Archives de Tag: Boulogne-Billancourt

Grève à grande échelle chez Henkel

LSA, 22 janvier 2014 :

Grève générale ? Non. De grande ampleur, oui. Les salariés du groupe Henkel ont observé une journée de grève mercredi dans tous leurs sites français, selon l’AFP. L’objet de la discorde serait les négociations annuelles sur les salaires.

A en croire un porte-parole de la direction, à la mi-journée, 20% du personnel avait observé un arrêt de travail dans l’ensemble de l’entreprise de 1.112 salariés, principalement sur les sites industriels (Villefranche-sur-Saône (Rhône) et Nemours (Seine-et-Marne).

Lire la suite

Publicités

« Si je déclare mon accident du travail, je perds 250 euros ! »

Spie Batignolles, poids lourd du BTP français, se vante d’avoir mis en place avant tout le monde une politique de « zéro accident du travail ». Ses chantiers affichent des taux deux fois inférieurs à la moyenne du secteur. En fait, tout est fait pour inciter les salariés accidentés à garder le silence.

btp

C’est le genre de publicité dont Spie Batignolles se serait volontiers passé. Le 4 février, un ancien salarié du groupe a porté plainte devant les prud’hommes de Boulogne-Billancourt. Son avocat accuse ce poids lourd du BTP (2,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 8300 salariés) d’avoir mis sur pied un véritable « système » de dissimulation des accidents du travail. L’histoire est aussi simple que brutale. Embauché comme coffreur dans une filiale du groupe en novembre 2010, le salarié est déclaré inapte par la médecine du travail moins d’un an après. Motif ? Une dégénérescence des tendons au coude droit. En mars 2012, il finit par être mis à la porte de l’entreprise, après avoir refusé un nouveau poste à 200 kilomètres de son domicile. Selon son avocat, la principale faute du coffreur aura été de déclarer à la CPAM (caisse primaire d’assurance maladie) sa maladie professionnelle…

Lire la suite

Vidéo : Manifestation des ouvriers de Renault

Manifestation des ouvriers de Renault devant le siège du groupe  à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) le 21 mars, venant des usines Cléon, Sandouville, Grand Couronne, Flins, Douai, Le Mans, Lardy, Choisy Le Roy, Aubevoye… rassemblant en tout un millier de travailleurs pour les salaires.

Manifestation des travailleurs de Renault pour les salaires

AFP, 21 mars 2012 :

Plus d’un millier de salariés de différents sites du groupe Renault, de production comme d’ingéniérie, se sont rassemblés aujourd’hui devant le siège du constructeur à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) pour exiger une réouverture des négociations salariales (voir l’appel de la CGT Renault-Cléon). « Nous sommes entre 1.200 et 1.400 personnes, tous les sites ont envoyé des délégations, il faut remonter à plus de dix ans pour retrouver un tel niveau de mobilisation devant le siège », a déclaré à l’AFP Fabien Gâche, délégué CGT. La police a évalué à 1.100 le nombre de manifestants.

« Il y a un vrai mécontentement dans toutes les catégories de personnel, avec notamment plus de 500 techniciens et ingénieurs présents aujourd’hui », ajouté le responsable CGT, en précisant que la direction allait recevoir les syndicats dans l’après-midi.

Lire la suite