Archives de Tag: Cerrejón

Colombie : Vers la fin de la grève à Cerrejón

Commodesk, 13 mars 2013 :

La grève touche à sa fin dans la mine de charbon de Cerrejón, trente-quatre jours après le dépôt du préavis. Les syndicats et la direction, une filiale de BHP Billiton, ont trouvé un accord salarial pour les trois prochaines années.

La nouvelle convention collective prévoit une revalorisation salariale de 5,1% pour 2013, et de 1,5 et 1,7%, en plus de l’inflation, pour les deux années suivantes. Les 4.600 mineurs toucheront en plus une prime à la signature du texte, et pourront par la suite bénéficier d’une nouvelle prime en fonction de leur productivité.

Lire la suite

Publicités

Colombie : 12.000 mineurs en grève

La Côte, 8 février 2013 :

12’000 mineurs travaillant dans les mines de Cerrejon en Colombie se sont mis en grève depuis jeudi pour exiger des meilleures conditions de travail.

Les 12’000 adhérents du syndicat de la mine Cerrejon, premier exportateur de charbon de Colombie, ont entamé jeudi une grève pour demander de meilleures conditions de travail, a-t-on appris de source syndicale et patronale. Cette grève fait suite à l’échec des négociations entre le syndicat et la direction.

La mine, dont l’activité est gelée pour une durée indéterminée, est la propriété à parts égales des groupes miniers anglo-australien BHP Billiton, anglo-sudafricain Anglo American et suisse Xstrata. Elle est située dans le département de La Guajira (nord-est).

Lire la suite

Préavis de grève à la mine Cerrejón en Colombie

Commodesk, 25 janvier 2013 :

Après 40 jours de négociations pour la signature d’une nouvelle convention collective, la compagnie charbonnière colombienne Cerrejón n’est pas parvenue à arracher un accord à la majorité des mineurs.

La plus grande mine de charbon du pays pourrait donc être paralysée dans les premiers jours de Février, affirme Igor Diaz Sintracarbón, président du syndicat des mineurs.

L’entreprise offre une hausse de salaires de 5% en 2013, contre 2,5% en 2012. Les représentants des salariés ne veulent pas transiger à moins de 7%, compte tenu des bénéfices de l’année. L’entreprise évoque la réduction continue et significative du prix du charbon sur le marché international et l’augmentation notable des coûts de production.

Lire la suite