Archives de Tag: chantage patronal

Ikea : le directeur général et le directeur financier en garde à vue

3213651_e1eba14613684d03a2fbc636ba4023f683d64dc7_640x280

Le directeur général d’Ikea France, Stefan Vanoverbeke, et son directeur financier, Dariusz Rycher, sont en garde à vue à Versailles (Yvelines) depuis ce lundi matin, dans le cadre d’une enquête pour espionnage illicite. Ils sont soupçonnés de s’être renseignés illégalement sur les antécédents judiciaires de leurs salariés et de leurs clients depuis qu’un groupe d’employés de l’enseigne a déposé une plainte contre X pour «utilisation frauduleuse de données personnelles» en mars 2012.

C’est la deuxième fois que les deux hommes se retrouvent en tête-à-tête avec les enquêteurs.Le 7 novembre dernier, ils avaient été placés en garde à vue, mais sans être interrogés, dans le siège social d’Ikea France à Plaisir (Yvelines), où les policiers avaient mené une perquisition. Cette perquisition avait lieu dans différents services du siège, dont la direction et la comptabilité. Lors d’une précédente perquisition dans les locaux de l’enseigne, menée le 5 novembre, des ordinateurs et des documents papiers et numériques avaient été saisis. Lire la suite

Publicités

Chantage patronal à l’usine Behr de Rouffach

Dernières infos sur le référendum sur le site de Behr france, sous-traitant de l’automobile en Alsace, aujourd’hui après une victoire partielle de patron avec cette mascarade pour imposer un accord de compétitivité ou l’ensemble des salariés s’il a signature de toutes les organisations syndicale, trois ans de blocage des salaire, une semaine de plus de travail et le maintiens de 103 salariés.

Mais l’intersyndicale CFDT UNSA et CFTC n’est pas prête à valider cet accord et a appelé a voter non au référendum et dans le collège ouvrier et employés ont obtenu 40, 8 % de non. On peut en déduire que une bonne partie du collège ouvrier est opposer a l’accord de la direction. (voir le résultat du référendum en PDF : résultat référendom Behr Fance Rouffach).

Lire la suite

Chantage patronal chez Sevelnord (PSA)

Article publié dans “Communisme-Ouvrier n°22“, bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

A l’usine Sevelnord de Hordain, la direction cherche à profiter des menaces sur l’emploi des ouvriers pour exercer un chantage de la pire espèce. Ainsi, pour obtenir, peut-être, la production d’un nouveau véhicule, les travailleurs devraient « faire des concessions » sur les salaires ou les horaires de travail, bref accepter d’être payés moins et de travailler plus, sans aucune garantie d’ailleurs que la direction ne ferme pas le site. Pourtant, pour maintenir tous les emplois, tant ceux des embauchés que des intérimaires, il y’en a de l’argent à PSA !