Archives de Tag: Arkema

Feuchy: les salariés de la Ceca en grève reconductible

La Voix du Nord, 23 janvier 2014 :

Mécontents des revalorisations de salaires proposées par la direction d’Arkema, maison mère de Ceca, les salariés de l’usine de Feuchy ont débrayé depuis ce jeudi matin 6 heures. Ils réclament que leur rémunération soit revalorisée proportionnellement aux résultats du groupe.

Depuis 6 heures ce jeudi matin, les salariés de l’entreprise Ceca, implantée à Feuchy, mènent un mouvement de grève, pour protester contre les conclusions des négociations annuelles obligatoires menées mi-janvier.

Lire la suite

Publicités

Landes : Grève sur les deux sites de la MLPC

Sud-Ouest, 9 janvier 2014 :

Les négociations ont repris mercredi soir mais n’ont pas abouti.

Débutée lundi, la grève se poursuit sur les deux sites de la MLPC (Manufacture landaise produits chimiques) à Rion-des-Landes et Lesgor. Les négociations ont repris mercredi, dans l’après-midi, mais restaient dans l’impasse mercredi soir, même si direction et représentants du personnel gréviste avaient, respectivement, avancé des propositions, selon le délégué CGT.

Lire la suite

Le site Arkema de Marseille en grève

AFP, 17 décembre 2013 :

Le site Arkema de Marseille était paralysé par un mouvement de grève mardi, les salariés protestant contre des propositions salariales qualifiées d' »indécentes », a-t-on appris de source syndicale et auprès de la direction.

Le mouvement a débuté vendredi soir dans cette usine de 300 personnes du 11e arrondissement produisant des plastiques pour diverses applications (électro-ménager, tubes de forage, équipements sportifs, automobile…), a-t-on précisé de mêmes sources.

Lire la suite

Saint-Fons : première grève chez Kem One

Le Parisien, 28 novembre 2013 :

La fabrication est à l’ arrêt sur le site Kem One de Saint Fons. A l’ appel de la CGT, les salariés observent ce jeudi, une première grève depuis la mise en redressement judiciaire de la société en mars dernier.

C’est l’annonce des mesures du PSE qui a conduit au mouvement débuté mercredi soir à 20 h, pour 24 heures. Un PSE qui comporte la suppression de 97 postes sur 1300.

Lire la suite

Mouvement de grève à la Ceca : le site à l’arrêt à Honfleur

Ouest France, 19 novembre 2013 :

Des employés de l’usine honfleuraise, filiale du chimiste Arkema, ont débrayé hier. Ils veulent des hausses de salaires et une révision des astreintes. Sur le second point, la direction est prête à négocier.

Dans le froid, gros manteaux sur le dos et casques sur la tête, des salariés de la Ceca, se sont relayés devant cette usine, dans la zone industrielle d’Honfleur, hier. Filiale du géant mondial de la chimie Arkema, elle fabrique des tamis moléculaires, un matériel utilisé dans l’industrie pétrolière et gazière.

Lire la suite

Une centaine de manifestants au départ d’Arkema

CHAUNY – Environ 110 personnes étaient au départ de la manifestation prévue ce vendredi à 14 heures devant l’usine Arkema de Chauny, répondant à l’appel de l’union locale de la CGT face aux menaces qui pèsent sur le bassin d’emploi.

 img_3135-315035

Une faible mobilisation donc, notamment des autres entreprises qui devaient rejoindre la manifestation. On comptait une trentaine d’employés d’Arkema. Lire la suite

Jarrie : grève spontanée du personnel de nettoyage ce matin à Arkema

Le Dauphiné Libéré, 3 octobre 2013 :

Ce jeudi matin, à l’usine d’Arkema de Jarrie, le personnel de nettoyage (6 salariés) a observé une grève spontanée de quelques heures pour réclamer l’embauche d’une CDD. Effectif depuis mardi, date de la reprise du service de nettoyage par l’entreprise GSF, le licenciement de cette personne est contesté par le syndicat CGT.

« Dans le secteur du nettoyage, toute nouvelle entreprise qui reprend le marché doit reprendre aussi le personnel, expliquait hier Jacqueline Velle, déléguée CGT. Cette personne en CDD, embauchée depuis plus de 6 mois est reprenable d’après la convention collective. » La personne concernée aurait obtenu un rendez-vous avec la direction ce vendredi. « À l’issue de cette réunion, on verra quelles suites donner à l’action », précisait la CGT.