Archives de Tag: Banja Luka

Vidéos : Une classe en lutte à travers le monde

Quelques vidéos de luttes des travailleuses et des travailleurs à travers le monde en cette fin décembre 2014. Malgré des contextes différents, ce sont partout des mêmes revendications pour une vie meilleure, contre la précarité et les licenciements, pour des hausses de salaires, des embauches et l’amélioration des conditions de travail, revendications similaires qui montrent que les travailleurs n’ont pas de patrie. Prolétaires de tous les pays, unissons-nous !

– Bosnie-Herzégovine :

200 travailleurs de plusieurs usines de Tuzla manifestent et traversent la frontière avec la Croatie pour dénoncer la fermeture de leurs usines et une année sans salaires versés. (voir l’article)

Grève fin décembre des travailleurs de Cosmos à Banja Luka, qui ne sont plus payés depuis des mois.

Lire la suite

Publicités

Tour du monde du 8 mars 2014

Partout dans le monde, les femmes ont manifesté dans les rues pour revendiquer l’égalité ce 8 mars 2014, mettant en avant, selon les contextes locaux, la lutte pour l’égalité des salaires, pour le droit à l’IVG, contre les violences sexistes et/ou contre des législations misogynes. Voilà une deuxième série de photos de manifestations du 8 mars 2014 :

Ankara (Turquie) :

Ankara_8m

Ankara_8m2

Lire la suite

Bosnie-Herzégovine : Une révolte prolétarienne au cœur de l’Europe

Article publié dans « Communisme-Ouvrier« , numéro spécial (supplément à Communisme-Ouvrier n°41), bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Le mouvement en Bosnie-Herzégovine a commencé à Tuzla, ville industrielle avec une forte et longue tradition de luttes ouvrières, avec des manifestations d’ouvriers licenciés et de travailleurs privés de salaires, manifestations auxquelles se sont joints à partir du 5 février des jeunes chômeurs, pour arriver à l’explosion le 7 février où dans plusieurs villes des manifestants ont attaqué et incendiés des bâtiments officiels, comme le siège du gouvernement local à Tuzla et à Zenica, la présidence à Sarajevo, ou les locaux des deux partis nationalistes, le HDZ (parti nationaliste croate) et le SDA (parti nationaliste bosniaque) à Mostar.

Zagre3

Dès ses origines, il s’agit incontestablement d’un mouvement prolétarien. C’est une révolte d’ouvriers licenciés, de travailleurs privés de salaires et de prolétaires sans-emploi auxquels se sont joints d’autres catégories de la population touchée par les politiques anti-sociales et l’austérité, comme les retraités, les anciens combattants ou les victimes de guerre. La colère est dirigée essentiellement contre le chômage, les privatisations, les salaires et pensions insuffisants pour vivre (quand ils sont payés!) et aussi contre la corruption et le luxe insolents des politiciens, des hauts-fonctionnaires et autres bourgeois maffieux qui se sont enrichis sur le dos de la population avec les privatisations.

Lire la suite

Révolte sociale en Bosnie : les vétérans réveillent Banja Luka

Le Courrier des Balkans, 20 février 2014 :

À Banja Luka, capitale de l’entité serbe de Bosnie, plus d’un millier de citoyens et anciens vétérans ont protesté mercredi contre la classe politique et pour demander une amélioration des conditions économiques et sociales. Un rassemblement qui servait aussi à confirmer le soutien de la Republika Srpska à la mobilisation des citoyens de Federation qui dure depuis deux semaines.

Plus d’un millier de personnes ont répondu mercredi à l’invitation de l’organisation des vétérans de Republika Srpska, qui avait appelé les citoyens de l’entité à manifester publiquement leur mécontentement face aux autorités de Banja Luka.

Lire la suite

Révolte sociale contre les dirigeants nationalistes

L’Humanité, 10 février 2014 :

Parti d’une manifestation de chômeurs, un mouvement qui traduit un immense ras-le-bol de la précarité, la mal-vie, des privatisations, déferle sur un pays ravagé par les orientations nationalistes et libérales de ses gouvernants.

Sous les symboles nationaux bosniaques, croates et serbes : "Un même but, une vie meilleure. Stop au nationalisme ! Les voleurs ne nous alièneront plus !

Sous les symboles nationaux bosniaques, croates et serbes :
« Un même but, une vie meilleure.
Stop au nationalisme !
Les voleurs ne nous alièneront plus !

Bosnie-Herzégovine, correspondance. «Qu’ils s’en aillent tous ! » Ce slogan fédère les dizaines de milliers de personnes qui manifestent depuis vendredi dans toute la Bosnie-Herzégovine. «Cela fait vingt ans que nous dormons, il est temps de se réveiller», expliquent des chômeurs de Tuzla. D’autres brandissent des pancartes : «Nous voulons le droit de nous soigner, le droit de manger, le droit de vivre.» Après les violents affrontements de vendredi, qui ont transformé les centres de Sarajevo et de Tuzla en véritables champs de bataille, des rassemblements pacifiques ont eu lieu durant le week-end, y compris dans de petites villes comme Konjic, Travnik, Bugojno ou Gornji-Vakuf. Partout, la revendication centrale est la même : la démission de l’ensemble des dirigeants du pays, à tous les échelons de pouvoir, des communes à l’État central.

Lire la suite

Bosnie-Herzégovine : Une révolte contre le chômage, la misère… et le nationalisme

Dans son histoire récente, la population de Bosnie-Herzégovine a particulièrement souffert du nationalisme et de ses atrocités. En juin 2013 déjà, lors de la « révolution des bébés« , les murs du nationalisme s’était fissurés en entraînant dans un même combat Bosniaques, Serbes et Croates. Avec la révolte de Tuzla qui s’étend dans tout le pays, tant dans la Fédération Croato-Musulmane qu’en Republika Srbska, c’est une même colère qui rassemble les ouvriers licenciés, les chômeurs, les travailleurs sans-salaires et autres prolétaires contre le chômage, la misère, mais aussi contre le nationalisme qui divise.

Manifeistation à Banja Luka (Republika Srbska) le 7 février

Manifestation à Banja Luka (Republika Srbska) le 7 février

tuzla3

Graffiti à Tuzla : « Stop au nationalisme ! Stop à la division des citoyens de Bosnie-Herzégovine »

Lire la suite

Bosnie-Herzégovine : les flammes de la révolte se propagent dans tout le pays

Le Courrier des Balkans, 6 février 2014 :

Une révolution sociale. Plusieurs milliers de protestataires en révolte contre la misère et le chômage se sont rassemblés ce jeudi dans les rues de Sarajevo, Tuzla, Zenica, Bihac et Prijedor pour un deuxième jour de manifestations. De nouvelles protestations sont prévues demain, notamment à Banja Luka.

« Que les gens de toutes les villes, de tous les cantons se lèvent et se battent pour leurs droits, il est temps de dire à ce gouvernement corrompu que ça suffit », a déclaré aux médias bosniens l’un des organisateurs des manifestations, Aldin Širanović, qui a aussi appelé les protestataires au calme. Jeudi en début d’après-midi, quelque 6000 manifestants se sont réunis devant le bâtiment du gouvernement cantonal de Tuzla. Des échauffourées ont éclaté avec la police faisant plusieurs blessés. Environ 2000 personnes se sont rassemblées à Sarajevo en signe de solidarité avec les manifestants de Tuzla. « C’est une révolution sociale », a déclaré le président du syndicat Polihema, Sakib Kopić.