Archives de Tag: CHU de Toulouse

Après Toulouse, Le Havre : les véritables casseurs de l’hôpital public sont aussi des assassins !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Ah, ils en ont eu des trémolos dans la voix tous ces politiciens quand il s’agissait d’instrumentaliser une poignée d’idiots qui avaient brisé des vitres d’isolation de l’hôpital Necker de Paris le 14 juin !

Mais la casse de l’hôpital, cela fait des années et des années qu’elle dure, et ce ne sont pas que des vitres, ce sont des êtres humains qui sont brisés par les suppressions de postes successives et les conditions de travail de plus en plus insupportables. De moins en moins de personnel, un sous-effectif chronique, de plus en plus de boulot, des jours de RTT supprimés, le harcèlement téléphonique et les pressions pour faire revenir au travail sur les jours de repos, des heures supplémentaires jamais payées ni récupérées qui s’accumulent, l’impossibilité de faire correctement son boulot,… voilà ce que signifient les dizaines de milliers de postes supprimés à l’hôpital public pour les ASH, aides-soignantes, infirmières et autres agents hospitaliers.

Lire la suite

Publicités

Le personnel hospitalier du CHU de Toulouse en grève, mardi 3 mai

Actu Côté Toulouse, 2 mai 2016 :

Les syndicats du CHU de Toulouse ne décolèrent pas suite à des propos qu’aurait tenu la directrice de projet et déléguée du pôle femme-mère-couple, lors d’une CHSCT du vendredi 8 avril 2016 à l’hôpital Paule de Viguier de Toulouse.

Dans un communiqué, publié vendredi 29 avril, les quatre syndicats du CHU de Toulouse – à savoir la CGT, CFDT, FO et Sud – appellent le personnel hospitalier à débrayer, mardi 3 mai 2016 à 14 h 30, et se donnent rendez-vous à l’arrêt Purpan du tramway.

Lire la suite

À Toulouse, le droit à l’avortement ne va plus tout à fait de soi…

La Dépêche, 1 février 2016 :

Un collectif pour la défense de l’accès à l’interruption volontaire de grossesses (IVG) tire la sonnette d’alarme. Faute de capacité d’accueil, les délais légaux sont parfois dépassés.

C’est un témoignage mis en ligne par la section syndicale CGT du centre hospitalier universitaire toulousain (CHU). En quelques mots, une infirmière raconte sa galère dans la soirée du 6 janvier, lors de laquelle elle s’est retrouvée seule pour s’occuper de 14 patientes dans le service gynécologie de l’hôpital Paule-de-Viguier, à Purpan. «Des malades qui souffrent, des équipes épuisées», qui pour les syndicalistes sont la conséquence de la restructuration engagée dans une unité, qui accueille notamment les interruptions volontaires de grossesse.

Lire la suite

Toulouse : La grève se poursuit aux urgences

La Dépêche, 1 janvier 2016 :

Le mouvement de grève engagé depuis le 17 décembre à l’appel des deux syndicats Sud Santé et CGT se poursuit au service des urgences de l’Hôpital Rangueil. Hier midi une quarantaine d’aides soignantes et d’infirmières se sont relayées devant la porte du service pour dénoncer la brutalité de la restructuration en cours.

Dans les deux services des Urgences vitales (Sauv) et de consultation la période des fêtes est mise à profit pour supprimer treize postes d’aide soignantes contractuelles. Cette réorganisation prévoit en effet de ne plus employer d’aides soignantes en binôme avec les infirmières pour ne constituer que des équipes d’infirmières. Pour les deux organisations syndicales, ces suppressions de postes qui prendront effet le 1er février doivent être suspendues jusqu’à l’ouverture de négociations. Compte tenu du jeu des réquisitions, cette grève ne devrait pas avoir d’impact sur la prise en charge des patients.

Toulouse : Le personnel soignant des urgences de Rangueil en grève

La Dépêche, 31 décembre 2015 :

Le personnel soignant des services d’urgences du CHU de Toulouse sera à nouveau dans l’action aujourd’hui 31 décembre entre 12 heures et 14 heures. Un rassemblement est prévu à l’appel des syndicats SUD et CGT devant le bâtiment des urgences de Rangueil, côté arrivée des ambulances.

Le personnel soignant des urgences s’était déjà mobilisé à Rangueil le 24 décembre dernier pour les mêmes raisons. Le mouvement a démarré le 17 décembre, suite à l’annonce d’une restructuration engagée par la direction de l’hôpital, qui prévoit de remplacer 8 postes d’aides soignantes de l’unité SAUV (service accueil urgences vitales) par des infirmières.

Lire la suite