Archives de Tag: Castille-et-Leon

Vidéos : Lutte des mineurs en Espagne

Depuis le 24 mai, la colère des mineurs explose à travers l’Espagne, en particulier dans la région minière des Asturies et dans celle de Castille-et-Leon, suite à la volonté du gouvernement de supprimer les subventions des mines de charbon ce qui signifierait la fermeture de nombreuses mines et la suppression de 8.000 emplois directs et de 30.000 emplois indirects.

Quelques vidéos de la lutte des mineurs d’Espagne :

« Marche Noire » : Marche de mineurs des Asturies en direction de Madrid (22 juin) :

Reportage de TVE (en espagnol) sur la Marche Noire le 22 juin :

Lire la suite

Succès de l’appel à la grève des mineurs du charbon des Asturies, de Léon et de Castille

Message envoyé par un camarade le 19 juin :

Succès de l’appel à la grève des mineurs du charbon des Asturies, de Léon et de Castille contre les coupures budgétaires à l’industrie du charbon.

Les districts miniers des Asturies ont répondu avec un arrêt total des mines de charbon lors de la vingt-deuxième jour de grève dans cette région. Les protestations les plus dures ont eu lieu avec l’installation de barricades et de troncs d’arbre sur quatre routes, AS-112, AS-177, AS-253 et AS-254, et sur les lignes ferroviaires de FEVE à Caborana et à Laviana, ainsi qu’à Renfe dans le secteur de Ciaño et La Felguera. Pendant ce temps, la grève des mineurs appelée pour 24 heures dans 31 localités de León et de Palencia a également été largement suivi », avec un taux de 100% de grévistes, tout comme dans d’autres communautés touchées. Boulangeries, écoles, bars, bureaux et supermarchés dans les zones minières castillanes ont fermé en signe de solidarité avec les travailleurs du charbon.

Lire la suite

Dans le nord de l’Espagne, la lutte jusqu’au bout des mineurs

AFP, 18 juin 2012 :

Rajoy n’a qu’à nous trouver du travail chez Bankia, lance l’un des mineurs encagoulés qui bloquent une route près de Mieres, dans le nord de l’Espagne, pour la journée de grève générale dans les bassins miniers, en lutte depuis un mois pour leur survie.

Face à la mine de Santiago de Aller, où trois de ses collègues sont enfermés depuis 21 jours, Pelayo, 25 ans, dénonce l’aide publique de 23,5 milliards d’euros pour cette banque, au moment où le gouvernement vient d’annoncer une réduction de 63% des aides au secteur, soit quelque 200 millions d’euros.

200 millions par rapport à 23 milliards c’est rien, alors que nous ça nous fait vivre !, s’enflamme l’un de ses collègues, le bas du visage masqué par un bandana rouge.

Lire la suite

La grève des mineurs gagne l’Espagne

L’Humanité, 17 juin 2012 :

Le 18 juin sera une journée nationale de solidarité avec le secteur du charbon.

Nationales et autoroutes coupées, manifestations et marches de nuit… Après dix-neuf jours de grève illimitée, les mineurs des régions espagnoles des Asturies, d’Aragon et de Leon ne désarment pas. Ce conflit social, l’un des plus importants depuis la grève de 1962 qui ébranla le régime franquiste, est pourtant réduit à la portion congrue dans la presse et méprisé par le gouvernement de droite de Mariano Rajoy qui a décidé de mettre à mort les bassins miniers du charbon. Face à cette censure politico-médiatique, les soutiens affluent. Le 18 juin sera une journée nationale de solidarité avec le mouvement. Les mineurs du charbon ont par ailleurs reçu le soutien de leurs homologues argentins, portugais, états-uniens, australiens et anglais. Ces derniers, qui avaient bénéficié de l’appui des gueules noires espagnoles lorsqu’ils livraient un bras de fer avec le premier ministre britannique, Margaret Thatcher, ont lancé une collecte afin d’aider financièrement les mineurs en grève. « L’État espagnol vous tombe dessus comme l’a fait l’État britannique entre 1984 et 1985, et alors que les mineurs espagnols nous avaient soutenu avec courage », a rappelé, dans une lettre, Bob Crow, le secrétaire général de RMT, le principal syndicat des transports anglais.

Lire la suite

Espagne : la colère des mineurs ne faiblit pas

Euronews, 12 juin 2012 :

Les actions coup de poing se poursuivent dans les régions de Castille-et-Leon et des Asturies pour protester contre la réduction des aides publiques dans l’industrie minière. Des hommes encagoulés ont déposé des pneus sur des routes et des voies de chemin de fer.

Leurs épouses se sont jointes à la manifestation. Elles sont inquiètes. “ Quel va être notre avenir », s’interroge l’une d’elles. «Le pire c’est que personne ne nous soutient en Espagne. Il n’y a que les mineurs de l‘étranger qui sont derrière nous.»

“Il y a beaucoup de tension», explique un homme le visage caché par une écharpe. «Et ça dégénère quand la police entre dans les villages où il y a des femmes et des enfants et qu’ils n’en n’ont rien à faire. Mais nous, on va faire comme eux. C’est très triste car un jour quelque chose de grave va à arriver.»

Lire la suite