Archives de Tag: Bouira

Algérie : Les enseignants contractuels bouclent leur semaine de marche

El Watan, 3 avril 2016 :

Les enseignants contractuels bouclent leur première semaine de marche entamée dimanche dernier depuis le siège de la direction de l’éducation de la wilaya de Béjaïa.

Ils ont franchi hier le territoire de la wilaya de Boumerdès après avoir parcouru plus de 160 km et marqué quatre haltes au niveau de la wilaya de Bouira. La veille, il a fallu l’intervention des habitants de la ville de Kadiria, 30 km à l’ouest de Bouira, pour que ces enseignants dont des femmes puissent passer la nuit dans le lycée M’sili Mohamed, et ce, après le refus du directeur de l’établissement d’ouvrir les portes et permettre aux marcheurs d’y entrer.

Lire la suite

Publicités

Chantier du siège de la wilaya de Bouira : Les ouvriers en grève

La Dépêche de Kabylie, 30 décembre 2015 :

Les ouvriers du chantier du futur siège de la wilaya de Bouira ont observé, hier matin, un arrêt de travail pour réclamer le versement des salaires de quatre mois en retard. D’après les protestataires, sur les cinq derniers mois, l’entreprise en charge des travaux n’a versé les salaires que d’un seul mois. Ils affirment également avoir entamé un mouvement de grève illimitée, et ce, «jusqu’à la régularisation de leur situation».

En effet, ils étaient plusieurs dizaines d’ouvriers dudit chantier à observer, dans la matinée d’hier, un rassemblement de protestation devant l’entrée principale du chantier. «L’entreprise vient de nous verser les salaires d’un seul mois. Ils nous demandent de patienter pour les quatre mois restants, mais on ne peut pas le faire, puisque nous sommes tous des pères de familles et nous avons nos engagements !», nous dira l’un des ouvriers grévistes que nous avons rencontrés, hier, sur les lieux.

Lire la suite

APC de Bouira : Les travailleurs menacent d’une grève illimitée

La Dépêche de Kabylie, 13 août 2014 :

Les travailleurs de l’APC de Bouira menacent de recourir à une grève illimitée, à compter de la journée de demain, jeudi 14 août, si aucune suite n’est accordée à leurs revendications socioprofessionnelles.

La section syndicale des travailleurs de l’APC de Bouira, affiliée à l’UGTA, a déposé un préavis de grève, à l’issue d’une assemblée générale (AG), conformément aux textes en vigueur. A travers leur plate-forme de revendications, les travailleurs de l’APC ont soulevé plusieurs revendications d’ordre socioprofessionnel, à commencer par le volet du logement social. En effet, les travailleurs municipaux réclament l’attribution d’un quota de logements sociaux participatifs (LSP).

Lire la suite

El Adjiba (Bouira) : Les travailleurs de la société Amenhyd débrayent

El Watan, 3 novembre 2013 :

Plus de 200 personnes travaillant pour le compte du groupe Amenhyd, une société qui intervient sur les ouvrages hydrauliques et l’environnement, ont entamé, hier, un mouvement de grève illimitée.

En effet, les ouvriers, dont des agents chargés de la sécurité de la base-vie de cette société, ont manifesté leur colère devant le siège de l’administration, dans la commune d’El Adjiba, en signe de protestation contre «la détérioration de leurs conditions socioprofessionnelles», ont précisé des travailleurs contactés par téléphone. Les protestataires exigent «l’amélioration de leurs conditions de travail, l’augmentation des salaires, des primes de panier, de femme au foyer et de transport».

Lire la suite

Algérie : Grève illimitée dans l’éducation à partir de demain

El Watan, 6 octobre 2013 :

A partir de demain, les établissements scolaires des trois paliers risquent d’être totalement paralysés par la grève illimitée annoncée par le Conseil national autonome des professeurs du secondaire et du technique élargi (Cnapest-E).

Lors d’un point de presse tenu hier à Alger, le coordinateur national de ce syndicat, Nouar Larbi est revenu sur «la situation d’impasse» dans laquelle se trouvent les enseignants et les «blocages» consacrés par le statut en vigueur que la tutelle s’entête à laisser tel quel alors que les représentants des travailleurs réclament son amendement. «La grève sera maintenue jusqu’à la satisfaction de la plateforme des revendications socioprofessionnelles du Conseil. La balle est actuellement dans le camp du ministère de l’Education nationale qui n’a fait qu’attiser la tension.

Lire la suite

Grève à la direction de la conservation foncière de Bouira

La Dépêche de Kabylie, 15 août 2013 :

Les fonctionnaires de la direction de la conservation foncière de Bouira sont en grève illimitée.

Cette action de protestation vise, selon le personnel gréviste, à alerter les responsables locaux, sur leurs conditions de travail qu’ils jugent inadmissibles.

Ainsi, hier, lors de notre passage au niveau de ladite direction, sise au quartier Ecotec, nous avons trouvé des employés indignés et à bout de nerfs. « Notre siège ressemble à tout, sauf à un siège de direction ! C’est un trou à rats », dira une employée croisée sur place. Notre interlocutrice s’est empressée de nous montrer leur bureau qu’elle a qualifié de « cages à lapins ». « Regardez cela ! Nous n’avons ni système d’aération, ni climatisation. Nous sommes confinés, ici, tout au long de la journée. C’est inhumain ! », déclare-t-elle.

Lire la suite

Bouira : Grève illimitée à Batigec

La Dépêche de Kabylie,13 août 2013 :

Les travailleurs de l’entreprise Batigec, activant au niveau du chantier du futur théâtre de verdure de Bouira, ont entamé, dans la matinée d’hier, une grève illimitée. Ils justifient ce débrayage par des retards de paiement de leurs salaires.

Lors de notre passage sur les lieux, les quatre-vingt ouvriers de ce chantier nous ont fait part de leur indignation, quant aux « mépris » de l’entreprise à leur égard : « Cela fait près de trois mois que nous sommes sans salaires ! Nous sommes livrés à nous-mêmes, sans aucune ressource financière », nous ont-ils confié. Mahmoud, père de 04 enfants dont deux en bas âge, dira : « Nous sommes considérés comme des esclaves ! En plus de nos salaires impayés, nous n’avons droit à aucune prime, ni à aucun avantage social ! ». Il ajoutera, en colère : « mes enfants n’ont pas connu la joie de l’Aïd, puisque je n’ai pas eu les moyens de leur offrir quoi que ce soit. Cette entreprise nous exploite ! ».

Lire la suite