Archives de Tag: Brink’s

Aéroport de Nice: le coup de gueule des agents de sécurité

Nice Matin, 24 mai 2014 :

Une trentaine de salariés de la Brink´s Security Services manifeste dans le hall du terminal 2 de l’aéroport de Nice, depuis 4h30 ce samedi matin.

Les grévistes entendent protester contre leurs conditions de travail. Ils dénoncent une flexibilité éprouvante de leurs horaires, toujours plus de missions au nom d’une sécurité qui selon eux se fait désormais au « rabais ». Ces agents sont en effet chargés du filtrage des passagers à l’embarquement de la porte D de la plateforme azuréenne.

Lire la suite

Savoie : Grève des convoyeurs de fond de chez Loomis

France Bleue Savoie, 24 décembre 2013 :

Depuis mardi 24 décembre, une quarantaine d’employés de la société Loomis en Savoie est en grève. 100 % des convoyeurs de l’entreprise ont décidé de ne pas assurer les tournées des prochains jours. Tout comme ses collègues, Kader Benguèche revendique la prise en compte des conditions de travail spécifiques en montagne.

« Nous sommes prêts à aller au clash », explique Kader Bengueche, représentant CGT de la société Loomis. Avec une quarantaine d’employés, il est en grève depuis mardi 24 décembre. En cause, des négociations avec la direction nationale qui n’ont pas abouti. Les grévistes revendiquent une prime de 2000 euros pour faire face à des conditions de travail particulières dans les territoires de montagne.

Lire la suite

Grève des convoyeurs en Rhône-Alpes

France 3 Rhône-Alpes, 1 août 2013 :

Les convoyeurs Loomis en grève

Depuis lundi, 68 des 70 transporteurs de fonds de l’antenne lyonnaise de la société Loomis ont cessé le travail.Le mouvement empêche toute collecte de fonds chez ses clients dans le tout le Rhône, mais aussi en Isère et dans la Loire.

A l’occasion du déménagement de leur locaux, les convoyeurs réclament une prime de mobilité, prévue, selon eux, par un accord d’entreprise signé en 2009 et que leur employeur leur refuse.

Lire la suite

Les employés de Protecval en grève

Le Progrès, 30 juillet 2013 :

Lyon : Les employés de Protecval, filiale du convoyeur de fonds Brink’s, sont en grève depuis lundi.

Pas de gilet par balle. Aucune arme. Et une voiture banalisée en guise de fourgon blindé. C’est dans ces conditions que travaillent les convoyeurs de fonds de la société Protecval, selon Florian, un des salariés grévistes. Ils sont en grève pour obtenir une hausse de salaire et le statut officiel de « convoyeur de fonds ».

Sur leur contrat (CDI), nulle mention de convoyage de fonds, ils sont juste « chauffeurs livreurs ». Quand ils sont seuls, ils ont 30 000 € avec eux. Lorsqu’ils sont par équipe de deux, ils transportent jusqu’à 100 000 €, pour un salaire de 1 189 € par mois.

Lire la suite

Sûreté aéroportuaire : Le gouvernement cherche à briser la grève, la lutte continue

Pour tenter de briser la grève des agents des sociétés de sécurité aéroportuaire, le gouvernement a commencé à déployer policiers et gendarmes dans les aéroports (voir le communiqué de la CGT et celui de l’Initiative Communiste-Ouvrière). Selon une dépêche AFP du 22 décembre, « des effectifs de la police aux frontières (PAF) se sont substitués à des agents de sûreté au terminal 2F de l’aéroport de Roissy, plus touché par la grève débutée le 16 décembre par les agents de sûreté qui réclament une augmentation de salaire de 200 euros brut et de meilleures conditions de travail, a constaté une journaliste de l’AFP. »

Roissy, 22 décembre...

Mais malgré les intimidations et les attaques contre le droit de grève du gouvernement, la lutte des travailleuses et travailleurs de la sécurité aéroportuaire continue.

Lire la suite

La grève c’est la force des travailleurs !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière, 21 décembre 2011 :

Il est désormais fréquent que lorsqu’une grève est visible, qu’elle perturbe le bon fonctionnement de l’économie capitaliste, bref qu’elle montre son efficacité, des politiciens se mettent à hurler à la « prise d’otages » et réclament de nouvelles limitations du droit de grève. C’est ainsi que le gouvernement a limité le droit de grève des travailleurs des transports et de l’éducation, et qu’il a menacé de prison ferme les grévistes des raffineries il y a un peu plus d’un an.

La grève des agents de la sécurité aéroportuaire confirme une nouvelle fois ces attaques contre le droit de grève. Ces travailleurs sont salariés d’entreprises privées comme Brink’s, Securitas, ICTS, etc. auxquelles les compagnies aériennes et les directions d’aéroports sous-traitent la sécurité. Ils sont depuis le vendredi 16 décembre en grève pour des augmentations de salaires. Revendication on ne peut plus légitime, alors que tout augmente, y compris les profits, sauf justement les salaires des travailleuses et des travailleurs. La grève c’est, depuis que la société est divisée entre travailleurs et patrons, la meilleure et seule véritable arme dont disposent les ouvriers et employés pour imposer leurs revendications. Et une grève est toujours d’autant plus efficace lorsqu’elle éclate en période de forte activité de l’entreprise. A chaque grève, les travailleurs montrent, en cessant le travail, qu’ils sont indispensables, qu’ils ont la force « d’arrêter toutes les roues ». La Belgique, par exemple, est restée plus de 400 jours sans gouvernement ; les usines, les transports, les hôpitaux, les écoles, les bureaux et chantiers n’ont pourtant pas cessé de fonctionner. En revanche, on ne peut pas imaginer un pays qui pourrait tourner 400 jours sans ouvriers, sans cheminots, sans infirmières, sans enseignants, etc.

Lire la suite

Sécurité aéroportuaire : Pour imposer les revendications il faut étendre la grève !

Communiqué de l’UL CGT de Roissy, 21 décembre 2011 :

Pour imposer les revendications il faut étendre la grève !

La grève des agents de sûreté aéroportuaire en est à son 6ème jour et le mouvement s’amplifie. A Roissy, une majorité est en grève. La plupart des sociétés de la branche sont touchées : ICTS, Securitas, Brink’s et Alyzia Sûreté notamment. Le mouvement de grève gagne de plus en plus d’aéroports à travers le pays, après Roissy, Orly, Lyon, Nice, Rennes, Mulhouse, Bordeaux, Toulouse, ce sont les aéroports de Beauvais et de Lorient qui entrent en lutte. Cette démonstration de force, du jamais vu depuis dix ans dans la sûreté, est le résultat d’une lutte coordonnée des salariés de plusieurs entreprises. Ce front uni de grève est non seulement indispensable à la construction d’un vaste rapport de force pour porter les revendications, mais il est nécessaire pour que la grève ait un impact fort sur l’activité aéroportuaire. Sans cette coordination, les employeurs du secteur peuvent se remplacer mutuellement en cas de cessation de travail et ainsi réduire les salariés à l’impuissance. L’unité d’action des grévistes du secteur de la sûreté est un exemple à suivre pour l’ensemble des salariés de Roissy !

Lire la suite