Archives de Tag: Belgrade

Belgrade : Manifestation en solidarité avec la révolte de Bosnie

300 personnes, selon la presse locale, ont manifesté ce lundi 10 février à partir de 16 heures dans le centre de Belgrade pour affirmer leur solidarité avec la révolte de Tuzla et des autres villes de Bosnie-Herzégovine. « Courageuse Bosnie, nous sommes avec toi ! », « Salut à Tuzla antifasciste ! », étaient quelques uns des slogans des manifestants qui affirmaient que la meilleure solidarité est de nous organiser ici pour mettre à l’ordre du jour les questions posées par la population de Bosnie.

Beograd

Beograd0

Lire la suite

Publicités

Révolte sociale contre les dirigeants nationalistes

L’Humanité, 10 février 2014 :

Parti d’une manifestation de chômeurs, un mouvement qui traduit un immense ras-le-bol de la précarité, la mal-vie, des privatisations, déferle sur un pays ravagé par les orientations nationalistes et libérales de ses gouvernants.

Sous les symboles nationaux bosniaques, croates et serbes : "Un même but, une vie meilleure. Stop au nationalisme ! Les voleurs ne nous alièneront plus !

Sous les symboles nationaux bosniaques, croates et serbes :
« Un même but, une vie meilleure.
Stop au nationalisme !
Les voleurs ne nous alièneront plus !

Bosnie-Herzégovine, correspondance. «Qu’ils s’en aillent tous ! » Ce slogan fédère les dizaines de milliers de personnes qui manifestent depuis vendredi dans toute la Bosnie-Herzégovine. «Cela fait vingt ans que nous dormons, il est temps de se réveiller», expliquent des chômeurs de Tuzla. D’autres brandissent des pancartes : «Nous voulons le droit de nous soigner, le droit de manger, le droit de vivre.» Après les violents affrontements de vendredi, qui ont transformé les centres de Sarajevo et de Tuzla en véritables champs de bataille, des rassemblements pacifiques ont eu lieu durant le week-end, y compris dans de petites villes comme Konjic, Travnik, Bugojno ou Gornji-Vakuf. Partout, la revendication centrale est la même : la démission de l’ensemble des dirigeants du pays, à tous les échelons de pouvoir, des communes à l’État central.

Lire la suite

Nouvelles manifestations en Bosnie-Herzégovine

Le Courrier des Balkans, 9 février 2014 :

Des manifestations pacifiques ont lieu ce dimanche à Sarajevo, et dans plusieurs villes de Bosnie-Herzégovine, alors que les revendications des citoyens prennent l’allure d’un véritable programme politique de transition. Des manifestations de soutien sont prévues demain en Serbie et le week-end prochain en Croatie. De son côté, le Haut Représentant international en Bosnie a prévu de renforcer les troupes de l’Eufor, tout en admettant la nécessité de revoir les Accords de Dayton…

Tuzla, 9 février : "Des emplois pour les jeunes"

Tuzla, 9 février : « Des emplois pour les jeunes »

« Voleurs, démission, dehors ! »… Quelque 500 personnes se sont rassemblées ce dimanche en début d’après-midi à Sarajevo en face de la Présidence collégiale de la Bosnie-Herzégovine pour protester contre la situation économique et exiger la libération des manifestants interpelés ces derniers jours. Au fil des heures, la foule n’a cessé de grossir.

Lire la suite

Un même combat de Belgrade à Tuzla

Créé le 6 février 2014, la page facebook « Podrška narodu Tuzle iz Srbije » (Soutien à la population de Tuzla depuis la Serbie) a déjà obtenu plus d’un millier de mention « j’aime ». Depuis cette page, un appel est lancé à un rassemblement le lundi 10 février à 16 heures au centre de Belgrade pour soutenir les manifestations en Bosnie-Herzégovine.

Bosnie-Herzégovine : "Ne me volez pas mon avenir"

Bosnie-Herzégovine : « Ne me volez pas mon avenir »

Au delà de la solidarité, l’appel met en avant que les habitants de Tuzla et du reste de la Bosnie-Herzégovine mènent un même combat que les habitants de Serbie. L’appel dénonce ainsi les licenciements, les fermetures d’usines, les politiciens corrompus au service de « leurs intérêts personnels ou claniques » et le gouvernement de Serbie qui tente d’imposer une nouvelle loi anti-ouvrière réduisant le droit de grève. Aussi, peut-on lire dans l’appel, « La lutte des travailleurs de Tuzla et leurs revendications sociales, y compris l’annulation de la privatisation et la réduction des revenus des fonctionnaires de l’Etat, est un bel exemple du pouvoir populaire et une force et l’inspiration pour nous tous ! »

Lire la suite

Rromni, féministe et antifasciste : le combat de Borka Vasić

Le Courrier des Balkans, 29 août 2013 :

Être une femme rrom n’est jamais facile : aux discriminations issues de la société environnante, s’ajoutent les difficultés particulières liées aux traditions patriarcales des communautés rroms. Leader des mobilisations contre les expulsions des Rroms de Belgrade, Borka Vasić casse les clichés.

Borka Vasić, au centre, en débat à Douarnenez

Violences conjugales, mariage précoce et forcé des petites filles : d’innombrables exemples renvoient l’image de sociétés figées dans leurs archaïsmes. Ce tableau « folklorique », qui conforte le regard porté sur les Rroms par la société environnante, renvoie pourtant moins à des particularités « ethniques » qu’à la réalité sociale de communautés souvent peu éduquées et socialement défavorisées.

Militante féministe rrom de Belgrade, membre de l’association antifasciste des Femmes en noir (Žene u crnom), Borka Vasić rappelle qu’à l’époque de la Yougoslavie de Tito, de telles discriminations n’avaient pas cours : les mariages « mixtes » étaient naturels, et l’accès à l’éducation était garanti pour tous. C’est avec la montée des nationalismes et l’éclatement de la Fédération que le retour en arrière s’est opéré.

Lire la suite

Serbie : un monument pour se souvenir des déserteurs ?

Le Courrier des Balkans, 21 juin 2013 :

Durant les conflits des années 1990, ils sont des dizaines de milliers a avoir refusé de porter les armes, à avoir refusé de partir au combat. Longtemps, ce sujet est resté tabou en Serbie, mais une sociologue de Novi Sad, Janja Beč, propose aujourd’hui d’élever un monument à la mémoire de ces déserteurs.

Vingt ans après la fin des conflits qui ont déchiré l’ancienne Yougoslavie, la Serbie est-elle prête à se souvenir de ceux qui n’ont pas voulu prendre les armes ? De ceux qui ont jeté leur fusil et qui sont rentrés chez eux ?

La sociologue Janja Beč de Novi Sad a récemment proposé d’élever un monument aux déserteurs des années 1990, à ceux que l’on évite toujours d’évoquer en Serbie. En signe de protestation et de révolte, on estime que 40.000 soldats mobilisés, et entre 100 et 200.000 hommes auraient, de diverses manières, évité de faire la guerre.

Lire la suite

Sixième série de photos du 1er Mai 2013

Sixième  série de photos du 1er Mai 2013 à travers le monde (voir ici lapremière, la deuxième, la troisième, la quatrième et la cinquième séries de photos).

Asunción (Paraguay) :

Asuncion

Bangkok (Thaïlande) :

Thai workers march on International Labor Day in Bangkok

Lire la suite