital des enfants. Les problématiques sont identiques », déclare Hervé Léon, directeur général adjoint du CHU. Selon les grévistes, le mouvement pourrait s’étendre aux autres sites du CHU.

Lutte des agents de nettoyage au CHU de Toulouse

La Dépêche, 6 mars 2012 :

Entamée mercredi dernier, la grève des agents de nettoyage du CHU se poursuit. Le mouvement a été reconduit hier après une réunion restée infructueuse avec la direction. « Ils nous ont proposé une nouvelle présentation de leur projet, qui ne nous convient pas » indique-t-on du côté des grévistes. Un projet qui viserait à privatiser une partie du nettoyage pour les zones sans risque, en laissant les zones médicalisées aux agents publics.

Pour faire prendre de l’ampleur au mouvement, un appel a été adressé aux aides-soignants afin qu’ils rejoignent à leur tour le mouvement. « Il faut qu’ils se sentent concernés, on fait partie d’une même équipe » se justifie le responsable syndical de la CGT Julien Terrié. Un soutien qui apporterait un peu plus de voix au mouvement, alors que tous les agents restent assignés.

CHU Toulouse : Six jours de grève au Pavillon SENAC

CGT du CHU de Toulouse, 26 avril 2011 :

Il aura fallu six jours de grève et le blocage du déménagement de leur service au Pavillon SENAC, pour que le personnel obtienne gain de cause :

-Remise à niveau de leur effectif pour l’ouverture de 15 lits (en attendant des effectifs supplémentaires pour un fonctionnement normal du service)

Lire la suite