Archives de Tag: Banque de France

Rouen : Grève à la Banque de France

Paris-Normandie, 30 juin 2016 :

Les collaborateurs de la Banque de France n’ont pas l’habitude de manifester. Mais ils se sont quand même fait entendre hier matin rue Jean-Lecanuet à Rouen, siège de la banque en Normandie, suivant l’appel de la CGT, de la CFDT, de FO et de SNABF-Solidaires. Ils étaient une bonne quarantaine à porter la parole de leurs collègues de Caen, d’Alençon, de Saint-Lô, du Havre, de Cherbourg, Vernon, Dieppe et Évreux. Car se tenait hier un CCE au cours duquel le gouverneur, François Villeroy de Galhau, présentait son projet « Ambitions 2 020 ». Il prévoit 9 800 agents en équivalent temps plein à l’horizon 2020, contre 12 368 fin 2015. « En Normandie, où nous sommes actuellement 286, nous ne serions plus que 190 », décompte Corinne Authier, secrétaire du CE Haute-Normandie.

Le contour futur de la banque serait le suivant, détaille Corinne Authier : « Une succursale régionale à Rouen, une succursale départementale à Caen, des antennes à Alençon, Saint-Lô, Évreux (de 5 à 10 personnes au maximum), une antenne économique au Havre (5 personnes). Nous garderions pour l’instant un bureau d’accueil et d’information à Cherbourg, Vernon et Dieppe (bureaux ouverts certains jours de la semaine et tenus par un agent). Les bureaux de Lisieux, Granville et Flers seront fermés ».

Lire la suite

Publicités

Grève à la papeterie de la Banque de France dans le Puy-de-Dôme

AFP, 15 septembre 2015 :

Environ 300 salariés de la papeterie de la Banque de France à Vic-le-Comte (Puy-de-Dôme) étaient en grève mardi pour dénoncer le changement de statut des futurs salariés, entraîné par la prochaine filialisation du site, a-t-on appris auprès du syndicat CGT.

A partir du 2 novembre prochain, la papeterie de Vic-le-Comte deviendra une filiale de la banque de France, baptisée Europafi (Européenne du papier fiduciaire), dans le cadre d’un partenariat avec d’autres banques centrales de la zone euro.

Lire la suite

BAR-LE-DUC : SURENDETTÉE ET EN GRÈVE DE LA FAIM

Depuis hier en milieu de matinée, Lætitia Petel, 31 ans, a entamé une grève de la faim et de la soif sur la voie publique, assise en tailleur sur un banc posé à l’angle des rues Bar-la-Ville et Exelmans, au cœur de la Bar-le-Duc. Elle envisageait d’y passer la nuit, et plus encore, jusqu’à ce que sa situation se débloque avec sa banque, la Banque postale, qui ne répond plus à ses attentes.

laetitia-(a-gauche)-a-entame-une-greve-de-la-faim-hier-matin-mireille-sa-compagne-s-inquiete-pour-son-etat-de-sante

Arrivée de Seine-Maritime en juillet dernier dans la cité des Ducs, Lætitia Petel s’est retrouvée au chômage il y a tout juste un an, à la fin de son CDD en qualité de serveuse, au Havre. Elle a également été chargée de clientèle pour une filiale d’EDF/GDF. Pacsée avec sa compagne, Mireille Marie, qu’elle a rencontrée à Fécamp, il y a douze ans, dans un foyer de jeunes travailleurs, elle est surendettée. Un dossier a d’ailleurs été transmis à la Banque de France de Rouen, en juin dernier. Lire la suite

Banque de France : grève des agents de sécurité

La Provence, 30 mars 2013 :

Un mouvement de grève perlé des agents de sécurité de la Banque de France a débuté depuis le 11 mars et a conduit la direction à fermer l’agence de Marseille ce jeudi et ce vendredi.

D’autres perturbations ont touché les agences de Gap, Digne, Nice, Toulon et Valence. Les vigiles salariés demandent de bénéficier du même statut que les autres employés et que leur soient payées des prestations promises après accord avec les syndicats.

Le mouvement pourrait se prolonger jusqu’après le week-end de Pâques si les négociations n’avancent pas.

Grève illimitée à la Banque de France de Béziers

France 3 Languedoc-Roussillon, 4 mars 2013 :

Les salariés de l’antenne biterroise de la Banque de France sont en grève illimitée depuis ce lundi matin. Ils dénoncent le plan de restructuration de l’entreprise qui prévoit la réduction d’effectifs du site de Béziers en 2014, puis sa fermeture en 2020. Le site de Nîmes sera touché en 2015.

La Banque de France dans la rue contre les suppressions de postes

Le Point, 29 janvier 2013 :

Les salariés ont observé mardi une grève nationale et manifesté devant leur siège pour protester contre le projet de suppression de 2 500 postes d’ici à 2020.

Les salariés de la Banque de France ont observé mardi une grève nationale et manifesté devant leur siège à Paris pour protester contre le projet de suppression de 2 500 postes d’ici à 2020 dans le cadre d’un plan de restructuration. Cette journée d’action, à l’appel de cinq syndicats (SNA, CGT, CFDT, CFTC, FO), intervenait alors que les conclusions d’un rapport d’expertise du cabinet Secafi étaient présentées devant le comité central d’entreprise (CCE) extraordinaire. Ce rapport dénonce notamment le manque d »ambition » du plan de restructuration. La grève a été suivie par 27,64 % du personnel, selon la direction.

De 1 000 à 2 000 personnes, selon les organisateurs, venues de toute la France se sont rassemblées devant le bâtiment historique de la Banque de France, où se sont succédé des représentants syndicaux, du Front de gauche, d’Europe Écologie les Verts, ainsi que Philippe Poutou, ancien candidat du NPA à la présidentielle. La Banque de France, qui emploie 14 000 personnes, avait annoncé en décembre son intention de supprimer 2 500 postes nets d’ici à 2020 (5 000 départs en retraite non renouvelés, et 2 500 embauches).

Lire la suite

Grève à la Banque de France contre la suppression de 2 500 postes

Le Monde, 19 janvier 2013 :

Les salariés de la Banque de France sont appelés, mardi 29 janvier, à une grève nationale et à une manifestation à Paris devant le siège pour protester contre une restructuration de l’établissement bancaire prévoyant la suppression de 2 500 postes, selon des sources syndicales. Plus d’un millier de manifestants sont attendus à la mi-journée à l’appel de cinq syndicats (Solidaires, CGT, CFDT, CFTC, FO), à l’exception de la CFE-CGC.

En décembre 2011, l’institution, qui emploie 14 000 personnes, avait annoncé son intention de supprimer 2 500 postes nets d’ici à 2020 (5 000 départs en retraite non renouvelés, et 2 500 embauches).

Cette grève intervient à l’occasion d’un comité central d’entreprise extraordinaire (CCE), où seront présentés les rapports du cabinet d’experts Secafi. Cet expert a été désigné par le CCE afin d’analyser les fondements du projet de restructuration de la Banque de France et de le confronter au contre-projet élaboré par l’intersyndicale.

Lire la suite