Archives de Tag: Bihac

Quelques nouvelles des luttes en Bosnie-Herzégovine

Le 20 février, en plus de la manifestation à Banja Luka, en Republika Srbska, les manifestations quotidiennes ou presque ont continué dans de nombreuses villes de Bosnie-Herzégovine.

Bihac, 20 février

Ainsi, malgré la pluie, un millier de personnes ont manifesté à Bihac. Si les bureaucrates du canton ont accepté d’abroger le maintien du traitement pour les élus après la fin de leur mandat, les autres revendications des habitants ne sont pas satisfaites, si bien que les protestations continuent.

Lire la suite

Nouvelles de la lutte en Bosnie-Herzégovine

Bihac : Environ 220 travailleurs de l’entreprise Bira Bihac se sont rassemblés le 14 février pour manifester devant leur usine. Actuellement en chômage technique, les travailleurs n’ont pas été payés depuis le mois de novembre 2013. Ils ont été rejoint en solidarité par des travailleurs de l’usine Robot. Les travailleurs de l’usine Bira Bihac ont annoncé qu’ils continueraient leurs protestations jusqu’à l’obtention de leurs salaires.

Manifestation des travailleurs de Bira Bihac

Manifestation des travailleurs de Bira Bihac

Mostar : Les manifestations continuent. Le 13 février, environ 500 personnes se sont rassemblées. On note que de plus en plus des gens osent prendre la parole pour dénoncer la situation sociale scandaleuse dans laquelle ils vivent et les politiciens corrompus.

Lire la suite

Révolte sociale en Bosnie: des cahiers de doléances sur Facebook

L’Humanité, 10 février 2014 :

Parti d’une manifestation de chômeurs, un mouvement qui traduit un immense ras-le-bol de la précarité, la mal-vie, des privatisations, déferle sur un pays ravagé par les orientations nationalistes et libérales de ses gouvernants. Il s’est développé hors de toute organisation, via les réseaux sociaux.

Tuzla : "Ce n'est pas une manifestation, c'est une révolution"

Tuzla : « Ce n’est pas une manifestation, c’est une révolution »

Bosnie-Herzégovine, correspondance. Le mouvement s’est développé en dehors de tout cadre organisé: les syndicats sont en effet aussi discrédités que les partis politiques. C’est donc sur les réseaux sociaux que s’écrivent les revendications. Facebook est devenu le support de cahiers de doléances, et même de véritables programmes politiques qui s’élaborent de jour en jour.

Lire la suite

Nouvelles manifestations en Bosnie-Herzégovine

Le Courrier des Balkans, 9 février 2014 :

Des manifestations pacifiques ont lieu ce dimanche à Sarajevo, et dans plusieurs villes de Bosnie-Herzégovine, alors que les revendications des citoyens prennent l’allure d’un véritable programme politique de transition. Des manifestations de soutien sont prévues demain en Serbie et le week-end prochain en Croatie. De son côté, le Haut Représentant international en Bosnie a prévu de renforcer les troupes de l’Eufor, tout en admettant la nécessité de revoir les Accords de Dayton…

Tuzla, 9 février : "Des emplois pour les jeunes"

Tuzla, 9 février : « Des emplois pour les jeunes »

« Voleurs, démission, dehors ! »… Quelque 500 personnes se sont rassemblées ce dimanche en début d’après-midi à Sarajevo en face de la Présidence collégiale de la Bosnie-Herzégovine pour protester contre la situation économique et exiger la libération des manifestants interpelés ces derniers jours. Au fil des heures, la foule n’a cessé de grossir.

Lire la suite

Nouvelles manifestations en Bosnie-Herzégovine

De nouvelles manifestations ont eu lieu ce samedi à travers la Bosnie-Herzégovine, comme à Bihac, Mostar, Sarajevo, Konjic, Bugojno et Sanski Most.

Rassemblement devant la présidence à Sarajevo, 8 février

Selon la presse, 3.000 personnes se sont rassemblées en début d’après-midi à Bihac. Un peu avant 16 heures, des affrontements ont opposé la population et les forces de répression.

Lire la suite

2000 manifestants à Bihac

Un peu avant 14 heures ce samedi 8 février, 2000 personnes manifestaient dans le centre de Bihac en scandant des slogans comme « voleurs » ou « démission ! démission ! » à l’encontre des politiciens au pouvoir.

Vidéos : Révolte contre le chômage et les licenciements en Bosnie-Herzégovine

Le 6 février, la révolte commencée par les ouvriers licenciés de la ville industrielle de Tuzla s’est propagée à travers tout le pays. Ouvriers licenciés, jeunes chômeurs, et autres victimes des privatisations et des politiques anti-sociales ont fait exploser leur colère contre les bourgeois-voyous qui se sont enrichis en fermant les usines et le gouvernement à leur service. A Tuzla comme à Sarajevo, des manifestants ont attaqué les bâtiments du pouvoir corrompu au service des riches.

Quelques vidéos de manifestations le 6 février à travers la Bosnie-Herzégovine :

Bihac :

Mostar :

Lire la suite

Colère contre le chômage et la misère en Bosnie-Herzégovine

Le Monde, 7 février 2014 :

Plus de 130 personnes, en majorité des policiers, ont été blessées jeudi 6 février, lors d’une violente manifestation en Bosnie-Herzégovine, où des milliers de personnes ont protesté dans plusieurs villes contre la dégradation de l’économie.

Devant le siège du gouvernement à Tuzla

« Nous n’avons rien à manger. Et vous ? » pouvait-t-on lire sur une pancarte. Dans ce pays où près d’un habitant sur cinq vit dans la pauvreté, le salaire mensuel moyen est de 420 euros et le taux de chômage officiel s’élève à plus de 44 % — le nombre réel de chômeurs étant toutefois estimé à 27,5 % par la banque centrale, car beaucoup de gens sont employés au noir.

Lire la suite

Bosnie-Herzégovine : les flammes de la révolte se propagent dans tout le pays

Le Courrier des Balkans, 6 février 2014 :

Une révolution sociale. Plusieurs milliers de protestataires en révolte contre la misère et le chômage se sont rassemblés ce jeudi dans les rues de Sarajevo, Tuzla, Zenica, Bihac et Prijedor pour un deuxième jour de manifestations. De nouvelles protestations sont prévues demain, notamment à Banja Luka.

« Que les gens de toutes les villes, de tous les cantons se lèvent et se battent pour leurs droits, il est temps de dire à ce gouvernement corrompu que ça suffit », a déclaré aux médias bosniens l’un des organisateurs des manifestations, Aldin Širanović, qui a aussi appelé les protestataires au calme. Jeudi en début d’après-midi, quelque 6000 manifestants se sont réunis devant le bâtiment du gouvernement cantonal de Tuzla. Des échauffourées ont éclaté avec la police faisant plusieurs blessés. Environ 2000 personnes se sont rassemblées à Sarajevo en signe de solidarité avec les manifestants de Tuzla. « C’est une révolution sociale », a déclaré le président du syndicat Polihema, Sakib Kopić.