Archives de Tag: CHBM

Les salariés du CHBM devant l’ARS

En lutte contre les suppressions de postes et l’austérité, les salariés des urgences du CHBM (Centre Hospitalier de Montbéliard-Belfort) ont manifesté ce lundi 13 octobre devant l’Agence Régionale de Santé à Besançon. Tapant sur des bidons, les salariés ont ainsi fait connaître leur ras-le-bol et leurs revendications aux dirigeants de l’ARS.

100_1275

Lire la suite

Rassemblement des salariés du CHBM devant l’ARS à Besançon

Les salariés du Centre Hospitalier de Belfort-Montbéliard sont en lutte contre les suppressions de postes aux urgences. Contre l’austérité dans la santé, contre les suppressions d’emploi, ils manifesteront lundi 13 octobre à partir de 11 heures devant l’ARS (Agence Régionale de Santé), rue Louise Michel (City) à Besançon.

Tous ensemble contre la casse du service public du santé ! Venons soutenir les camarades du CHBM !

Fin de la grève à l’hôpital de Belfort-Montbéliard

France 3 Franche-Comté, 14 juillet 2012 :

Après 30 jours de grève, on se dirige vers une sortie de crise à l’hôpital de Belfort Montbéliard.

Réunis une nouvelle fois hier, vendredi 13 juillet, les syndicats, la direction et l’agence régionale de santé ont trouvé un accord au moins à court terme. Les 95 suppressions de poste voulues par la direction et au coeur du conflit sont gelées jusqu’au mois de décembre dans un premier temps. Quant aux CDD qui ne devaient pas être reconduits, ils ont reçu l’assurance que leur contrat irait jusqu’à la fin de l’année.

Lire la suite

20ème jour de grève au CHBM

Le Pays, 4 juillet 2012 :

Lors d’une conférence de presse improvisée hier en début d’après-midi, les responsables de l’Intersyndicale ont commenté l’actualité du jour, à commencer par les informations relayées par Pierre Moscovici, ministre de l’Économie et des Finances, Jean-Pierre Chevènement, sénateur, et Yves Ackermann, président du Conseil général du Territoire de Belfort.

« Ce n’est pas – commente Bruno Lemière (CGT) du nouvel hôpital qui se fera dans quelques années que nous voulons des nouvelles, mais de ce que le personnel vit aujourd’hui avec de plus en plus de personnes qui craquent. Ce que nous voulons, c’est qu’on nous réponde sur les 95 suppressions d’emploi prévues d’ici à 2014 ».

La réponse apportée vendredi dernier lors d’une entrevue entre l’Intersyndicale et Pierre Moscovici a laissé un goût amer.

Lire la suite

CHBM : Poursuite de la grève jusqu’au 5 juillet

Le Pays, 30 juin 2012 :

Les personnels du CHBM, qui se sont réunis hier matin en assemblée générale sur les sites de Belfort et de Montbéliard, ont voté massivement en faveur de la poursuite de la grève jusqu’à la réunion du conseil de surveillance du Centre hospitalier de Belfort Montbéliard.

Un patient sous perfusion est venu hier matin à l’assemblée générale du personnel à Belfort pour apporter son soutien au personnel en grève de l’hôpital

Que ce soit à Belfort comme à Montbéliard, la participation des agents hospitaliers aux assemblées générales hier matin a été forte, et le résultat des votes à main levée sans surprise. Une majorité écrasante s’est prononcée, après l’annonce faite par la direction ces jours derniers de 95 suppressions de postes d’ici à 2014, pour la poursuite de la grève, de jour comme de nuit, jusqu’au 5 juillet prochain, date de réunion du conseil de surveillance. Avec « une surprise » à la clé pour les élus qui se réuniront ce jour-là. L’intersyndicale CFDT, CGT, FO, CNI et Casap appelle quoi qu’il en soit le personnel à se rassembler ce jour-là « en tenue professionnelle ».

Populaire, ce mouvement l’est. À Belfort, un patient perfusé est venu apporter son témoignage et son soutien aux grévistes. À Montbéliard, avec l’accord de la direction et des salariés de la cafétéria, l’établissement a été fermé par « solidarité » avec le mouvement.

Lire la suite

La grève continue au Centre Hospitalier de Belfort-Montbéliard

Le Pays, 19 juin 2012 :

Lancé jeudi dernier, la grève du personnel soignant du centre hospitalier de Belfort Montbéliard (CHBM) se poursuit dans un climat général de « totale détermination ».

Le temps fort de la septième journée de grève au centre hospitalier se traduira, demain mercredi à partir de midi, par un « barbecue » organisé devant le site de Montbéliard auquel sont conviés tous les personnels du CHBM.

Le virage de ce mouvement hors du commun a été pris lundi après-midi avec le montage de chapiteaux devant chacun des deux sites du CHBM, lieu de convergence des personnels mais aussi des usagers qui, en grand nombre, ont signé les pétitions mises à leur disposition.

Lire la suite

La lutte continue au Centre Hospitalier de Montbéliard-Belfort

CENTRE HOSPITALIER BELFORT MONTBELIARD :

Face aux suppressions de postes et de lits annoncées par la direction, l’intersyndicale CGT, CFDT, FO, CNI (coordination nationale infirmière), coordination nationale aide soignante, a décidé de riposter et de mobiliser les personnels !

Opération « escargots » qui a eu lieu le 14 juin ; Mise en place d’un piquet de grève, jours et nuits, devant les 2 établissements pour interpeller le personnel, les usagers, les élus…à compter de cette après-midi…

ALLEZ LES SOUTENIR !

Colère à l’hôpital de Montbéliard-Belfort

Le Pays, 14 juin 2012 :

Grève au centre hospitalier de Belfort-Montbéliard (CHBM) à l’appel de l’intersyndicale. Pour rendre visible le mouvement, une opération escargot était organisée entre les deux sites.

C’est la colère à tous les étages : agents de service, infirmiers, médecins… Dans l’enceinte du site Boulloche à Montbéliard, ils ne sont pas nombreux. Les personnels ont été réquisitionnés, surréquisitionnés, précise Nathalie Depoire. « La direction en a réquisitionné trois fois plus ». Cela n’a pas suffi à faire taire le malaise à l’hôpital. Aux fenêtres, le personnel resté en poste manifeste sa solidarité en pendant les draps et autres banderoles. Depuis des mois, les organisations syndicales dénoncent les conditions de travail, le stress, l’absentéisme qui explose et tirent la sonnette d’alarme. En vain. « Nous ne sommes pas entendus, ni même écoutés ». En cause, le management de la nouvelle direction qui vient accentuer la souffrance au travail, affirment les syndicats qui ajoutent : « Nous ne voulons pas atteindre un point de non-retour avec des cas de suicides ».

Lire la suite