Archives de Tag: CGT Chômeurs et précaires

[Vidéo] – Paris : manifestation des chômeurs et précaires pour l’emploi

Au moins un millier de personnes ont manifesté samedi 6 décembre à Paris, plusieurs centaines d’autres en régions, contre le chômage et la précarité.

Sans titre

Paris: manifestation, hier, de chômeurs et de précaires pour l’emploi. La vidéo de l’AFP :

 

Montpellier : les intermittents font corps devant le Medef

La colère des intermittents du spectacle et des organisations de chômeurs prend de l’ampleur. Vendredi 28 février, afin de protester contre les propositions faites par le Medef lors de la négociation sur l’assurance-chômage, près de 250 personnes ont participé à un rassemblement devant le siège local du Medef.

"Des coups fourrés se préparent", avertissent plusieurs participants... Qui promettent de se retrouver à l'assemblée générale du 12 mars. (JEAN-MICHEL MART)

« Des coups fourrés se préparent », avertissent plusieurs participants… Qui promettent de se retrouver à l’assemblée générale du 12 mars. (JEAN-MICHEL MART)

Des militants syndicaux, quelques représentants des chômeurs et précaires mais, surtout, de nombreux salariés du monde du spectacle, bénéficiaire d’un régime qui pourrait être remis en cause à l’issue de la discussion ouverte entre les partenaires sociaux. Lire la suite

Pour défendre l’assurance chômage, rassemblement devant le Medef !

arton13130-b10ebExtrait du tract CGT
Montreuil, 19 février 2014 – CGT,

Dans la négociation en cours, les droits des demandeurs d’emploi sont violemment attaqués : intérimaires, intermittents du spectacle, travailleurs précaires de toutes sortes, le Medef et ses acolytes veulent vous faire payer la crise et la flexibilité à outrance, en baissant ou supprimant les droits.
Mobilisons-nous toutes et tous !

Le patro­nat, emmené par le Medef, argue que les cais­ses de l’Unedic, orga­nisme gérant l‘assu­rance chô­mage, sont en défi­cit ! Ce n’est pas étonnant vue la situa­tion de l’emploi : le patro­nat a fait le choix de la flexi­bi­lité à outrance, c’est cette poli­ti­que qui cause le défi­cit ! 51 % des entrées au chô­mage sont dues à des fins de CDD et d’inté­rim, et cela coûte 8 mil­liards d’euros, les rup­tu­res conven­tion­nel­les pèsent pour 4,4 mil­liards alors que le défi­cit annuel de l’Unedic se monte à plus de 5 mil­liards d’euros : les comp­tes sont faci­les à faire.
Tout en favo­ri­sant la flexi­bi­lité à outrance, fai­sant bais­ser les salai­res, le patro­nat veut désor­mais trans­fé­rer le finan­ce­ment de la pro­tec­tion sociale aux chô­meurs eux-mêmes et à l’État : c’est cela aussi le coût du Capital que nous dénon­çons ! Il faut au contraire lutter contre la pré­ca­rité et amé­lio­rer les droits, la CGT a des pro­po­si­tions en ce sens, alors que celles du patro­nat visent à détour­ner le sens même de la pro­tec­tion sociale. Lire la suite

Manifestation à Paris « contre le chômage et la précarité »

Manifestation à Paris « contre le chômage et la précarité »

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi à Paris « contre le chômage et la précarité ».

Les participants (4.000 selon les organisateurs, 500 selon la police) étaient réunis à l’appel de quatre organisations de chômeurs et précaires (AC, Apeis, CGT Chômeurs et MNCP). Ils ont défilé de la Place Stalingrad, dans le Xe arrondissement, à la place de Clichy (XVIIIe).

Sur les banderoles, on pouvait lire « Pour l’emploi, contre le chômage et la précarité », ou encore « interdiction des licenciements ». Nombre de manifestants avaient sur leurs vestes des autocollants disant « Hollande, l’autre pays du chômage ». Lire la suite

Paris. Manifestation des chômeurs et précaires en photos

RAS-LE-BOL DU CHÔMAGE, DE LA MISÈRE ET DES LICENCIEMENTS !

Par l’Initiative Communiste Ouvrière sur place :

1016827_10201924904398138_131784743_n

1470132_10201924839956527_1999395979_n

1475899_10201924829876275_306711563_n Lire la suite

Le gouvernement reste sourd face aux revendications des associations de chômeurs

arton1021-d9c20Paris, 15 mars 2013

Les associations de chômeurs (AC !, MNCP, Apeis, CGT Chômeurs et SNC) sont sorties vendredi 15 mars déçues et « en colère » d’une réunion avec le ministre du travail, Michel Sapin. Soutenues par le SNU et SUD Pôle Emploi, elles revendiquaient des mesures d’urgence face à la détresse de celles et ceux qui sont privés d’emploi, notamment un moratoire sur les indus, une réforme des règles régissant les radiations et les droits et obligations des chômeurs et le déclenchement automatique des aides de solidarité (ASS, RSA) lorsqu’un chômeur arrive en fin de droits.

Tous les participants se disent « très en colère » et évoquent un « dialogue de sourds », « Nous avons été traités avec un vrai mépris. On ne nous a rien proposé hormis une nouvelle réunion avant la prochaine conférence sociale (en juillet) » – MNCP.