Archives de Tag: Caudry

Grève à la SPAC Nestlè : une opération escargot prévue ce mercredi entre Caudry et Le Cateau

Toujours pas d’avancée dans le conflit qui oppose les salariés de la SPAC Nestlé de Caudry à la direction du groupe. Depuis plus de deux semaines désormais, environ 90 % des salariés de l’usine caudrésienne sont en grève. Motif principal : la revalorisation de leurs salaires.

« C’est incompréhensible, les revendications ne sont pas exorbitantes. Mais il n’y a aucune avancée, la direction fait la sourde oreille », de commenter Guy Carrière, un des responsables de l’Union locale CGT, qui suit le dossier. Lundi, une délégation des salariés en grève est allée au siège du groupe en région parisienne pour une nouvelle négociation. « Aucune attention n’a été portée à leurs revendications », regrette toujours Guy Carrière. Qui de fait pointe du doigt la direction de Nestlé quant au mouvement de grogne qui va se faire demain mercredi. « Les ouvriers souhaitaient que le conflit reste en interne, mais ça ne peut pas durer : on organise donc une opération escargot entre Caudry et Cambrai. » Demain. Le départ sera donné à 14 h 30, devant la SPAC Nestlé. Si toutes les modalités du convoi ne sont pas encore arrêtées, il est évident que l’opération passera par le centre de Caudry. Avant de rejoindre l’ex-nationale pour finir à Cambrai sur la place. Là, les salariés distribueront des tracts et tenteront d’alerter sur leur situation. « Cela fait trois semaines que ça dure, il est temps que les pouvoirs publics s’en mêlent », insiste Guy Carrière. Qui aurait aimé par ailleurs que les deux candidats toujours en course dans la 18 e circonscription (François-Xavier Villain et Martine Filleul) « donnent leur sentiment sur le sujet. Le pouvoir d’achat était quand même un des enjeux de la présidentielle ». Lire la suite

Publicités

Caudry : les ouvriers de la SPAC Nestlé en grève pour leurs salaires

Depuis lundi soir, les ouvriers de la Société de produits alimentaires de  (SPAC), filiale de Nestlé qui produit les pizzas Buitoni, sont en grève.

Selon la CGT, 90 % des 142 ouvriers qu’emploie l’entreprise suivent le mouvement. La SPAC compte en tout 167 salariés.

La principale revendication des grévistes est d’ordre salarial. Les délégués syndicaux CGT réclament une augmentation en « montant fixe » pour tous les salariés, à la place de l’augmentation de 1,8 %, revue à 2,5 %, proposée par la direction.

« Avec un montant fixe, l’augmentation est beaucoup plus avantageuse pour les petits salaires », indique Christophe Richez, délégué syndical CGT.