Archives de Tag: Cahors

Cahors : Le pont Valentré contre la loi travail

Comme la Tour Eiffel ou le Pont du Gard, le pont Valentré à Cahors a été redécoré dans le cadre de la journée d’action du 5 juillet contre la loi travail.

cahors

Cahors : Le secrétaire de la CGT auditionné au commissariat

La Dépêche, 25 juin 2016 :

La CGT, en première ligne lors des manifestations contre la loi Travail, est aussi présente, contre son gré cette fois, sur le front judiciaire pour s’expliquer sur des dégradations à Cahors… mais aussi afin de les contester avec force.

Patrice Matence, secrétaire de la CGT 46, a justement été auditionné hier au commissariat de Cahors pour des faits de «dégradations volontaires en réunion», le 19 mai dernier.

Lire la suite

Prison ferme pour un vol de pâtes et de riz : « Les Misérables » version 2016 au tribunal

La Dépêche, 12 mai 2016 :

Un nouveau chapitre des «Misérables» vient d’être écrit au tribunal correctionnel de Cahors. Sans faire offense à l’œuvre de Victor Hugo, Nesliat Delhaye, l’avocate d’un jeune homme de 18 ans jugé pour un vol de pâtes et de riz dans une maison de Figeac, a finement évoqué cette référence littéraire.

Il faut dire que le parallèle était facile à faire entre Jean Valjean, condamné pour un vol de pain, et ce prévenu. « J’avais faim. Je n’ai rien pris d’autre. C’était un vol par nécessité », a-t-il justifié avant, finalement, d’écoper de 2 mois de prison ferme pour ce délit alimentaire dont le préjudice pour la victime s’est monté à un peu de riz et 5 kilos de pâtes.

Cahors : Appel à la grève à l’hôpital Jean-Rougier le 9 mars

La Dépêche, 6 mars 2016 :

Le retrait du projet de réforme sur la loi du travail, défendu par la ministre Myriam El Khomri, est vivement demandé par la CGT de l’hôpital Jean-Rougier, à Cahors. «Mais pas que», insiste La CGT qui se mobilise et distribue des tracts en ville pour sensibiliser l’opinion publique sur une situation sociale où la précarité de plusieurs agents hospitaliers inquiète les responsables syndicaux et le personnel concerné. La CGT lance un appel à la grève mercredi à partir de 14 heures.

Le personnel gréviste se retrouvera à l’accueil de l’hôpital. La CGT réclame «la titularisation et la résorption des emplois précaires, l’amélioration de la qualité de vie au travail, c’est-à-dire le respect des droits et de notre vie privée, le respect des 3 semaines de congé annuels lorsque l’organisation le permet, la pose des CA sur des jours travaillés (pour les agents en repos variables), le retour des mensualités d’été qui permet à des étudiants de faire connaissance avec les métiers hospitaliers, l’amélioration des conditions de travail…», énumère Laurence Chabert au nom de la CGT. La syndicaliste conclut : «Nous ne voulons plus travailler vite et mal».

Collège Olivier-de-Magny (Cahors) : 90% des enseignants en grève

La Dépêche, 29 janvier 2016 :

Les enseignants du collège Olivier-de-Magny ont observé hier une journée de grève. Ils dénoncent, avec des parents, la hausse des effectifs dans les classes de 6e.

À l’unanimité, les professeurs du collège de Cahors Olivier-de-Magny ont voté mercredi la grève. Et hier, 90 % des professeurs l’ont suivie. «Notre chef d’établissement nous a informés que l’inspecteur départemental de l’Éducation national avait validé l’acceptation d’un élève en 6e, alors que le collège n’est pas son établissement de rattachement», explique Stéphane Hébrard, professeur de français.

Lire la suite

Les manifestations du 9 avril dans le Sud-Ouest

La Dépêche, 10 avril 2015 :

À l’appel de quatre syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires), des milliers de salariés, chômeurs ou retraités ont battu le pavé avec comme mot d’ordre : «Contre l’austérité et pour des politiques alternatives à celle du gouvernement et du Medef : revalorisation des salaires, réduction du temps de travail, tout ce qui fait en sorte qu’on puisse développer l’emploi».

Manifestation du 9 avril à Albi

Si la plus importante manifestation de la région a eu lieu à Toulouse, (entre 4 000 et 8 000 participants), on a pu dénombrer 1 200 à 2000 manifestants à Tarbes, 600 à 1 200 à Foix, 800 à 1 000 à Rodez, 800 à Albi, 300 à Carcassonne, à Agen et à Auch, ou encore une centaine à Cahors et guère plus de 50 à Montauban.

Lire la suite

Les salariés de «Tel and Com» en grève à Cahors

La Dépêche, 19 mars 2015 :

La société nordiste de téléphonie «Tel and Com», en grande difficulté financière, s’apprête à fermer les 130 boutiques situées sur l’ensemble du territoire, dont celle du boulevard Gambetta à Cahors.

La CGT a lancé une grève nationale, jusqu’à lundi. «De boutiques en boutiques, la solidarité s’est organisée. Nous nous associons au mouvement de grève», confiait hier Ludovic Labro, responsable du magasin, qui compte quatre salariés.

Les facteurs de Gourdon ont haussé le ton à Cahors

La Dépêche, 14 février 2015 :

Fragilisés financièrement, les facteurs grévistes de Gourdon ne vacillent pas. Hier à Cahors, ils ont multiplié les actions.Leur grève prend une tournure historique.

Le climat social entre la direction régionale de La Poste et les facteurs grévistes de Gourdon est encore et toujours dans la tourmente. Aucune embellie, pas la moindre concession depuis quinze jours maintenant, malgré une nouvelle tentative de négociations qui a avorté hier à Cahors, dans les locaux de l’espace Bessières.

Lire la suite

Rendez-vous du 1er Mai dans le Lot

A l’appel de la CGT, Solidaires et FSU, rendez-vous pour le 1er Mai 2014 dans le Lot :

2014-04-19-affiche-image-1er_mai_2014

  • Figeac : 10h devant lycée Champollion
  • Cahors : 10h30 bourse du travail de Cahors
  • Biars sur Cère : 10h30 stade

Voir l’affichette en PDF

Cahors : Mobilisation pour sauver 15 lits à l’hôpital Jean-Rougier

La Dépêche, 20 février 2014 :

Beaucoup de couleurs et un brin de colère ont envahi hier le marché de Cahors qui baignait dans une effervescence inhabituelle. Il a servi de théâtre d’expression et de contestation à la CGT de l’hôpital Jean-Rougier. Sous la conduite de Laurence Chabert, leur secrétaire, les membres de la CGT, Corinne Fogarizzu et Hervé Chagnoleau, faisaient signer une pétition, distribuaient des tracts et lançaient un appel à la mobilisation, le lundi 24 février à partir de 14 heures, à l’accueil général de l’hôpital.

Ce jour-là, une grève sera observée pour «exprimer notre refus de la fermeture de 15 lits dans le service de réadaptation fonctionnelle-rhumatologie (soins de suite)», lance Laurence Chabert.

L’appel à la grève concerne tous les services hospitaliers.

Lire la suite