Archives de Tag: Bordes

Bordes : GT Logistics toujours en grève

La République des Pyrénées, 11 octobre 2013 :

Pour l’instant, rien ne bouge. Près d’une centaine de salariés (sur 110) apparue déterminée a donc une nouvelle fois cessé le travail hier, et comme la veille, sur le site de GT Logistics, dans l’enceinte de l’usine Turbomeca à Bordes. « Notre mouvement est à durée illimitée, jusqu’à acceptation des propositions de la direction par les salariés », indique le délégué Bertrand Tugaye, au nom d’une intersyndicale.

Sous-traitant quasi-exclusif pour Turbo, cette entreprise (ex-Doher Socata), qui appartient à un groupe basé en Aquitaine (1), s’occupe de la logistique. Elle achemine les matières nécessaires à la production, et autres pièces et moteurs. Ce marché, décroché pour 3 ans fin 2011, repose sur une enveloppe annuelle estimée à 7,5 millions. Selon plusieurs sources, l’exploitation de ce contrat serait aujourd’hui déficitaire, à hauteur d’environ 2%.

Lire la suite

Grève chez Océ à Bordes

La République des Pyrénées, 14 juin 2012 :

Les salariés d’Océ, entreprise de reprographie sous-traitante de Turbomeca, ont commencé lundi une grève perlée. A Bordes travaillent une vingtaine de salariés qui reprochent à leur direction des conditions de travail de plus en plus difficiles. Ils souhaitent une « augmentation générale de salaire de 250€ brut, l’embauche d’une salariée en CDD depuis plus de deux ans, le 13e mois, et enfin la majoration des heures supplémentaires dès la première heure ainsi qu’une prime de productivité ».

Les ouvriers de Turbomeca solidaires des grévistes de Sodexo

La République des Pyrénées, 2 juillet 2011 :

Un « casse-croûte » solidaire était organisé jeudi par la CGT de Turbomeca Bordes pour soutenir les salariés Sodexo du restaurant interentreprises d’Aéropolis. Depuis le 15 juin dernier, des salariés du restaurant (25 sur 39) observent en effet des arrêts de travail quotidiens d’1h15 pendant les heures de service, de midi à 13h15. Ils revendiquent une revalorisation de leurs salaires, la majoration des primes de déplacement et le remplacement des nouveaux retraités et/ou employés en congé maladie.

Avant-hier, pendant l’heure du repas, la CGT de Turbomeca Bordes a ainsi organisé la vente de casse-croûte, afin de reverser les bénéfices aux salariés en grève. Selon des délégués syndicaux, plus de 1200 salariés de Turbomeca et de sous-traitants de la société aéronautique ont participé à ce mouvement de soutien.