Archives de Tag: Bavière

Fürth dans la rue contre l’extrême-droite raciste

Quelques images de Fürth (Moyenne-Franconie) ce 7 juillet où 600 habitantes et habitants sont descendus dans la rue pour siffler et huer les racistes de Pegida qui, eux, n’étaient que 33.

Furth04Furth01 Lire la suite

Fürth dit non aux racistes

Ce jeudi 5 juillet, les racistes de Pegida avaient décidé d’organiser une première marche à Fürth, ville de Moyenne-Franconie située entre Nuremberg et Erlangen. Les racistes étaient 33 en tout. Plus de 600 habitantes et d’habitants de Fürth se sont par contre mobilisés pour leur dire « Haut Ab ! » (« Dégagez ! »).

furth1

Zirndorf se mobilise contre l’extrême-droite et le racisme

Ce samedi 2 juillet, des néo-nazis, dont David Köckert, ex-dirigeant du NPD de Thuringe et Dan Eising du groupe « Rechten », avaient organisé un rassemblement à Zirndorf, en Moyenne-Franconie, pour cracher leur haine contre les réfugiés et s’opposer à l’ouverture d’un centre pour demandeurs d’asile. En tout, 25 néo-nazis se sont regroupés à cette occasion. Face à eux, 800 habitantes et habitants de Zirndorf se sont mobilisés pour dire non au racisme et à l’extrême-droite. Les néo-nazis ont été accueillis par des sifflets et des huées et les habitants ont montré que Zirndorf est une ville ouverte et accueillante pour tous les êtres humains, quelques soient leurs nationalités et origines, mais pas pour les racistes et les néo-nazis.

Zirndorf1 Lire la suite

Dans les petites villes de Franconie, on ne veut pas des nazis !

Ce samedi, la population de deux petites villes de Moyenne-Franconie, Baiersdorf (7000 habitants) et Eschenau (3000 habitants, communauté d’Eckental), ont montré clairement qu’elles ne veulent pas des néo-nazis du NPD. Les néo-nazis avaient tenté ce samedi d’organiser dans chacun de ces bourgs des rassemblements contre le droit d’asile. On a compté en tout huit néo-nazis à Baiersdorf et autant à Eschenau.

Eschenau0

La population par contre s’est dans ces deux petites villes fortement mobilisée pour dire non à l’extrême-droite, non au racisme et affirmer sa solidarité avec les réfugiés. A Baiersdorf, le conseil municipal, pourtant à majorité CSU (droite conservatrice), avait même voté une résolution où on pouvait lire : « Le Conseil Municipal se déclare avec la plus grande fermeté contre toute incitation à la haine à l’encontre de nos concitoyens demandeurs d’asile. Depuis bientôt un an, Baiersdorf aussi accueille des êtres humains qui fuient la guerre et les persécutions. (…) Qui s’attaque à ces humains, s’attaque aux citoyens de Baiersdorf. » Et ce samedi 16 avril, ce sont 500 personnes à Baiersdorf, 300 personnes à Eckental, qui ont manifesté pour dire « Nazis Raus » (Nazis dehors) et ont copieusement sifflés et hués les racistes.

Lire la suite

Lutte pour l’emploi chez Siemens en Bavière

Le 9 mars, la direction de Siemens a annoncé un vaste plan de suppressions d’emplois dans les usines de Bavière afin de délocaliser la production dans des pays d’Europe de l’Est. Ce sont près de 2000 emplois qui sont ainsi menacés dans les usines de Ruhstorf bei Passau, Bad Neustadt et Nuremberg. Le 10 mars, dans la matinée, les ouvriers de l’usine de Bad Neustadt ont spontanément débrayé et 1500 ouvriers se sont ainsi retrouvés pour manifester.

SiemensBN0 Lire la suite

Nuremberg : Mobilisation à Langwasser contre les néo-nazis

Ce samedi 27 février, dix néo-nazis de Die Rechte et du NPD avaient prévu une tournée de propagande à travers le quartier de Langwasser à Nuremberg, propagande tournée essentiellement contre les réfugiés. A chaque fois que les racistes ont installé leur stand de propagande, 150 manifestants les ont copieusement hués et sifflés, lançant des slogans comme « nazis raus ! » (nazis dehors) et se sont positionnés ensuite devant le foyer pour réfugiés pour le protéger en cas de provocation raciste. Les résidents du foyer de réfugiés ont salué par des applaudissements les manifestants antiracistes et antifascistes.

Nurbg1 Lire la suite

Grève des travailleuses et travailleurs de Real en Bavière

Baisse des primes, augmentation du temps de travail et suppressions de jours de congés, c’est ce que la direction de la chaîne de supermarchés Real (groupe Métro) veut imposer aux travailleuses et aux travailleurs. Selon le syndicat Verdi, ce projet patronal signifierait une baisse de 8.000 € par an pour une vendeuse à temps plein gagnant actuellement 32.000 €.

La grève à Nuremberg

La grève à Nuremberg

Ce vendredi, les travailleuses et travailleurs de Real se sont donc mobilisés et ont cessé le travail dans 22 magasins à travers la Bavière comme à Passau, Straubing, Ratisbonne, Kempten, Rosenheim, Nuremberg et Munich.

Lire la suite

300 personnes dans la rue contre le racisme à Aschaffenbourg

300 personnes ont manifesté ce samedi 5 décembre à Aschaffenbourg (Bavière) contre le racisme et en solidarité avec les réfugiés.

Fiasco pour la marche des racistes de Pegida dans le Fichtelgebirge

Le groupe xénophobe Pegida avait annoncé une grande marche ce dimanche 8 novembre à Schirnding, petite commune de moins de 1300 habitants, située à la frontière tchèque dans le Fichtelgebirge (Haute-Franconie, Bavière). Leur but était de mobiliser dans toute l’Allemagne et même en République Tchèque pour revendiquer la fermeture des frontières en faisant une grande chaîne humaine à la frontière.

Schirding1

Finalement, ce sont en tout 290 racistes qui ont fait le déplacement, tandis que 1200 personnes ont manifesté contre l’extrême-droite et la xénophobie. Sous le slogan « Grenzenlos glücklich » (« Heureux sans frontières ») et avec des ballons de toutes les couleurs, les habitants ont voulu montrer qu’ils rejettent les idéologies racistes et la peste brune. Décidément,  après l’échec de Die Rechte à Bayreuth, en Haute-Franconie, l’extrême-droite n’est pas la bienvenue !

Lire la suite

Pas de néo-nazis à Bayreuth

Ce dimanche 8 novembre, les néo-nazis de « Die Rechte » voulaient se rassembler en début d’après-midi à Bayreuth (Haute-Franconie, Bavière). Vers midi, faute de participants, Die Rechte a annoncé que son rassemblement était annulé.

BTBT2

Deux cent personnes se sont malgré tout rassemblées vers 13 h 30 pour dire que les néo-nazis et le racisme n’avaient pas leur place à Bayreuth comme ailleurs !