Archives de Tag: Auxerre

Rendez-vous pour les manifestations contre la prolongation de l’état d’urgence

Quelques rendez-vous pour les manifestations contre la prolongation de l’état d’urgence ce samedi 30 janvier à travers la France :

Agen, 10h, place Wilson
Albi, 10h, place du Vigan
Amiens, 14h30, place Gambetta
Angers, 14h, place du Ralliement
Annecy, 14h30, à la préfecture
Arles, 14h30, place de la République
Auch, 14h, place de la Libération
Auxerre, 14h45 devant Cadet-Roussel

Lire la suite

Auxerre : Les agents municipaux sont en grève ce mardi 2 juin

France 3 Bourgogne, 2 juin 2015 :

Ce mardi 2 juin, à 10 heures, près de 200 agents municipaux sont venus manifester dans la cour de la mairie d’Auxerre. Ils se sont rassemblés pour protester contre la baisse de moyens matériels et humains. La mairie met en avant la baisse des dotations de l’Etat, qui impactent le budget de la Ville.

200 agents présents sur 750

Réunis en intersyndicale (5 organisations syndicales représentatives), au plus fort du mouvement, on dénombrait 200 agents dans la cour de la Mairie.

Lire la suite

Manifestation à Auxerre contre la sortie du réseau d’éducation prioritaire

L’Yonne Républicaine, 18 décembre 2014 :

Des enseignants et des parents d’élèves ont protesté, mercredi 17 décembre, devant la préfecture, contre la modification de la carte des réseaux d’éducation prioritaire.

Plusieurs dizaines d’enseignants et de parents d’élèves se sont rassemblées hier, en début d’après-midi, devant la préfecture, à Auxerre, à l’appel des syndicats SNES et FO.

Lire la suite

« Grève des heures supp’ » chez HMY

La Nouvelle République, 24 juin 2014 :

Depuis vendredi, un appel à la « grève des heures supp’ » est lancé par l’intersyndicale du groupe HMY qui compte trois sites, à Vendôme, Escalatens (82) et Auxerre (89).

La société qui fabrique des rayonnages pour les magasins emploie 350 personnes à Vendôme. « Un gel des salaires a été annoncé lors des négociations annuelles. On ne peut accepter que les heures supplémentaires soient simplement accumulées, sans valorisation, alors que certains services comptent déjà 19 semaines (sur 25) à 38 heures depuis janvier 2014 », explique Mickaël Drouault, délégué CGT du site de Vendôme. L’intersyndicale demande aux salariés de n’effectuer que leurs 35 heures hebdomadaires et de débrayer ensuite sur le temps d’heures supplémentaires.

Chez Leclerc : « On m’a dit que les gens comme moi devaient dégager »

Ils ont le sentiment d’avoir été utilisés puis jetés. Pendant un mois et demi, ces chômeurs franciliens ont bossé gratos pour Leclerc, avant de se faire virer « pour des motifs farfelus ».

leclerc-pole-emploi

Sur le coup, ils n’ont rien dit : le Pôle emploi d’Evry (Essonne) et Leclerc leur avaient assuré un CDI à la fin de la formation, sauf faute grave. La date prévue d’embauche est même formalisée sur le document signé par les demandeurs d’emploi (voir ci-contre).

Le CDI, « on nous l’a promis 10, 20, 30 fois », assure Ouarda, 47 ans, l’une des chômeuses virées :

« On nous mettait toujours la carotte du CDI : on aura un boulot, on aura une mutuelle… On nous a vendu beaucoup de rêve. » Lire la suite

Les quatre CFA du bâtiment de Bourgogne en grève ce mardi

Le Bien Public, 11 décembre 2013 :

Les quatre CFA du bâtiment de Bourgogne étaient en grève, mardi. À Dijon, 95 % du personnel suivait le mouvement. Les mobilisés protestent contre les neuf suppressions de poste annoncées et une gestion financière « occulte ».

 

« Il y a deux ans, les CFA de la région ont fusionné et la comptabilité de deux d’entre eux, Marzy et Auxerre, étaient déficitaires », constate Christian Jacquemin, élu CFDT au CE. En conséquence, le déficit cumulé du groupe Bâtiment CFA Bourgogne s’élève à 1,5 million d’euros. À cela s’ajoute la baisse du nombre d’apprentis. Contre les licenciements, les salariés proposent une « restructuration concertée ». Le CFA de Dijon forme 630 apprentis et emploie 50 salariés.

Travailler six semaines gratos pour Leclerc : j’ai craqué

Chez E. Leclerc, notre riverain Grégory Roumier (c’est un nom d’emprunt) n’a tenu qu’une semaine. A l’essai dans le tout nouveau « drive » d’Auxerre, il raconte comment Pôle emploi finance du travail gratuit. Rue89.

4603464896_f7a976d18f_oUn Leclerc Drive a ouvert ses portes le 20 août à Auxerre. Je devais y travailler six semaines, sans que cela ne coûte un centime à Leclerc. J’ai tenu six jours.

Tout a commencé lorsque j’ai répondu à une offre sur le site de Pôle emploi. La semaine suivante, je décroche un entretien dans leurs locaux, avec un de leurs conseillers et une personne de chez E. Leclerc.

C’est là qu’on m’explique qu’avant d’être embauché, je dois faire six semaines de formation. Je demande quelle sera la rémunération. Le conseiller me répond que je continuerai à percevoir mes indemnités, en Allocation de solidarité spécifique, soit 477 euros ce mois-ci. Mis à part cela, je ne pourrai prétendre qu’à des indemnités de frais de repas : 6 euros par jour ! Leclerc me promet un CDI à l’issue de ces six semaines de formation. Lire la suite