Archives de Tag: CC 51

Le 25 juin : mobilisation des salariés de la santé et de l’action sociale

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Les 75.000 salariés des 38 hôpitaux de l’AP-HP montrent leur détermination pour garder leurs jours de RTT face aux attaques de Hirsch et aux politiques d’austérité. Les attaques contre les jours de RTT, pourtant de plus en plus nécessaires vu la dégradation des conditions de travail dans les hôpitaux, ne sont pas nouvelles. Que ce soit à l’hôpital spécialisé de Novillars dans le Doubs ou à celui de Caen dans le Calvados, ce sont ces jours de RTT, entre autres, que les directions ont attaqué pour faire des économies sur le dos des travailleuses et des travailleurs. Au-delà de l’AP-HP, c’est une lutte qui concerne tous les travailleurs : si Hirsch et Touraine parviennent à supprimer les jours de RTT aux salariés de l’AP-HP, les attaques sur le temps de travail se multiplieront dans tous les hôpitaux comme dans bien des entreprises, tant du secteur public que privé.

Plus généralement, cela fait des années que les secteurs de la santé et de l’action sociale sont touchés par les politiques d’austérité. Au nom de « retours à l’équilibre budgétaire », c’est des suppressions de lits et d’emplois dans les hôpitaux, et ce de Lille à Ajaccio, de Brest à Strasbourg. Dans l’action sociale, c’est des plans massifs de suppressions d’emplois et de licenciements. Ainsi dans le Loiret, les services de prévention spécialisée d’Orléans, de Montargis et de Pithiviers ont dû fermer suite à une réduction de 80% du budget du département ; en Seine-Maritime le nombre d’éducateurs de rue a été divisé par deux ; à Besançon, après des licenciements à la Mission Locale, c’est le service des correspondants de nuit qui doit fermer, et partout des fermetures de lits et de foyers, que ce soit pour les enfants ou les adultes.

Lire la suite

CC51 : Appel CGT pour le 29 novembre

Tract de la Fédération CGT de la Santé et de l’Action Sociale pour la mobilisation du 29 novembre :

Jeudi 29 novembre 2012
Appel national… soyons tous ensemble !

¨ Pour la défense de la CCNT du 31/10/1951 et l’amélioration de toutes les conventions collectives du secteur social et médico-social (CC 66, Croix Rouge
Française, Centres de lutte contre le cancer, accords CHRS)…

Le 12 novembre dernier a eu lieu la 4ème réunion de la Commission Mixte Paritaire de la CCNT du 31/10/1951 à l’issue de laquelle la Fédération
des employeurs – la FEHAP – a maintenu sa vision unilatérale, tant sur les 15 points que sur le calendrier, en mettant un terme à la négociation
le soir même.

Ainsi, la FEHAP continue d’imposer ainsi ses choix, comme elle l’a toujours fait pendant les 30 derniers mois de négociations. Le peu « d’évolutions » acceptées par les employeurs ne le sont que dans la mesure où elles ne remettent pas en cause leur volonté constante de dégager des marges de manoeuvre sur le dos des salariés. Ces marges portent sur l’ancienneté, les jours fériés, la retraite… couplant flexibilité, allongement et intensification du travail, gestion des emplois entraînant ainsi l’abaissement du coût du travail.

Lire la suite

Secteur Sanitaire et Social : Menace sur la Convention Collective 51

Communiqué des organisations syndicales CGT, CFTC et Force Ouvrière à propos des menaces de suppressions de la CC 51 :

Le 22 novembre 2012, les organisations syndicales CFTC, CGT et FO ont pris acte de la décision de la CFDT d’apposer sa signature sur l’avenant de substitution issu du simulacre de négociation avec la FEHAP.

Après l’atteinte aux salaires (- 2.58 %) de 1999 issue de la réduction du temps de travail, après la fin de toute transposition des accords Fonction Publique (depuis 2003), après la non-reconnaissance LMD pour les infirmières du secteur, les salariés de la FEHAP ne veulent plus faire les frais de la politique imposée de réduction des dépenses de santé. Les organisations syndicales de salariés ont toujours refusé de cautionner le « poker menteur » mené par la FEHAP depuis 2 ans½.

Par rapport à l’existant, aucun des 15 points n’a fait l’objet d’une quelconque amélioration. Bien au contraire, leur remise en cause demeure et au final, la FEHAP parvient à obtenir les gains financiers qu’elle souhaitait opérer sur la masse salariale.

Lire la suite

Mobilisation pour la défense de la CC 51 à Cruzille

Le Journal de Saône-et-Loire, 3 décembre 2011 :

Vendredi après-midi, une bonne partie des 70 salariés des établissements médico-sociaux (IME, ITEP et SESSAD) de Cruzille (71) a fait grève. À l’origine du mécontentement, la volonté de la Fehap (Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne) de dénoncer de nombreux articles de la convention collective (CC 51) s’appliquant à ces établissements.

« Ils concernent les déroulements de carrière, les reprises d’ancienneté après changement d’établissement, les primes de départ à la retraite… La Fehap souhaiterait rémunérer les salariés avec des parts variables, dans un travail social particulièrement difficile à évaluer. Et, à la vue du dialogue social en cours, nous serons certainement dans l’obligation de multiplier nos actions », précisait Mourad Kourte, le représentant syndical CFDT.

Clinique mutualiste : une heure de grève chaque jeudi pour ne pas oublier

Le Progrès, 21 octobre 2011 :

Saint-Étienne : Le personnel de la Mutualité Loire « veut la vérité » et l’ouverture de négociations.

Pourquoi la grille a-t-elle cédé, causant la chute des trois collègues de la Clinique mutualiste ? Pourquoi un dispositif policier d’une telle ampleur a-t-il été déployé ? Qui a donné l’ordre d’utiliser les lacrymogènes ? À ces questions, le personnel de la Mutualité de la Loire veut des réponses.

Hier matin, une centaine de personnes ont donc répondu à l’appel de la CGT : une heure de grève pour « obtenir la vérité et déterminer toutes les responsabilités dans ce terrible accident ».

Lire la suite

Répression à Lyon : Communiqué de SUD Santé-Sociaux 63

SUD Santé Sociaux 63 :

Cet après-midi 6 octobre 2011 avait lieu à Lyon une manifestation contre les employeurs des conventions collectives CC66 et CC51 (secteur privé non lucratif médico-social et social) qui tenaient leur congrès à Lyon. Bien imprégnés de la pensée ultralibérale ces Messieurs-dames les employeurs ont en effet dénoncé la convention collective, privant ainsi leurs salariés de plusieurs décennies d’acquis sociaux. La dénonciation d’une convention collective est un acte de violence sociale comparable à ce que serait pour les fonctionnaires la suppression des droits et garanties issus du statut de la fonction publique.

Pour protéger ces messieurs dames les employeurs des nuisances sonores d’une manifestation de salariés (essentiellement des éducateurs et des infirmières du secteur social), les CRS ont chargé avec une rare violence. Bilan :

• Une infirmière gravement polytraumatisée (multiples fractures des membres)
• une autre infirmière entre la vie et la mort (trauma crânien).

Lire la suite

Répression policière à Lyon : Commuiqué de la CGT Ste Marie (43)

Site de l’Union Départementale CGT 43 :

Pour défendre leur convention collective 51, dénoncée par la fédération patronale (FEHAP), la CGT SANTE 43 a appelé les salariés des Hôpitaux Ste Marie et les établissements non lucratifs à manifester à Lyon ce jeudi 6 octobre devant le palais des congrès… la mobilisation a été forte.

Le dialogue entre les organisations syndicales et les employeurs de la FEHAP n’a pas été constructif et a tourné court. Les salariés n’ont pas compris le mépris et l’acharnement des employeurs pour casser leurs garanties collectives. Pire, les salariés, venus nombreux de toute la France, ont du subir une répression inadmissible de la part des services de police.

La CGT Ste Marie dénonce avec force l’attitude des CRS : en utilisant sans raison la violence, la provocation et les gaz lacrymogènes, ils ont causé une panique et des incidents très graves. En effet, dans la panique, suite au gazage, une grille au sol a cédé, précipitant dans le vide (environ 5 m) trois militantes CGT de St Etienne .Elles sont atteintes de traumatismes graves et de fractures multiples .

Lire la suite

Violences policières à Lyon : Grève au Bon-Sauveur à La Glacerie et Picauville

Ouest-France, 7 octobre 2011 :

Les syndicats CFDT et FO, seuls représentés au Bon-Sauveur, ont appelé le personnel des établissements de La Glacerie et Picauville (Manche) à débrayer deux heures, entre 12 h et 14 h ce midi. Ils entendaient ainsi exprimer leur solidarité avec trois de leurs collègues blessés, hier, à Lyon lors d’une charge de police.

Cet accident a eu lieu lors d’une manifestation pour protester contre la dénonciation de la convention collective dont bénéficient les personnels des établissements de santé et sociaux affiliés à la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés à but non lucratif.

Echos de la mobilisation contre la casse des conventions collectives dans le secteur médico-social

Quelques échos des mobilisations lors de la journée du 6 octobre contre la casse des conventions collectives (CC 51 et CC 66) du secteur social et médico-social.

– Lyon : C’est à Lyon que se tenait le 6 octobre le congrès de la Fédération des établissements hospitaliers d’aide à la personne (Fehap), syndicat patronal qui a dénoncé la convention collective dite « CCN 51 », une des principale convention collective de la branche du secteur social et médico-social avec la convention collective de 1966 (CCN 66). C’est pour protester contre cette dénonciation de la convention collective 51 et contre les risques de démantèlement par le patronat de la CC 66, avec la remise en cause de bien des acquis des travailleuses et travailleurs du secteur, qu’une journée de mobilisation avait été appelée par les Fédération CGT et SUD pour le 6 octobre, avec une manifestation nationale à Lyon et des actions dans les villes et établissements à travers tout le pays.

Lire la suite

Violences policières à Lyon : Communiqué de la Fédération CGT

Communiqué de la Fédération CGT Santé Action Sociale, 6 octobre 2011 :

Trois blessées graves lors d’un rassemblement de salariés. Il nous faut des explications !

Trois salariées ont été blessées lors de la manifestation à Lyon des personnels du secteur sanitaire et social non lucratif. Deux d’entre elles le sont gravement. Le pronostic vital de la responsable du syndicat CGT de la Clinique de la Mutualité de Saint­ Etienne est engagé.

Comment ne pas être profondément indignés par l’attitude des forces de l’ordre qui ont pris la décision de gazer les manifestants ?… Ce gazage, confirmé par le communiqué de la préfecture serait à l’origine du mouvement de foule qui aurait provoqué la rupture d’une grille au sol, entraînant la chute des trois salariées.

Rien ne justifiait un tel déploiement policier !

Lire la suite