Archives de Tag: assurance-chômage

Nouvelle manifestation des intermittents du spectacle à Toulouse

france3-regions, 18/03/2015

La Coordination des Intermittents et Précaires a appelé  à un rassemblement devant le Théatre Daniel Sorano à Toulouse à 14h. Une trentaine de manifestant a ensuite tenté de pénétrer dans les locaux du Medef mais en a été empêché par la police.

intermitt

Les intermittents demandent l’abrogation  de l’accord du 22 mars 2014.
Selon un communiqué de la Coordination, « pour toute personne ouvrant des droits de misère, la nouvelle règle qui oblige d’aller jusqu’à l’épuisement de ses  droits afin de profiter de « droits rechargeables » est une calamité : c’est la peine de misère perpétuelle.
Nous sommes d’ailleurs aujourd’hui de plus en plus confronté-es à des situations dramatiques : perte des droits, contrôles de Pôle emploi, personnes bloquées au régime général et dont l’accès  à des régimes spécifiques (intermittence, intérim,..) est devenue mission impossible. » Lire la suite

Publicités

Dans les rues d’Aurillac, scènes de lutte contre la convention Unedic

A Aurillac, l’appel à la manifestation contre l’accord sur l’assurance-chômage du 22 mars dans le cadre de la 29e édition du Festival international de théâtre de rue a rassemblé près de 2 000 personnes, selon la préfecture, entre 3 000 et 5 000 selon la CGT, vendredi après-midi dans les rues de la ville.

Un artiste lors de l'édition 2013 du Festival de théâtre de rue d'Aurillac. | AFP/JEFF PACHOUD

Un artiste lors de l’édition 2013 du Festival de théâtre de rue d’Aurillac. | AFP/JEFF PACHOUD

La manifestation, programmée par la CGT Cantal en amont du festival, avait été annoncée par 12 000 tracts distribués au public, demandant l’abrogation de l’ensemble de la nouvelle convention Unedic, sans se limiter aux annexes 8 et 10 des intermittents du spectacle. Thierry Bonhoure, secrétaire général de l’Union départementale CGT du Cantal, insistait vendredi : « Ce n’est pas une manifestation des intermittents, mais un appel à tous les salariés pour lutter contre la précarité des chômeurs. » Lire la suite

Le JT de 20h de France 2 interrompu par des intermittents

Une trentaine de personnes se sont introduites mardi soir sur le plateau du journal de 20 heures de France 2. David Pujadas a été contraint de rendre l’antenne en direct.

Le plateau du JT de France 2 envahi le 8 avril 2014. Capture d'écran France 2 / Twitter En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/medias/video-le-jt-de-20h-de-france-2-interrompu-par-des-intermittents_1507197.html#SGlG1EAvKdICjQd2.99

Le plateau du JT de France 2 envahi le 8 avril 2014.
Capture d’écran France 2 / Twitter

Alors qu’il approchait de la fin de son journal, David Pujadas, le présentateur du 20 heures de France 2, a vu arriver ce mardi une trentaine de personnes sur son plateau.

Les manifestants, munis de pancartes ont réclamé des mesures en faveur des intermittents et plus particulièrement dénoncé les conditions de l’accord sur l’assurance-chômage signée le mois dernier. Ils ont distribué un tract au nom du Comité des intermittents et précaires.  Lire la suite

Pour défendre l’assurance chômage, rassemblement devant le Medef !

arton13130-b10ebExtrait du tract CGT
Montreuil, 19 février 2014 – CGT,

Dans la négociation en cours, les droits des demandeurs d’emploi sont violemment attaqués : intérimaires, intermittents du spectacle, travailleurs précaires de toutes sortes, le Medef et ses acolytes veulent vous faire payer la crise et la flexibilité à outrance, en baissant ou supprimant les droits.
Mobilisons-nous toutes et tous !

Le patro­nat, emmené par le Medef, argue que les cais­ses de l’Unedic, orga­nisme gérant l‘assu­rance chô­mage, sont en défi­cit ! Ce n’est pas étonnant vue la situa­tion de l’emploi : le patro­nat a fait le choix de la flexi­bi­lité à outrance, c’est cette poli­ti­que qui cause le défi­cit ! 51 % des entrées au chô­mage sont dues à des fins de CDD et d’inté­rim, et cela coûte 8 mil­liards d’euros, les rup­tu­res conven­tion­nel­les pèsent pour 4,4 mil­liards alors que le défi­cit annuel de l’Unedic se monte à plus de 5 mil­liards d’euros : les comp­tes sont faci­les à faire.
Tout en favo­ri­sant la flexi­bi­lité à outrance, fai­sant bais­ser les salai­res, le patro­nat veut désor­mais trans­fé­rer le finan­ce­ment de la pro­tec­tion sociale aux chô­meurs eux-mêmes et à l’État : c’est cela aussi le coût du Capital que nous dénon­çons ! Il faut au contraire lutter contre la pré­ca­rité et amé­lio­rer les droits, la CGT a des pro­po­si­tions en ce sens, alors que celles du patro­nat visent à détour­ner le sens même de la pro­tec­tion sociale. Lire la suite

Villeneuve-sur-Lot. Négociations UNEDIC : les chômeurs se font entendre

Mercredi matin, une quinzaine de chômeurs et Laurent Delavigne, coordinateur de l’association Pas à Pas (Précaire actif solidaire à projet d’autonomie sociale), adhérente du Mouvement national des chômeurs et des précaires, ont manifesté devant le Pôle Emploi, avenue Lazare-Carnot.

Villeneuve-sur-Lot. Négociations UNEDIC : les chômeurs se font entendre

Villeneuve-sur-Lot. Négociations UNEDIC : les chômeurs se font entendre

Une action afin de se faire entendre sur la nouvelle convention d’assurance chômage (UNEDIC), discutée par les syndicats de salariés et les organisations patronales. «On ne sait pas à quelle sauce l’on va être mangé, explique Laurent Delavigne. Il y a des bruits qui courent sur la dégressivité (les allocations baissent au fil des mois).

Il y a deux possibilités : soit les partenaires sociaux arrivent à un accord et selon ses termes, il y aura une mobilisation ou pas. Cet accord doit être agréé par l’Etat, et cela nous laisse aussi une marge de manœuvre. L’autre possibilité, c’est que vu le contexte, les élections, il est possible qu’il soit décidé de repousser les négociations d’un an, et l’on reste sous le même régime. La dégressivité, c’est moins de moyens pour les chômeurs, moins de capacité de trouver un emploi». Lire la suite

Assurance chômage : les syndicats déchirent les propositions du MEDEF !

VIDEO : Publiée le 13/02/2014 arton157198

Assurance chômage : les syndicats déchirent les propositions du MEDEF !

« La CGT appelle les salariés, les demandeurs d’emploi, les précaires, les intérimaires, les intermittents du spectacle à se préparer au rapport de force ! » a déclaré Eric Aubin, secrétaire national de la CGT

Le secrétaire national de la CGT a déchiré devant les caméras le projet du MEDEF concernant la réforme de l’assurance chômage. Le MEDEF propose notamment de réguler le niveau des indemnités en fonction du niveau de l’activité économique. « Moduler les droits en fonction du taux de chômage, c’est totalement absurde ! » s’est exclamé Stéphane Lardy, secrétaire confédéral FO.

Des intermittents occupent le hall du ministère de la Culture

CHOMAGE – Dans le cadre des négociations sur l’assurance-chômage, le Medef souhaite aligner le régime des intermittents sur le régime général…

article_intermittents

Pas question de voir leur statut menacé. Une cinquantaine d’intermittents du spectacle occupaient jeudi en début d’après-midi le hall du ministère de la Culture, rue des Bons enfants à Paris, pour défendre leur statut.

Dans le cadre des négociations sur l’assurance-chômage, le Medef a déclaré vouloir  «rétablir l’équité» entre les demandeurs d’emploi passe par le respect du principe d’«indemnités chômage égales à cotisations égales». Il souhaite donc aligner le régime des intermittents sur le régime général. A charge pour l’État d’assumer le «surcoût du traitement plus favorable» réservé aux intermittent s’il le juge nécessaire «au nom de l’intérêt général», explique le syndicat patronal. Lire la suite