Archives de Tag: Castres

Quelques images des manifestations du 31 mars en province

Quelques images de manifestations de ce 31 mars pour le retrait de la loi El Khomri à travers les villes de province :

Albi :

31mAlbi

Avignon :

31mAvignon

Lire la suite

Castres : Grève à La Halle aux vêtements

La Dépêche, 25 juin 2015 :

Une partie des personnels du magasin de vêtements La Halle situé zone de Mélou à Castres était en grève hier après-midi pour s’associer au mouvement de grève national qui touchait une grande partie de l’enseigne en proie à d’importantes difficultés.

La chaîne de magasins en effet a entamé mi-avril un vaste plan social qui devrait à terme provoquer la fermeture de 197 magasins sur 607 et la suppression de 1599 emplois. Sabine Azéma travaille au magasin de Castres et elle est déléguée du personnel CFDT. Elle explique : «La Halle compte cinq magasins dans le Tarn et celui de Gaillac est concerné par le projet de fermeture. Nous sommes solidaires de tous ceux qui vont être touchés par les licenciements et nous nous sentons aussi directement concernés même si le magasin de Castres tient bon pour l’instant. En revanche, les propositions financières et les mesures sociales d’accompagnement qui sont proposées sont inacceptables.»

Lire la suite

Castres : Le personnel de «Fly» en colère

La Dépêche, 8 septembre 2014 :

Les dix salariés, directeur compris, de l’entreprise Fly installée sur la zone commerciale de Mélou, se sont mis en grève samedi toute la journée. Ils sont inquiets pour leur avenir. Et pour cause : «Depuis le 20 août, nous avons engagé une liquidation totale pour cessation d’activité qui se termine le 19 octobre, explique l’un d’eux. Nous, on connaissait cette cessation depuis le 18 juin. Or, à ce jour, nous n’avons aucune information sur la suite, en particulier sur notre avenir ! Repreneur, pas repreneur ? Dans quelles conditions ?»

L’entreprise Fly appartient à un groupe dont le siège se trouve à Mulhouse et qui détient également les enseignes Atlas et Crozatier, elles aussi dans la tourmente. Plus de 3 800 salariés au total sont concernés. «C’est pourquoi, l’action de ce samedi était une action nationale», précise un employé castrais qui présente ses excuses aux clients du jour tout en leur proposant une pétition de soutien. «Il s’agit d’une mobilisation pour montrer que l’on est en colère et que l’on peut aller plus loin, ajoute un autre employé. Il faut qu’ils fassent attention. Nous sommes capables par exemple de faire une manif nationale vu qu’il y a près de 4 000 emplois en jeu !»

Sud Aveyron : Les travailleurs d’Eiffage en grève pour leurs salaires

France 3 Midi-Pyrénées, 17 avril 2013 :

Opération péage gratuit mercredi matin sur le viaduc de Millau. Une initiative menée par 150 salariés d’Eiffage de Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. Ils protestent contre la politique sociale de leur entreprise et demandent notamment plus d’embauches et une revalorisation salariale.

150 agents d’Eiffage ont manifesté mercredi matin sur le péage de Millau. Ils ont mis en place une opération péage gratuit pour les automobilistes, qui a dû ravir leur employeur, par ailleurs actionnaire dudit Viaduc.

Lire la suite

La Banque de France dans la rue contre les suppressions de postes

Le Point, 29 janvier 2013 :

Les salariés ont observé mardi une grève nationale et manifesté devant leur siège pour protester contre le projet de suppression de 2 500 postes d’ici à 2020.

Les salariés de la Banque de France ont observé mardi une grève nationale et manifesté devant leur siège à Paris pour protester contre le projet de suppression de 2 500 postes d’ici à 2020 dans le cadre d’un plan de restructuration. Cette journée d’action, à l’appel de cinq syndicats (SNA, CGT, CFDT, CFTC, FO), intervenait alors que les conclusions d’un rapport d’expertise du cabinet Secafi étaient présentées devant le comité central d’entreprise (CCE) extraordinaire. Ce rapport dénonce notamment le manque d »ambition » du plan de restructuration. La grève a été suivie par 27,64 % du personnel, selon la direction.

De 1 000 à 2 000 personnes, selon les organisateurs, venues de toute la France se sont rassemblées devant le bâtiment historique de la Banque de France, où se sont succédé des représentants syndicaux, du Front de gauche, d’Europe Écologie les Verts, ainsi que Philippe Poutou, ancien candidat du NPA à la présidentielle. La Banque de France, qui emploie 14 000 personnes, avait annoncé en décembre son intention de supprimer 2 500 postes nets d’ici à 2020 (5 000 départs en retraite non renouvelés, et 2 500 embauches).

Lire la suite