Archives de Tag: Canton

Chine : le nouveau syndicalisme entre usine et prison

Reportage de l’AFP sur les luttes syndicales et la répression antisyndicale en Chine, 15 janvier 2016 :

En Chine, vaste offensive contre les militants défendant les droits des travailleurs

L’Express, 6 décembre 2015 :

En Chine, vaste offensive contre les militants défendant les droits des travailleurs.

La police chinoise a arrêté au moins trois éminents militants des droits des travailleurs, dans le cadre d’une campagne répressive menée dans le sud du pays, où l’interdiction de toute activité syndicale indépendante et le ralentissement économique exacerbent les tensions sociales.

Lire la suite

Manifestation en Chine pour la liberté de la presse

L’Express.mu, 8 janvier 2013 :

Ils sont armés d’un chrysanthème jaune, symbole du deuil, et d’une feuille de papier sur laquelle on lit le message suivant: “Chaque fleur qui éclot est une force”. Des photos de la manifestation circulent largement, malgré la censure, sur les réseaux sociaux chinois ainsi que sur Twitter.

On y aperçoit les quelques dizaines d’internautes, de lecteurs et de militants qui se sont rassemblés depuis la matinée du lundi 7 janvier devant le siège du groupe de presse Nanfang à Canton, au 289 avenue de Guangzhou, pour apporter leur soutien aux journalistes en grève du Nanfang Zhoumo (ou Southern Weekly) – et en corollaire, à la liberté de la presse et à la démocratie. L’événement est assez rare en Chine pour mériter l’attention – seul le départ de Google, en 2010, avait donné lieu à des rassemblements similaires pour la liberté d’expression devant le siège pékinois du géant américain.

Lire la suite

Vague de révoltes en Chine

AFP, 15 juin 2011 :

La Chine a été secouée par de violents accès de protestation ces dernières semaines l’ayant obligée à déployer sa police en masse, des poussées de fièvre qui illustrent le ressentiment croissant d’une grande partie de la population à l’égard du pouvoir.

Donnant une image opposée à la « société harmonieuse » prônée à longueur de discours par le président Hu Jintao, les mouvements de grogne ont surtout ciblé les autorités locales chinoises — accusées de corruption, d’abus de pouvoir, d’expropriations illégales — à un moment ou Pékin s’inquiète des soulèvements populaires dans le monde arabe.

« Il y a tant de catégories sociales gagnées par la colère. Il existe un contexte global de tensions entre le gouvernement et la population », confirme Zheng Yongnian (Université nationale de Singapour).

Lire la suite